Événements

Festival Escales documentaires de Libreville 2016
11ème édition

Français

Du 28 novembre au 2 décembre 2016

Les Escales documentaires de Libreville se tiendront pour leur 11ème édition à l’Institut français du Gabon. Le documentaire est un genre à part dans l’univers de l’information instantanée. ll offre un espace de réflexion et d’enquête.

Voici 11 ans que le cinéma du réel appartient au paysage culturel de Libreville, 11 ans que le documentaire questionne les sociétés, 11 ans qu’il crée un lien social, 11 ans qu’il suscite l’émotion !

Cette année encore, venez découvrir une sélection large de documentaires, historiques ou actuels, mais assurément intelligents, émouvants et étonnants.

Programme détaillé


Mardi 29

14h30 – UNE DEMOCRATIE AFRICAINE, de Pierre LOTI SIMO / Cameroun / 72 mn / 2016
Suite à un voyage dans le royaume Bamoun, le plus ancien et le plus puissant du Cameroun, le réalisateur met en lumière la cohabitation entre monarchie et démocratie, tradition locale millénaire africaine,
complètement ignorée de la nouvelle génération.

15h45 – PARTAGE, de Olivier MONOT / France-Tanzanie / 70 mn / 2015
Philippe Krynen débarque il y a 25 ans en Tanzanie dans la région de la Kagera. Il découvre une région frappée par les ravages du VIH, la dépression économique et la perte des solidarités familiales. Touché, il promet d’aider et lance une opération d’urgence : Partage.

17h00 – PHILIPPE MAURY, OMBRES ET LUMIÈRE D’UNE LÉGENDE, de Maggic YOUNGOU / Gabon / 26m / 2016
Ce film rend hommage au père du cinéma Gabonais, Phillipe Maury, récemment décédé.

17h30 – L’ARBRE SANS FRUIT, de Aicha MACKY / Niger / 52 mn / 2016
A partir de son histoire personnelle, adressant ses questionnements à sa mère disparue en couches, la réalisatrice explore avec délicatesse les souffrances cachées des femmes et brise les tabous sur l’infertilité au Niger.

18h30 – ABETI MASSIKINI, LE COMBAT D’UNE FEMME, de Laure KUTIKA / RDC / 48 mn / 2015
C’est l’histoire d’Elisabeth Finant dit Abeti MASIKINI, devenue chanteuse contre vents et marées. Sa détermination, son courage et son amour du travail feront d’elle une icône internationale. Ce film est un passionnant voyage à travers la vie d’Abeti Masikini, de sa jeunesse à sa disparition.

19h30 – CONGO, UN MEDECIN POUR SAUVER LES FEMMES, de Angèle DIABANG / Sénégal / 52 mn / 2014
Deux fois nominé au Nobel de la paix, récompensé par le prix Sakharov 2014, le chirurgien congolais Denis Mukwege opère depuis quinze ans, dans l’hôpital qu’il a fondé, des femmes victimes de sévices sexuels dans la province du Sud-Kivu.

20h30 – BONS BAISERS DE LA COLONIE, de Nathalie BORGERS / Belgique / 74 mn / 2012
En 1926, Suzanne naît de l’union entre un administrateur territorial belge et une femme rwandaise. Suzanne est la tante de la réalisatrice. Ce film vient rompre le silence qui a pesé sur ses origines, au croisement de l’histoire familiale et de l’histoire coloniale.

Mercredi 30

14h00 – THE LONG DISTANCE, de Daniel SAGER / Allemagne / 90 mn / 2016
La femme d’un agriculteur kenyan et un jeune berger veulent courir afin de sortir de la pauvreté. Leur espoir est de pouvoir participer à des marathons professionnels rémunérés en Europe, avec l’aide d’un entraîneur d’athlétisme allemand.

15h30 – LE DERNIER CONSEIL
Jean-Claude Cheyssial / France / 52m / 2016
En 2004, treize grands-mères venant de plusieurs continents se retrouvent à New York et créent le Conseil International des Treize Grands-Mères Indigènes. Depuis lors, chaque année, elles se réunissent. Juillet 2015 : nous sommes au Gabon chez grand-mère Bernadette. C’est le treizième et dernier conseil.

16h30 – UNE VIE APRES LE BLOC, de Amédée Pacôme NKOULOU / GABON / 40 mn / 2016
Ce film va à la rencontre de deux médecins gabonais qui réalisent des prouesses en équipant les cœurs essoufflés de pacemaker et les genoux fatigués de prothèses de dernière génération, afin de permettre à leurs patients de retrouver une vie après le bloc.


17h30 – LES TRACES DE KANDIA, de Laurent CHEVALLIER / Guinée – France / 72 mn / 2015
KANDIA dit « la voix d’or du Manding » est le surnom donné au griot Guinéen Ibrahima Sory Kouyaté (1933 – 1977) qui fût le chanteur emblématique d’une Afrique devenue indépendante.

19h – LA PROMESSE DU BIRAM, de Allamine KADER / Tchad / 52mn / 2016
Le Biram est un instrument de musique traditionnel auquel le peuple Boudouma attribue des pouvoirs sacrés. Malam Maman Barka est le dernier maître détenteur du mystère et du secret artistique qui entoure le Biram. Il est en quête d’un nouvel initié.


20h – MALI BLUES, de Lutz GREGOR / Allemagne / 90 mn / 2016
Mali Blues part à la rencontre de quatre musiciens maliens réunis dans le but d’organiser un concert au Mali, pays où la musique a été interdite par les djihadistes. Fatoumata Diawara, Ahmed Ag Kaedi mais aussi Bassekou Kouyaté et Master Soumy échangent sur l’importance de la musique et l’art.

Jeudi 1er décembre

14h00 – CHEIKH ANTA DIOP (KEMTIYU), de Ousmane William MBAYE / Sénégal / 90 mn / 2016
Trente ans après sa mort, KEMTIYU dresse le portrait de Cheikh ANTA DIOP, savant précurseur, hors du commun, insatiable de sciences et de connaissances, mais aussi homme politique intègre et éclairé. Ce film raconte le combat d’un homme qui passera toute son existence en quête de vérité et de justice.

15h30 – SEMBENE OUSMANE, de Samba GADJIGO et Jason SYLVERMAN / Sénégal-USA / 80 mn / 2015
Ce film retrace l’histoire du cinéaste et écrivain sénégalais Sembène Ousmane. Sa vie remarquable, les débuts difficiles de sa vie de docker, ses triomphes d’écrivain et de cinéaste.

17h30 – THE STORM MAKERS (CEUX QUI AMÈNENT LA TEMPÊTE), de Guillaume SUON / Cambodge -France / 70 mn / 2014
Au Cambodge, le trafic humain fait des ravages, surtout parmi les femmes, vendues comme esclaves. En suivant le destin d’Aya, le film pose la question essentielle : que vaut la vie d’une jeune paysanne au Cambodge ?

18h45 – KITENDI, de Okoko NYUMBAIZA / RDC / 26 mn / 2016
Kidoda est adepte de la « religion » KITENDI connue sous le nom de la SAPE. Comme ses collègues du groupe « Léopards de la SAPE », il ne laisse pas tomber cette culture et ce, malgré leur niveau de vie très modeste. Avec ses comparses, ils prennent part à la journée « internationale » de la SAPE à Kinshasa.

19h30 – JE SUIS LE PEUPLE, de Anna ROUSSILLON / Egypte – France / 111 mn / 2014
C’est par la lucarne de sa télévision que Farraj va suivre les bouleversements qui secouent son pays. Le dialogue complice entre la réalisatrice et ce paysan témoignent du ballottement des consciences et des espoirs de changement : un cheminement politique lent, profond et plein de promesses.

Vendredi 2 décembre

14h00 – BOIS D’EBENE, de Moussa TOURE / Sénégal / 90 mn / 2016
Bois d’Ébène est un documentaire fiction pédagogique sur l’esclavage et l’abolitionnisme dans la première moitié du 19ème siècle. Alors que la traite d’êtres humains redoublait d’intensité, les idées abolitionnistes commençaient à émerger.

15h30 – KOLWEZI ON AIR, de Idriss GABEL / RDC-Belgique / 70 mn / 2016
En République Démocratique du Congo, de petites radio-télévisions locales prolifèrent. Proches des habitants et de leur quotidien difficile, elles racontent avec une profonde dignité ce qu’est la vie dans l’une des villes minières les plus riches du pays, Kolwezi.

17h00 – SOUVENIRS D’UN FUTUR RADIEUX, de José VIEIRA / France / 78 mn / 2014
Souvenirs d’un futur radieux est l’histoire croisée de deux bidonvilles qui se sont construits, à 40 ans d’intervalle, en banlieue sud de Paris.

SOIRÉE DE CLÔTURE
18h30 – ONE MILLION STEPS, de Eva STOTZ / Allemagne / 21 mn / 2015
Une danseuse de claquettes se retrouve au milieu de manifestants turcs. Elle transforme alors ses pas de danse en manifestation de solidarité.