Événements

Programme de l’Institut culturel français- Décembre 2013

Français

– THÉÂTRE, le Lundi 2 DÉCEMBRE à 21h / Théâtre de Verdure, Tarif : 3 000 FCFA – Préventes et adhérents : 2 000 FCFA

UN HOMME EST UN HOMME, l’aventure ?
« Un Homme est un Homme » est une création théâtrale Nord /Sud sur l’immigration. Avec elle, nous suivons le récit hallucinant de trois Africains en partance pour le rêve blanc. En Afrique, les gens les appellent des aventuriers… L’objectif de ces trois hommes: prendre un bateau et mettre les pieds en Europe, afin de trouver ce travail tant rêvé qui plus tard les feront revenir au pays les mains pleines et l’honneur retrouvé. Ils sont prêts à tout pour cela…
Texte original : René Georges, Collaboration à l’écriture : Olivier Coyette, Comédiens : Ansou Diedhiou, Afazali Dewaele, Charles Wattara, Mise en scène : René Georges et Salifou Kientega, Scénographie et costumes : Dao Sada, Musique : Vincent Cahay, Régie Afrique et éclairage : Mado Sawadogo


– HUMOUR, le Mercredi 4 et Jeudi 5 DÉCEMBRE à 21h / Théâtre de Verdure, Tarif : 8 000 FCFA – Préventes : 5 000 FCFA

YASS ET LES DOFF DU RIRE, Jamais deux sans trois !
Pour la troisième édition de son Festival International du Rire, Yass, figure emblématique de la scène humoristique dakaroise, a pour ambition de présenter un spectacle plus éclectique et il s’est une fois de plus bien entouré !
Avec Yass, Bun, Paul Séré, Youssoupha Diaby, les M.D.R, Lauréline Kuntz.

– DANSE le Samedi 7 DÉCEMBRE à 20H30 / Théâtre de Verdure, Tarif : 3 000 FCFA – Préventes et adhérents: 2 000 FCFA

BANLIEUE par la Compagnie Diagn’Art
Le chorégraphe et danseur Alioune Diagne, fondateur de la Compagnie Diagn’Art qui initie et produit chaque année le festival international de danse contemporaine Duo Solo, a grandi dans les banlieues sénégalaises. Inspiré par son enfance, il a créé en 2012 sa première pièce de groupe Banlieue qui a notamment connu un vif succès en Afrique du Sud. Entraînés dans un mouvement incessant, les trois danseurs Alioune Diagne, Seydou Camara et Madiba Badio évoquent le désespoir, la fête et la révolte de la « vie – survie ».
Banlieue oscille entre frivolité drolatique et gravité, et démontre une société en changement au cours d’un spectacle inventif, généreux et vibrant.
Durée 45 minutes
Chorégraphie et concept : Alioune Diagne, Interprètes : Alioune Diagne, Madiba Badio, Seydou Camara, Regard et textes : Roland Fichet, Lumières : Badou Sow & CCN Ballet Preljocaj – Pavillon Noir, Costumes et scénographie : Alioune Diagne, Production : Compagnie Diagn’Art (Saint-Louis) – Maaike Cotterink, Co-production : Institut français de Saint-Louis, CCN Ballet Preljocaj-Pavillon Noir, Partenaires : Institut français du Sénégal, Théâtre de Folle Pensée, Remerciements : Ruth Roukema, Charles Najman, Sylvie Duchelle.
– CONCERT le Mercredi 11 DÉCEMBRE à 21H / Théâtre de Verdure
Tarif : 5 000 FCFA – Préventes et adhérents : 3 000 FCFA

THE RIDE, du blues électrique
Né dans la tête de trois amis musiciens passionnés de blues et déjà bien actifs sur les scènes parisiennes et européennes au sein de leurs propres formations, The Ride distille un blues acoustique teinté de folk et de rock. Trois voix, deux guitares et un harmonica se mettent au service de ces notes éternelles.
Guitare, chant : Phil Fernandez (Big Dez) et Marco Cinelli, Harmonica, chant : Phil Poitevin.


– CONCERT le Vendredi 13 DÉCEMBRE à 21h / Théâtre de verdure
Tarif : 5 000 FCFA – Préventes et adhérents : 3 000 FCFA

FESTIVAL DIAKARLO AK THIOSSANE : MARIÉTOU CISSOKHO
La nuit du Griot

Différents artistes se succèderont sur scène, parmi eux Mariétou Cissokho, fille d’un ancien joueur de kora, qui offrira des improvisations vocales en or, dans la plus pure tradition mandingue.
Pour plus d’informations : Association Jahkarlo / (+221) 77 609 52 03


– CONCERT le Samedi 14 DÉCEMBRE à 21h / Théâtre de verdure
Tarif : 5 000 FCFA – Préventes et adhérents : 3 000 FCFA

DOUDOU N’DIAYE ROSE
L’association culturelle Jahkarlo lance la 3ème édition du Festival Diakarlo Ak Thiossane du 9 au 14 décembre, visant à pérenniser des espaces de rencontre et d’expression interculturelle. L’Institut français accueille les deux dernières soirées.
– CONFÉRENCE le Vendredi 27 DÉCEMBRE à 19H / Théâtre de verdure, Tarif : Entrée libre

SOULEYMANE BACHIR DIAGNE
D’Athènes à Bagdad puis à Tombouctou : la philosophie et l’Islam

Le propos est d’abord de rappeler l’histoire du passage de la philosophie grecque au monde musulman, et l’accueil qui fut fait à « l’amour de la sagesse » dans un paysage intellectuel qui se voulait avant tout organisé autour de la Révélation. Les controverses qui n’ont jamais cessé de réapparaître, sous des formes toujours renouvelées, concernant le rôle de la philosophie dans la construction de la pensée religieuse de l’Islam, seront ainsi examinées et discutées. Sera également évoqué la continuation africaine de cette « translatio studiorum » qui a vu la tradition philosophique dans le monde de l’Islam voyager de Bagdad, la capitale des Abbassides dans le reste du monde musulman, le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, une continuation dont Tombouctou reste le symbole.