Événements

Festival Les Francophonies en Limousin 2016

Français

Cette édition, frénétique parade de mots et de corps  lancés à toute allure contre la morosité ambiante,  partira des points chauds de la francophonie artistique : de Brazzaville aux Territoires du Nord canadien, en passant par la Belgique, la Suisse, le Togo, et Haïti, il n’y aura pas de place pour la nostalgie ou les effets d’une crise toujours rampante: tout au long de ces onze jours, nous convions le public à suivre les figures incandescentes d’humains fiers d’affronter leurs destins, à constater que les défaites peuvent se transformer en belle  rage de vivre, que les vies brisées redessinent souvent des histoires personnelles incroyables et  qu’on peut lancer cris de joie et cris de rage à la face des circonstances : pour peu que le talent s’en mêle, le partage avec le public sera à la hauteur  de l’ambition…

 

Année Shakespeare oblige, en 2016 nous fêtons  l’anniversaire du mystérieux barde de Stratford avec une incroyable bande d’acteurs québécois, pour laquelle Olivier Kemeid a concocté une saga qui a réjoui Montréal l’hiver dernier (Five Kings, l’histoire de notre chute), preuve que l’homme contemporain n’en a pas fini avec cet immense poète…

 

Au cœur de cette édition, battra le cœur de Port-au-Prince : car cette année nous recevons le festival des Quatre Chemins d’Haïti. Guy Régis Junior arrive à Limoges avec une pléiade d’artistes (poètes, musiciens, vidéastes, photographes, plasticiens).

Haïti, terre de poètes passionnés, nous envoie James Noël et Lyonel Trouillot… et beaucoup d’autres artistes qui ne s’installeront pas sur nos scènes (il n’y en a plus à Port-au-Prince, l’art est dans la rue), ils seront donc dans l’espace public (Désordres dans la ville), sous la tente (Poésie-Pays), ou encore au coin du bar (

Chérir Port-au-Prince)…

 

Le Festival œuvre à une francophonie espace de  dialogue, une francophonie espace naturel de l’échange avec le lointain, sans assujettissement  aux modèles occidentaux. Une francophonie de la  rencontre, du jaillissement créatif, un festival de la langue mais aussi de la solidarité entre artistes.

Le Festival ne saurait se contenter de partager une langue, il appelle au partage de la pensée, lorsqu’elle est meurtrie, pourchassée. Wael Kaddour, Sana Yazigi, Hassan Abd Alrahman ne vivent plus chez eux, en Syrie. Ils seront nos invités  pour mieux faire entendre les voix qui jaillissent des geôles et des ruines. Ce sont paroles de vie et de résistance que nous entendrons.

Les Francophonies, caisse de résonance ? Enquête sur le monde ? Peut-être un creuset où se retrouvent en fusion les pratiques artistiques contemporaines, les talents émergents de l’écriture pour la scène, en résonance avec les chants d’un monde ancien. La mise en œuvre, ensemble, car dans le même espace/ temps du Festival, des tensions qui parcourent le monde contemporain.

 

Marie-Agnès Sevestre, Directrice du Festival