Événements

Visions du Réel 2013
19ème édition

Français

Le Festival

Issu du mouvement des ciné-clubs, le Festival voit le jour en 1969. À la fin des années 70, il atteint sa première maturité. C’est à Nyon qu’il a été possible de découvrir la production des pays de l’Est, comme celles de tant d’autres horizons, sans oublier les productions suisses, qui s’imposent pour leurs qualités thématiques et esthétiques. C’est aussi à Nyon que les diverses luttes pour les indépendances trouvent un écho: des pays du tiers monde à l’émancipation de la femme, en passant par la libération sexuelle.

Visions du Réel

L’évolution du Festival se poursuit en 1995, quand une nouvelle direction est désignée. Rebaptisée dès lors « Visions du Réel », la manifestation s’impose très vite comme l’un des plus importants rendez-vous de ce cinéma, aussi bien en Suisse que sur le plan international.

Au côté d’une programmation qui favorise la rencontre et le dialogue entre toutes les formes du cinéma du réel (expérimental, essais, journaux intimes, films de famille, grands reportages, enquêtes historiques, récits épiques ou fragmentaires), des rendez-vous tels les Etats des Lieux et leurs Ateliers qui accueillent des grands noms du cinéma (Johan van der Keuken, Robert Kramer, Alexandre Sokourov, Robert Frank, Raymond Depardon ou Frederick Wiseman) sont devenus incontournables. Les Séances spéciales, quant à elles, portent un éclairage régulier sur un ensemble de films cohérent (« Corpus Chisti » et Arte, Les Hommes-livres et Memoriav, Steps for the Future et Atelier 02, etc.).

Doc Outlook – International Market

Notons enfin que si Visions du Réel a le souci de montrer au plus large public le meilleur de la production actuelle, le Festival invite, afin de promouvoir les films, les professionnels – sales agents, commissioning editors et acheteurs de programmes, distributeurs, producteurs et réalisateurs indépendants -, à échanger informations, points de vues et projets, lors de « brunches », de rencontres exceptionnelles ou de discussions informelles. De plus, le Market Screenings met, chaque année, quelques deux cent films sélectionnés avec soin à la disposition des diffuseurs.

Palmarès de la 19e édition 19-26 avril 2013
Compétition internationale longs métrages


Le Jury Compétition internationale longs métrages, composé de Christian Jungen (critique de cinéma – Suisse), Jérôme Le Maire (cinéaste – Belgique) et Marc Schmidt (cinéaste – Hollande) décerne le Grand Prix La Poste Suisse pour le meilleur long métrage de la Compétition internationale
CHF 20’000 à KARMA SHADUB de Ramon Giger et Jan Gassmann, Suisse
Karma Shadub est un film envoûtant. Le face à face étourdissant entre un père et un fils, chacun dans la maîtrise de son art, entraîne le spectateur dans une danse vertigineuse.

Prix Spécial Régionyon pour le long métrage le plus innovant de la Compétition internationale CHF 10’000 à NORTHERN LIGHT de Nick Bentgen, États-Unis
Avec des images d’une beauté époustouflante, Nick Bentgen fait le portrait respectueux de trois familles dans le paysage éloigné du Michigan. La maîtrise de la caméra, du son et du montage démontre un très grand talent.

Mention spéciale à NIGHT LABOR de David Redmon et Ashley Sabin, États-Unis
Ce tendre portrait d’un étonnant personnage et de son environnement révèle ses trésors petit à petit. Il nous plonge, une nuit durant, dans un monde de travail et de solitude. Le film trouve un juste équilibre entre son concept et l’émotion qu’il procure, entre l’intimité et la distance au personnage.

Compétition internationale moyens et courts métrages

Le Jury Compétition internationale moyens et courts métrages, composé de Georges Bollon (directeur de festival – France), Dieter Fahrer (cinéaste et producteur – Suisse) et Laila Pakalnina (cinéaste – Lettonie) décerne le

Prix George Foundation pour le meilleur moyen métrage de la Compétition internationale – CHF 10’000 à TEVAS (Father) de Marat Sargsyan, Lithuanie
Sans jugement. Pour le besoin d’être ensemble. Sans tomber dans la caricature. Mais pour l’âme et le talent de la réalisation.

Prix spécial George Foundation pour le moyen métrage le plus
innovant de la Compétition internationale
– CHF 5’000 à WHAT A FUCK AM I DOING ON THIS BATTLEFIELD de Julien Fezans et Nico Peltier, France
Portrait du monde complexe du musicien Matt Elliott. À travers un noir et blanc puissant, à travers la texture d’une photographie contrastée, nous entrons dans les propres contradictions du personnage, avec sa souffrance et sa colère. Avec la musique et les images expérimentales, les réalisateurs dépeignent les différents aspects de sa personnalité. Une réflexion sur la création et la fragilité.

Mention spéciale à POULE DES DOODS de Astrid Bussink, Netherlands
Chaque année à Amsterdam, une quinzaine de personnes meurent dans la plus complète solitude. Une association, fondée par un poète, s’occupe de leurs funérailles, où l’on déclame des vers spécialement composés pour l’inconnu défunt. Un film curieux et suggestif sur ces irréductibles humanistes, qui s’emploient à rendre, ‘post-mortem’, un semblant de dignité à leurs pairs… et à une société indifférente.

Prix La Mobilière pour le meilleur court métrage de la Compétition internationale – CHF 5’000 à AMERICAN DREAMER de Thomas Haley, France
Le film garde toujours la bonne distance entre le réalisateur et son sujet. Malgré leurs divergences d’opinion politique, le réalisateur respecte la personnalité de son protagoniste. À travers ce film, nous pouvons entrevoir « La Banalité du Mal », résultant des peurs collectives et rendant ainsi le sujet universel.

Prix spécial La Mobilière pour le court métrage le plus innovant de la Compétition internationale – CHF 2’500 à NWA-MANKAMANA de Laurence Favre, Suisse
Les fragments de texte extraits du journal intime d’une missionnaire s’entremêlent aux réflexions de la réalisatrice nous donnant ainsi accès à une subjectivité faite des paradoxes du comportement colonial. En voulant filmer et comprendre ce nouveau monde pour s’émanciper du sien, le personnage livre un témoignage contradictoire permettant à la réalisatrice de dresser un portrait singulier.

Mention spéciale à FILMSTRIPE de John Blouin, Canada
Dialogue sur l’analogique. Un hommage à la disparition du film 35 mm et à la gestuelle du métier physique et artisanal de projectionniste. Merci à tous les projectionnistes pour leur contribution dans notre perception du cinéma – à « Visions du Réel » et partout dans le monde.

Cinéma Suisse

Le Jury Cinéma Suisse, composé de Eileen Hofer (cinéaste – Suisse), Krzysztof Gierat (directeur de festival – Pologne) et Irena Taskovski (distributrice internationale – Royaume-Uni), décerne le

Grand Prix SRG SSR pour le meilleur long ou moyen métrage suisse toutes sections confondues
CHF 15’000 à LA CLÉ DE LA CHAMBRE À LESSIVE de Floriane Devigne et Frédéric Florey, Suisse, France
Pour sa caméra patiente et intime qui capture le huis clos d’un bâtiment. Cet espace commun chaotique devient une métaphore d’une société complexe et mixte ou l’individualisme rencontre le collectivisme.

Prix spécial du Jury – SSA/Suissimage pour le long ou moyen métrage suisse le plus innovant, toutes sections confondues à CHF 15’000 à VATERS GARTEN – DIE LIEBE MEINER ELTERN de Peter Liechti, Suisse
En ouvrant la porte du foyer de ses parents, le réalisateur, sans aucun filtre et une radicale honnêteté, brise les murs de la stigmatisation familiale et montre que l’on peut s’accepter l’un l’autre malgré le fait que certains peuvent atterrir en Enfer et d’autres au Paradis.

Prix de postproduction C-Side Productions pour le meilleur film suisse toutes sections confondues en prestation de postproduction, CHF 5’000 à FRAU LOOSLI de Nicole Vögele, Suisse, Allemagne
A l’aide d’une approche courageuse et minimaliste, on entre dans les rituels d’une routine quotidienne qui célèbre la simplicité et la pureté de la Vie.

Mention spéciale Cinéma Suisse à CANTOS de Charlie Petersmann, Suisse
Pour son voyage humble et direct montrant des héros de la vie ordinaire qui continuent à se battre avec dignité malgré leurs difficultés.

Regard Neuf

Le Jury Regard Neuf, composé de Thomas Heise (cinéaste – Allemagne), Eva Sangiorgi (directrice de festival – Mexique) et Jeff Silva (cinéaste – EU), décerne le

Prix Regard Neuf du Canton de Vaud pour le meilleur premier long métrage parmi les sections Compétition internationale, Helvétiques et État d’Esprit – CHF 10’000 à LES CHEBABS DE YARMOUK de Axel Salvatori-Sinz, France
Un portrait poétique d’une communauté troublée, capturée dans une situation politiqe incertaine et un futur qu’elle ne peut guère contrôler. Un nouveau réalisateur prometteur à la recherche d’un language cinématographique.


Jeune public

Le Jury du Jeune Public, composé de Margaux Clivaz, Laurie Greco, Taïna Griscom, Levon Kirakostan, Noélie Lecoanet, Alicia Lose, Dimitri Nassisi, sous la présidence de Jean Bacchetta, décerne le

Prix du Jeune Public – Société des Hôteliers de la Côte pour le meilleur film de la section Premiers Pas –
CHF 3’000 à ESCENAS PREVIAS de Aleksandra Maciuszek, Cuba, Pologne
Escenas Previas respire d’authenticité malgré le sujet étouffant qu’il aborde. La justesse de la réalisation et des protagonistes donne une vision apaisée de la mort comme une étape essentielle de la vie. Nous avons été touchés par ce subtile portrait d’une famille cubaine sereine face à un destin obscur.

Jury interreligieux

Le Jury interreligieux, composé de Lucie Bader Egloff (Présidente du Jury – professeure de cinéma – Suisse), Houda Ibrahim (journaliste et critique de cinéma – France), Shafique Keshavjee (théologien protestant et écrivain – Suisse) et Jörg Taszman (journaliste, critique de cinéma et interprète – Allemagne), décerne le Prix Interreligieux pour un long métrage de la Compétition internationale qui met en lumière des questions existentielles, sociales ou spirituelles ainsi que les valeurs humaines CHF 5’000 à ZUM BEISPIEL SUBERG de Simon Baumann, Suisse
Pour une belle quête où jeunesse et tradition, individu et collectivité se fécondent et où le village peut s’ouvrir à nouveau au monde.
A partir de son village natal aux racines agricoles qui se perdent et dans lesquelles les nouveaux habitants vivent clôturés sur eux-mêmes, le cinéaste offre un regard vivifiant, sans nostalgie, d’une métamorphose en cours.

Mention spéciale à LES CHEBABS DE YARMOUK de Axel Salvatori-Sinz, France
Pour son authenticité et son langage poétique et touchant, son approche d’une réalité d’enfermement dans un camp palestinien en Syrie. L’oeuvre caresse les rêves et les déceptions d’un groupe de jeunes qui essaye de surmonter doutes et difficultés avec courage et espoir qui sont celles de toute une génération.

Le Jury Buyens-Chagoll

Le Jury Buyens-Chagoll, composé de Lydia Chagoll (cinéaste – Belgique), Jasmin Basic (programmatrice – Suisse/Croatie), Giona A. Nazzaro (critique de cinéma et écrivain – Italie) décerne le

Prix Buyens-Chagoll pour une œuvre à dimension humaniste qui met en lumière des récits développant des valeurs qui donnent sens à l’avenir des hommes – CHF 5’000, à OMSCH de Edgar Honetschläger, Autriche
Ce film a touché le Jury par sa joyeuse affirmation de la vie, en la transformant en une passionnante proposition de cinéma, teintée d’humour et complicité. Il dépasse ainsi les barrières qui nous sont imposées par le discours dominant.

Prix du public

Prix du public de la ville de Nyon pour le meilleur film de la section État d’Esprit – CHF 10’000 à ALPHÉE DES ÉTOILES de Hugo Latulippe, Canada.


CONTACT
VISIONS DU REEL – Festival international de cinema
Visions du Réel Nyon
Place du marché 2
1260 Nyon
Tél +41 22 365 44 55
Tél +41 22 365 44 57
Fax +41 22 365 44 50