Événements

Nuit Blanche à Ouagadougou à l’Institut Français de Dakar
//21h00//

Français

Une place publique, la nuit, à Ouaga ou ailleurs. Certains refusent de dormir… Le pays est brusquement réveillé et l’ivresse du changement a fini par faire fuir le sommeil. Une société piétine ses somnifères, dans l’urgence de saisir enfin son destin.

« Nuit blanche à Ouagadougou » s’inspire de plusieurs mouvements sociaux qui ont récemment secoué l’Afrique. La violence est là, sourde et palpable, avec le doute, l’attente, les moments de veille, les instants d’éveil, la succession des peurs, les anecdotes et les histoires que l’on raconte et qui s’enchaînent… Les fils de la chorégraphie les tissent, les gestes les trament, avec la complicité musicale de Smockey.
« Nuit blanche à Ouagadougou », une ode à la métamorphose, basée sur l’urgence, le suspense et l’inattendu. Un spectacle qui trouve aujourd’hui écho dans les événements qui ont récemment secoué lacapitale Burkinabè. Serge Aimé Coulibaly, comédien, danseur et musicien, se forme pendant huit ans au sein de la compagnie feeren au Burkina Faso. En 2002, il fonde sa propre compagnie, le faso danse théâtre avec laquelle il crée de nombreux spectacles qui connaissent un succès international tels que « Et demain… » qui intègre la programmation de Lille 2004 – Capitale européenne de la culture, « Sugar » qui est au coeur de l’événement Liverpool 2008 – Capitale européenne de la culture et « Nuit blanche à Ouagadougou » en 2014.
Smockey, parolier et interprète de « Nuit blanche à Ouagadougou », kora du meilleur rappeur 2010 et l’un des leaders du mouvement « Le balai citoyen » fer de lance de la contestation burkinabé.

Concept et chorégraphie Serge-Aimé Coulibaly Textes et musiques Smockey Bamabara Dramaturgie Sara Vanderieck Assistant à la chorégraphie Sigué Sayouba Interprètes Marion Alzieu, Smockey Bambara, Serge Aimé Coulibaly, Adonis Nébié, Sigué Sayouba Scénographie et costumes Marie Szersnovicz Décors Peter De Blieck et Ruth Baute Lumières Hermann Coulibaly Son Sam Serruys.

Première partie : Déambulation
Une proposition de l’Association 1er Temps dans le cadre de la résidence AEx-Corps 2015 pour huit danseurs, une comédienne et une chanteuse.
Partager :