Événements

AFRIQUES CONTEMPORAINES
PEINTURES DE NDOYE DOUTS (Sénégal) ET SCULPTURES DE KENNY ADEWUYI (Nigéria)

Français


Jeune peintre sénégalais, Ndoye Douts crée des tableaux qui évoquent la Médina, un faubourgs de Dakar, dans son foisonnement, jusqu’au vertige.

Couleurs stridentes, vives à l’excès, où les rapports osés de tonalités cherchent leur point d’équilibre.

Les rouges et les bleus éclatent. Le ciel est traversé par des traits de pastel, et occupe la moitié du tableau.

Les larges plages de couleur lumineuses  gardent l’essentiel du lieu et et de la sensation, le paysage  se lit à l’enseigne de l’excès:  couleur poussée à l’extrême de sa puissance. La lumière et l’espace de l’Afrique sont là, et semblent se dilater à l’infini par la tension des formes quasi géométriques, prises dans un glissement tectonique. Rien ne tient en place, hommes, voitures, maisons, bétail: toute chose saisie vit au rythme trépidant de l’instant.

 

C’est à un autre rythme que marchent les personnages en bronze de Kenny Adewuyi: les pieds très larges, le buste parfois incliné, ils sont comme pris dans leurs rêves, dans leur solitude. Sculpteur nigérian de renommée internationale, Kenny Adewuyi capte la lumière et les volumes de façon magistrale.

  

NDOYE DOUTS, ARTISTE PLASTICIEN



Diplômé de l’Ecole nationale des Arts de Dakar, Sénégal,  Mouhamadou Ndoye ‘Douts’, 40 ans, recrée dans son œuvre l’univers chaotique des villes africaines. Médina, le quartier où il vit et travaille, est sa principale source d’inspiration.  Exposé à Beaubourg en 2005 (« Africa Remix »), Douts est également vidéaste et a été primé pour un film d’animation; « Train-train Médina ».



Pour plus d’information sur Ndoye Douts : http://www.ndoyedouts.com





KENNY ADEWUYI, SCULPTEUR



Nè en 1959 Vit et travaille au Nigéria.

La sculpture de Kehinde Ken ADEWUYI nous situe tout de suite dans l’espace. La terre est affirmée par la masse imposante des pieds, le ciel quant à lui nous est indiqué par cette petite tête qui émerge de l’extrémité de l’œuvre. La lumière, alliée naturelle de la sculpture, révèle d’abord l’assise, mais nous conduit irrémédiablement vers ce point minuscule qu’est la tête. Ces femmes et ces hommes sont soudés au sol, à la terre, les pieds sont énormes, disproportionnés mais nous rappellent que dans tout être humain ils sont indispensables. La tête n’est rien et ne peut rien sans le pied. Entre ces deux extrémités, le corps opère la jonction entre le ciel et la terre, entre l’esprit et l’animalité. Ce corps, aux allures expressionnistes, déformé, est souvent replié sur lui-même et attend l’instant où il pourra enfin se développer, se déplier dans l’espace.



Plus d’information sur Kenny Adewuyi : http://www.art-z.net/sculpteurs/ADEWUYI/ADEWUYI.html