Événements

Les Inédits de l’Été – ABLAYE CISSOKO & VOLKER GOETZE + LABELLE + YASMINE HAMDAN + DJELI MOUSSA CONDE
4 dates à retenir !

Français

Les Inédits de l’Eté reprennent la route de lieux atypiques pour proposer une série de concerts gratuits dans le cadre de l’Eté Métropolitain. Sillonnant différentes communes de l’agglomération, ces rendez-vous musicaux intimistes offrent un instant de rencontre privilégié entre un artiste et son public.



Nous vous proposons 4 dates à retenir dans vos agendas !



Le vendredi 27 juin à 20h30 – Concert d’Ablaye Cissoko & Volker Goetze à la villa 88, 88 rue Saint Genès à Bordeaux



Ablaye Cissoko chante et joue de la kora. Fils de griot, il vit à Saint Louis du Sénégal, appartient à la jeune génération des artistes sénégalais, s‘est déjà fait repéré en 2005 avec son second album, Le griot rouge qui contait l’une des (nombreuses) légendes de la création de la kora. Volker Goetze est allemand. Trompettiste au jeu feutré et enveloppant, il a fréquenté Nana Vasconcelos et Steve Lacy, a beaucoup écouté Don Cherry. Leur conversation indolente, entre échos de la tradition et vocabulaire inventé, berce et grise. Nulle exubérance ni agitation dans cette eau musicale mais un intimisme accueillant, incitant à l’abandon. Une échappée belle loin des grimaces et turbulences du monde. 



Le vendredi 4 juillet à 20h30 – Concert de Labelle (électro maloya) au Théâtre du Pinsan à Eysines



Le maloya électronique de Labelle se vit d’abord comme une expérience : celle d’un accélérateur d’imaginaire. Qu’il soit chanté ou déclamé, dans la tradition des fonnkèrs  réunionnais, rythmé et très électro ou plus expérimental, il surprend par sa capacité à camper des ambiances et par l’introspection qu’il génère. Résolument syncrétique, l’univers de Labelle unit maloya (musique traditionnelle réunionnaise) et électronique, colorés de touches indiennes et africaines, pour accoucher d’une forme nouvelle flirtant avec l’universalité. Sur scène, Labelle habite sa musique et invite le public à la profondeur méditative, à la danse, voire à la transe.



Le mardi 15 juillet à 20h30 – Concert de Yasmine Hamdan à la Médiathèque du Domaine Culturel de la Haye – Le Taillan Médoc



Véritable icône underground du monde arabe depuis ses premiers pas avec le duo libanais Soapkills, Yasmine Hamdan est l’une des figures de l’indie/électronique au Moyen Orient. Repérée pour sa présence sensuelle et cette voix fascinante, elle multiplie les collaborations, avec Mirwaïs, CocoRosie et plus récemment Jim Jarmusch, pour lequel elle compose un morceau qu’elle interprète dans son dernier film Only Lovers Left Alive. Aujourd’hui reconnue sous son propre nom, elle réédite son 1er album qu’elle intitule Ya Nass, dans lequel elle se balade à travers des styles vocaux inspirés des traditions musicales arabes, tout en créant la surprise avec des arrangements folk électro et pop, ornés de guitares acoustiques et de synthétiseurs vintage. Une musique mutante que la plus parisienne des artistes libanaises n’a pas fini de prodiguer, sur scène, au cinéma ou au théâtre, la Comédie Française, lui ayant récemment commandé l’écriture d’une musique originale ! 



Le samedi 27 septembre à 20h30 – Concert de Djeli Moussa Condé au Parc Charron à Ambarès-et-Lagrave 



Né en Guinée-Conakry dans une famille de griots, Djeli Moussa Condé apprend très jeune l’art du chant et de la kora. Lors d’un séjour à Abidjan, il est repéré par Souleyman Koly, et devient de 1989 à 1993, auteur-compositeur de l’ensemble Kotéba d’Abidjan (Souleyman Koly) avec lequel il participe à de prestigieuses tournées internationales. Il collabore avec des artistes tels que Manu Dibango, Salif Keïta, Alpha Blondy ou Césaria Evora avant de rencontrer en 2010 Vincent Lassalle qui réalise son premier album solo éponyme Djeli, entièrement enregistré à Ménilmontant, son quartier de prédilection. Avec un répertoire large, des textes poétiques et engagés, Djeli lance ainsi un projet hors normes, alliant au son de la kora, guitare, basse, percussions, flûte malinké, et quelques touches d’électro, inventant une musique tribale et moderne à la fois, flirtant délicatement avec un côté pop.





Toute la programmation sur le site du Rocher de Palmer sur
http://lerocherdepalmer.fr/