Événements

Meiway, le roi du zoblazo en concert !
Présenté par Sida Info Service, l’UNESCO et la Commission nationale française dans le cadre d’une journée de solidarité Nord/Sud avec les communautés africaines d’ici et de là-bas. Rokia Traoré sera la marraine de la soirée.

Français

Un immense artiste et une personnalité charismatique…

 » Si le sida frappe à ta porte, ne lui ouvre pas « , Meiway a choisi de transmettre ce message lors du concert de solidarité qu’il donnera le 20 novembre 2004 à l’UNESCO.
Monsieur Zoblazo ! Depuis 10 ans, d’albums en tournées internationales,  » Monsieur Zoblazo  » et son groupe enflamment les foules et prônent la fraternité entre les peuples africains. Le Zoblazo, crée par Meiway, est un style musical qui mélange des rythmes traditionnels du Sud de la Côte d’Ivoire, l’Abissa, le Grolo, le Sidor, l’Abodan, la fanfare et des sonorités modernes. Les messages sont souvent présents dans ses compositions, en particulier ceux liés à l’enfance et aux traditions africaines ancestrales.
Un engagement dans la lutte contre le sida Dans nombre de ses textes, Meiway aborde la question du sida. Il a participé à plusieurs opérations musicales ou audiovisuelles de sensibilisation des populations africaines contre le fléau. Ainsi, il a enregistré aux côtés d’autres artistes africains une chanson intitulée  » Afrique 2015  » destinée à mobiliser le continent pour renverser la progression du sida et de la pauvreté d’ici 2015. L’artiste était présent au festival  » Ebony  » en juin 2004 qui a pour but de célébrer l’Afrique et de sensibiliser sur le fléau du sida notamment sur le dépistage volontaire et la non exclusion des personnes contaminées. D’autre part, Meiway a fait l’objet d’un documentaire filmé sur son engagement contre l’épidémie qui a été intégré à une série télé  » Sida dans la cité « .
…pour réunir et unir les Africains solidaires contre le sida
Une situation épidémiologique alarmante qui nécessite un renforcement des liens Nord/Sud Une augmentation sans précédent des contaminations à Vih/sida en Afrique et dans les communautés africaines en France En France : parmi les contaminations hétérosexuelles (58% des cas de sida) 1 personne sur 2 est de nationalité d’un pays d’Afrique subsaharienne. Selon une étude récente, les contaminations survenues dans les pays d’origine représentent 44% des cas. En Afrique : 25 à 28 millions de personnes vivent avec le VIH/Sida en Afrique subsaharienne. Depuis le début de l’épidémie, 2,3 millions de personnes sont décédées, 3,2 millions ont été contaminées uniquement en 2003. 11 millions d’enfants orphelins du sida. Des régions entières vivront bientôt une  » crise de gouvernance  » et une catastrophe démographique. (ONUSIDA-Décembre 2003)
Des liens indéfectibles entre la diaspora et les Africains au pays : Les Africains vivant en France s’organisent depuis de nombreuses années en réseaux de proximité, de regroupements et d’associations. Les hommes et les femmes issus de l’immigration africaine entretiennent souvent des relations régulières et privilégiées avec leur pays d’origine, qui sont souvent organisées sous la forme d’associations (environ un millier d’associations de co-développement en France). Ces structures participent au développement des liens avec le pays d’origine et à la défense des droits des immigrés et de leur intégration. Les actions menées couvrent le domaine sanitaire, social, éducatif, culturel… Il semble aujourd’hui vital d’accentuer et de renforcer les échanges et l’aide intra et inter-communautaire sur les besoins spécifiques au Vih/sida. Sida Info Service, en partenariat avec l’Unesco organise une journée de solidarité  » Africains d’ici et de là-bas  » afin de favoriser ce type d’initiatives.
Une soirée de solidarité pour mobiliser les communautés africaines L’évènement du 20 novembre vise à réunir le plus grand nombre d’africains, d’ici et de là-bas, afin de les informer et de les sensibiliser autour de la problématique Vih/Sida. L’information consiste en une prévention primaire auprès de l’ensemble des participants. La mobilisation conduit à une implication des Africains de la diaspora, dans des projets d’action Nord/Sud ayant un volet prévention du Vih et des IST (Infections sexuellement transmissibles). La solidarité permet de récolter des fonds qui seront reversés à une action favorisant un meilleur accès aux traitements en Afrique.