Événements

Festival international du court-métrage de fiction des îles du Monde, Courts des îles 2013
1ère édition

Français

Plateformes partenaires : 5 (France, Etats Unis, Espagne, Grande-Bretagne)

Films inscrits : 419 (dont 16 par des réalisateurs nés en Polynésie française) issus de 28 îles différentes.

Provenance des films : Puerto Rico, Irlande, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, la Réunion, Grande Bretagne, Corse, Haïti, Philippines, Guadeloupe, Japon, Sicile, Comores,…

Edito 2013

L’APICA, association pour la promotion de l’image, de la création et des arts organise, du 9 au 17 novembre 2013, sous l’égide du Ministère du tourisme, de l’écologie, de la culture, de l’aménagement du territoire et des transports aériens et de l’institut de la jeunesse et des sports de la Polynésie française, en partenariat avec Air Tahiti nui, Media Polynésie, Tahiti nui télévision, Tahiti tourisme, Tahizea, Le Méridien, la ville de Papeete, l’Agence française de développement (AFD), le centre européen de formation à la production de film, le conservatoire artistique de la Polynésie française, le centre Vaima et Te fare tauhiti nui – Maison de la culture, la première édition du festival international du court-métrage de fiction des îles du Monde : Courts des îles, dans les les jardins de Paofai (Papeete, Tahiti).

Le regard des réalisateurs insulaires au cœur du festival « Courts des îles »

L’APICA souhaite mettre en avant les sensibilités îliennes du Monde entier à travers leurs créations audiovisuelles et cinématographiques en les réunissant autour d’un évènement unique : le festival international du court-métrage de fiction des îles du Monde, Courts des îles.

De Java à Madagascar, de l’Islande à la Corse, des Bahamas à la Guadeloupe, de Hawaii à la Tasmanie… Courts des îles souhaite être une fenêtre ouverte sur la culture insulaire, plurielle ou singulière, un lien entre ces jeunes créateurs, réalisateurs des îles du Monde qui nous racontent leurs histoires.

Célébrer les îles du Monde à travers une forme d’expression spécifique : le court-métrage de fiction

Espace de création, d’expérimentation, véritable tremplin pour les jeunes créateurs, mais aussi formidable moyen de développement de projets personnels, le court-métrage de fiction est porteur de l’avenir de la production cinématographique dans le Monde et rencontre aujourd’hui un réel engouement du public et des diffuseurs.

Le festival Courts des îles explore la richesse, la diversité et les particularités de l’imaginaire des auteurs et des réalisateurs îliens à travers cette forme d’expression spécifique, différente du film documentaire plus ancré dans le réel.

Un lieu de découverte et de partage autour de la création insulaire

Véritable voyage autour du Monde de la création insulaire : de l’Europe à l’Asie, de l’Amérique à l’Océanie en passant par l’Afrique, Courts des îles est aussi un lieu d’échange et de partage pour les festivaliers qui pourront y confronter leur vécu, leurs points communs et leurs différences lors des ateliers, des tables rondes, des conférences organisés autour de l’écriture de scénario, la réalisation et la production des court-métrages de fiction.

Au-delà des programmations de court-métrages de fiction issus des îles du Monde entier, le festival Courts des îles mettra chaque année à l’honneur une île à travers les plus beaux court-métrages de fiction qui y sont produits. Pour cette première édition, la Corse sera l’invitée du festival international du court-métrage de fiction des îles du Monde.

Déléguée générale du festival : Christine Tisseau Giraudel



Le palmarès de la première édition du festival Courts des îles

Grand prix Courts des îles
* Margherita Spampinato. Segreti. Sicile (15:00)

Prix de la meilleure réalisation (2 prix)
* Seth Larney. The clearing. Australie (17:39)
* Damien Power. Peekaboo. Australie (10:00)

Prix du meilleur scénario
* Craig Boreham. Drowning. Australie (19:57)

Prix spécial : coup de coeur du jury
* Claire Dix. Downpour. Irlande (03:30)

Prix du public
* Maharaki MJ. Vivre. Martinique (13:00)


<><><>

Le jury de la première édition du festival Courts des îles

Eva Darlan, présidente du jury
À l’âge de 14 ans, elle suit les cours de théâtre au Cours Simon et débute à 16 ans en amateur. Elle suit des études théâtrales à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, situé alors Rue Blanche et commence tout de suite une carrière théâtrale.
En 1976, le succès du spectacle des Jeanne lui ouvre les portes du cinéma. Elle tourne Une histoire simple de Claude Sautet, film pour lequel elle est nommée aux Césars du cinéma. Elle est durant de longues années l’égérie de Jean-Michel Ribes, avec qui elle tourne les cultes Merci Bernard et Palace. Féministe, elle a été l’une des marraines de l’association Ni putes ni soumises.
Elle alterne cinéma, théâtre et la télévision qui lui offre des rôles allant des drames les plus profonds aux personnages les plus extravagants, notamment dans Juste une question d’amour, Madame la Proviseure ou Fais pas ci, fais pas ça. Après sa performance dans son spectacle seule Divins Divans, Eva Darlan se consacre actuellement à la réalisation théâtrale de son livre Crue et Nue.

François Campana
François Campana est Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble et Chevalier des Arts et Lettres. Depuis 1989, il assure la Direction de l’association KYRNEA International qui coordonne le dispositif interministériel « PASSEURS D’IMAGES » (ex un été au ciné/cinéville) depuis sa création : projections en salle et en plein air, ateliers de pratiques, formations, rencontres, dans 400 villes de France. KYRNÉA est soutenu par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (L’ACSÉ), le Ministère de la culture et de la communication, le Ministère de la jeunesse, et le Ministère de la justice (pour « Des cinés, la vie ! », opération d’éducation à l’image en direction des jeunes sous protection judiciaire). Kyrnéa est un centre de ressources sur l’éducation à l’image Hors-temps scolaire, édite des DVD, une revue, des documents pédagogiques et organise chaque année les Rencontres Nationales (réseaux nationaux et internationaux d’éducation à l’image), des séminaires, des colloques, ainsi que des formations. François Campana est Directeur de la revue « Projections, actions cinéma/audiovisuel ». Il a participé à diverses publications (« Un été au ciné », « Cinéville », « Cinéma Quartier Banlieue ») et rédigé des articles pour le journal de l’Observatoire des Politiques Culturelles (« Politiques européennes cinématographiques », « action culturelle cinématographique ») ou Images de la culture (Devoirs de mémoire).

Patrice Carré
Patrice Carré est réalisateur, journaliste, chroniqueur télé et producteur au sein de sa société Le Retour en Avant. Depuis 1998 il écrit régulièrement pour l’hebomadaire Le Film Français en collaborant notamment aux numéros spéciaux du titre, Cahier des César, rubrique Benelux, quotidiens publiés durant le festival de Cannes. Depuis 1999, il est rédacteur en chef et présentateur de l’émission hebdomadaire Cinécourts diffusée sur Ciné+ Club, consacrée aux films courts du monde entier. Il achète 80 courts métrages par an et réalise de nombreux sujets sur divers festivals et cinématographies. Il produit et réalise actuellement une série de documentaires consacrés aux milieux du court métrage dans différents pays : pays arabes, Turquie, Québec, Belgique, Mexique, Iran etc. Il a fait partie du comité de sélection de la Semaine de la Critique de 2004 à 2007. Il a tourné son premier court métrage de fiction, La femme qui a vu l’ours au printemps 2002, puis son 2ème film, Zoé, c’est pas le moment ! durant l’été 2010. Il vient d’achever son 3ème court métrage Le 5ème Quartier, produit par Kazak Productions. Préacheté par France 3, ce film qui a bénéficié d’une aide de la Région Bretagne débute sa vie en festivals.

Philippe Giangreco
« Homme de théâtre à l’origine et créateur du café-théâtre lyonnais « L’accessoire » et du théâtre « L’accessoire d’en face », Philippe Giangreco a rapidement fait valoir sa plume à la télévision sur des émissions de références comme « Nulle part ailleurs » (Canal +), « Les guignols de l’info (Canal+), « La grosse émission » (Comédie) et la série « H » (Canal+).
Il ajoute à ses activités l’écriture d’idées originales, de dialogues et de scénarii sur des longs métrages : « Mon père, ma mère et mes sœurs » (de Charlotte de Turckheim), « un bout de chemin », « délocalisation totale », « Le missionnaire » (EuropaCorp), etc.
Comédien, auteur, réalisateur et producteur, Philippe Giangreco a su relayer l’essence même de ses différents sens artistiques dans la création de programmes audiovisuels novateurs et décalés comme « La France d’en face » (Canal+), « Demain le Monde » (Canal+), « Tongs et Paréo » (M6) et « Sois riche et tais-toi ! » (Comédie). »

Mariette Monpierre
Mariette Monpierre a commencé sa carrière à BBDO New York en produisant des films publicitaires pour Pepsi Cola, Visa, de Campbell, Bayer, Pizza Hut, Gillette et FedEx. Son premier court-métrage « Rendez-vous » a eu du succès dans plusieurs grands festivals internationaux. ELZA a remporté trois prix lors de la Pan African Film Festival à Los Angeles en 2012 et a obtenu le prix du meilleur long métrage narratif au Festival du Film de Roxbury. ELZA est le premier long-métrage de Mariette Monpierre, et le premier film narratif tourné par une réalisatrice en Guadeloupe.

Alexandre Thévenet
Thévenet a grandi à Paris et terminé ses études à Londres. Il a travaillé dans de nombreux pays, notamment des îles, qui lui ont apporté une vision plus large du monde. Il a aussi été amené à expérimenter plusieurs cultures (française, anglaise, italienne et américaine) au sein d’entreprises spécialisées dans les médias.
Ancien éditeur de quotidiens sur le Festival de Cannes, directeur d’édition de magazines de divertissements de renom, créateur du premier site web en ligne de box office, Alexandre s’est toujours passionné pour les films et l’insularité. Après avoir été éditeur de quotidiens et de magazines aux Antilles françaises, il entame aujourd’hui une nouvelle expérience au coeur du Pacifique en tant que directeur général du Groupe Media Polynésie.

Jean-François Villesuzanne
Jean François Villesuzanne est chargé de mission culture et audiovisuel auprès du ministère des Outre-mer.
Il a occupé antérieurement les fonctions de chargé de mission auprès du Président directeur général du musée du Louvre pendant 15 ans. Il a exercé également les fonctions de chef du bureau du Cabinet du ministre des Outre mer de 1984 à 1986.



Qu’est-ce que l’APICA ?
L’APICA, association pour la promotion de l’image, de la création et des arts, basée en Polynésie française est une association à but non lucratif relevant de la loi du 1er juillet 1901, rassemblant autour d’objectifs désintéressés des membres bénévoles. Elle a pour objet de soutenir, de valoriser et de promouvoir les auteurs et les réalisateurs, en devenir ou confirmés, l’émergence de nouveaux talents et la diffusion de leurs œuvres, quels qu’en soient la forme ou le support en Polynésie française et à l’international.
Elle organise depuis 2012 le Vini film festival on Tntv, festival de court-métrages de fiction tournés avec un téléphone mobile, un smartphone ou une tablette.