Événements

AfricAvenir présente Président Dia & Mère-Bi, de O. William Mbaye, Première allemande
Le dimanche 6 avril 2014 à 17h30,, Cinéma Hackesche Höfe, Berlin. En présence du réalisateur Ousmane William Mbaye et la productrice Laurence Attali. En partenariat avec Africiné…

Français

A l’occasion de la commémoration de l’Indépendance du Sénégal et en présence du réalisateur Ousmane William Mbaye (et Laurence Attali, productrice du film, AfricAvenir et Sunugaal vous invitent le dimanche 6 avril 2014 à 17h30 à la première allemande des documentaires plusieurs fois primés « Président Dia » et « Mère-Bi » (VOST allemand) au cinéma Hackesche Höfe.
William Mbaye éclaire d’un point de vue très personnel une des périodes clés, aujourd’hui encore peu étudiée, de l’histoire récente de son pays : le moment de l’Indépendance. Sa mère, première femme diplômée en journalisme de son pays et témoin influente de son époque, aujourd’hui âgée de 87 ans, nous emmène avec humour et beaucoup d’autodérision, dans cette époque où tout semblait possible mais durant laquelle les chances d’une réelle émancipation ont été ratées.
À L’exemple de l’affrontement en 1962 du Président Senghor et de Mamadou Dia, président du Conseil des Ministres, on se rend compte des enjeux économiques qui se jouaient derrière la façade d’indépendances prétendues « pacifiques » en Afrique « francophone ».

Suite à la projection aura lieu une discussion avec le réalisateur Ousmane William Mbaye et la productrice Laurence Attali ; après quoi nous vous invitons à petit buffet composé de mets sénégalais.

Avec le soutien financier du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération à travers Engagement Global, de Brot für die Welt – Evangelischer Entwicklungsdienst, de l’Université Humboldt, de l’Institut Goethe, de la Fondation Rosa Luxemburg, et en coopération avec Africiné, Allacine, le magasine SEV, le Club des Amis de RFI, Berlin Poche, |+| rendez-vous-cine.de, ExBerliner, la radio multicult.fr, Archives Art Labour, Initiative Schwarze Menschen in Deutschland (ISD), Berlinda, Zentrum Moderner Orient, C& und Planète Métis.

Mère-Bi (La mère)
Senegal, 2008, 54″, Français-Wolof, sous-titres en allemand
R Ousmane William Mbaye

Dans ce film documentaire plusieurs fois primé, le réalisateur Ousmane William Mbaye dresse le portrait de sa mère, Annette Mbaye d’Erneville, première femme journaliste au Sénégal. A la fois activiste, artiste et anti-conformiste, elle lutte déjà au moment de l’indépendance pour l’émancipation des femmes sénégalaises et influence durablement par son extraordinaire personnalité le développement du Sénégal. Durant 14 années, Mbaye la filme à chaque occasion, jusqu’à ce que même elle finit par ne plus s’apercevoir de la présence de la caméra. Le résultat est une déclaration d’amour d’un fils à sa mère, et le portrait intimiste d’une dame âgée aujourd’hui de 87 ans, mais qui n’a rien perdu de sa vitalité, de son autodérision et d’une confiance en soi peu conformiste.

« À travers Annette Mbaye d’Erneville, c’est la pensée de l’indépendance qui est explorée, celle d’une génération et notamment de femmes qui se sont battues sur tous les fronts. » Olivier Barlet, Africultures

Président Dia
Senegal, 2012, 54″, Français/Wolof, sous-titres en allemand
R Ousmane William Mbaye

Le 17 décembre 1962, Mamadou Dia, alors président du Conseil des ministres sénégalais, est arrêté et condamné à perpétuité en même temps que quatre des ses plus proches ministres. Cela fait pourtant 17 ans que Senghor et Dia cheminent ensemble, inséparables et complémentaires, unis dans un même idéal pour construire, étapes après étapes, l’indépendance du Sénégal. Senghor l’accuse désormais d’avoir planifié un coup d’état contre lui. Le lendemain, la constitution est modifiée, et le régime parlementaire fait place à un régime présidentiel, qui donne au président les pleins pouvoirs. En 2012, cinquante ans plus tard, tandis que la campagne électorale présidentielle agite le pays autour des valeurs de la démocratie, les témoins et les acteurs de l’époque prennent enfin la parole au sujet de cet événement fondamental de l’Histoire sénégalaise.



« Passionnant (…) une analyse précieuse de l’Histoire sénégalaise et bien plus encore : une façon honnête et sensible d’aborder le passé pour éclairer le présent ». Olivier Barlet, Africultures.

Ousmane William Mbaye
Il étudie le cinéma à Paris au Conservatoire Libre du Cinéma Français et à l’Université Paris VIII Vincennes. Ses premiers pas dans le cinéma, il les fait comme assistant des réalisateurs sénégalais Ben Diogaye Beye (« Les princes noirs de Saint-Germain-des-Près ») et Sembène Ousmane (« Ceddo »). Son premier court-métrage « L’enfant de Ngatch » en 1979 reçoit le Tanit de bronze au Festival international de Carthage. En partenariat avec ses amis Samba Félix N’Diaye, Amet Diallo, Joseph Ramaka, Cheikh Ngaïdo Bâ, Pierre Yaméogo, Moussa Bathily, il participe à leurs tournages. Cinéaste engagé, il a coordonné entre 1990 à 1997 les Rencontres Cinématographiques de Dakar (RECIDAK)
Il a réalisé les films : « Pain sec »(1981), « Dakar Clando » (1989), « Dial Diali », « Fresque » (1992), « Xalima la plume » (2003), »Fer et Verre » (2005), « Mère-Bi » (2008) et « Président Dia » en 2012, qui a reçu, entre autres prix, le Tanit d’or au festival de Carthage et le Prix du documentaire au Fespaco.

Laurence Attali
Elle étudie la philosophie et l’histoire du cinéma à Paris Sorbonne, puis se tourne vite vers le montage. Elle travaille alors comme chef monteuse pour le cinéma et la télévision, et parallèlement enseigne son métier à l’Institut National de l’Audiovisuel en France, et dans le monde. Elle passe à la réalisation en 1991, avec la série « La petite minute de bonheur ». Envoyée au Sénégal pour une expertise montage en 1993, elle y revient pour réaliser son premier documentaire « Mourtala Diop voyageur de l’art ». Elle commence alors des allers retours incessants entre Paris et Dakar où elle réalise depuis, la plupart de ses films: « Sénégalais Sénégalaise »(1994) « Regarde Amet » (1995) « Petit Pays » (1997) « Moustapha Dimé » (1999), La Trilogie des Amours: « Même le vent », Baobab », « Le Déchaussé » (1999-2003, « Le temps d’un film »(2007). Depuis les années 2000, elle monte et produit tous les documentaires de Ousmane William Mbaye. Résidant à Dakar, elle obtient la nationalité sénégalaise en 2004.

Président Dia & Mère-Bi (La mère)
Films documentaires, Sénégal/France, 2008/2012, 54 », VOST allemand
Réal: Ousmane William Mbaye

Dimanche 6 avril 2014 – 17h30
Entrée : 7,50€
Tarif réduit : Berlinpass, 5er & 10er Karte zu zweit nutzbar,
Gildepass, Heavy User Card

Cinéma Hackesche Höfe
Rosenthaler Str. 40/41
10178 Berlin
S Hackescher Markt
U Weinmeisterstraße

Billets et informations
030 283 46 03 – www.hackesche-hoefe.org

Plus d’informations:
www.africavenir.org




Tickets & Information
030/ 283 4603

Hackesche Höfe Kino
Rosenthalerstr. 40/41
10187 Berlin
S Hackescher Markt
U Weinmeisterstraße

Support our projects through a donation
AfricAvenir International e.V.
Badische Beamtenbank
BLZ 66 09 08 00
Kto 00 16 72 13 03