Événements

FESPACO 2017 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
25e édition. Thème : Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel.
Partager :

Français

Pays invité d’honneur : la Côte d’Ivoire.

L’atteinte de l’excellence n’exige-t-elle les Etats et les corporations des cinéastes à jouer aussi leur partition ? Quelles législations les pays africains mettent-ils en place pour faciliter les investissements utiles à la formation aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel en pleine mutation ? Quels appuis est-on en droit d’attendre de la coopération bi et multilatérale ou entre écoles africaines de cinéma pour plus d’efficience ? Comment mutualiser les différentes expertises africaines au profit des professionnels ? Nollywood, par exemple, ne peut-il pas partager sa plus-value acquise dans la distribution et l’exploitation virtuelles de ses productions ? Quels gestes forts et concrets peut-on désormais attendre des organisations africaines comme l’Union Africaine, la CEDEAO, la CEMAC, la SADC, l’UMA ou l’UEMOA voire la FEPACI elle-même ?

Que de questionnements autour du thème de la formation, invitant surtout à des réponses pertinentes, pragmatiques et authentiques de la part des professionnels et des tutelles politiques et techniques. Cette XXVe édition du FESPACO espère d’eux la prise de résolutions hardies et volontaristes afin que les pratiques pédagogiques, les meilleures et les plus pointues, soient désormais l’apanage de l’Afrique dans les domaines du cinéma et de l’audiovisuel. Puisse le thème « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel », y contribuer puissamment !

Sélection officielle 2017 (105 films en compétition)
* LONGS METRAGES (20)
* COURTS METRAGES (26)
* FILMS DOCUMENTAIRES (21)
* FILMS DES ECOLES AFRICAINES DE CINEMA (17)
* SÉRIES TÉLÉS (21)

Compétition officielle – Longs métrages Fiction
– A mile in my shoes, de Saïd Khallaf (Maroc)
– Aisha, de Chande Omar (Tanzanie)
– A la recherche du pouvoir perdu, de Mohamed Ahed Bensouda (Maroc)
– Félicité, de Alain Formose Gomis (Sénégal)
– Fre, de Kinfe Banbu (Ethiopie)
– Frontières, de Apolline Woye Traoré (Burkina Faso)
– Innocent malgré tout, de Jean De Dieu Konan / Samuel Mathurin Codjovi (Côte d’Ivoire)
– L’interprète, de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)
– L’Orage africain : un continent sous influence, de Sylvestre Amoussou (Bénin)
– La forêt du Niolo, de Adama Roamba (Burkina Faso)
– Le Gang des Antillais, de Jean-Claude Barny (Guadeloupe)
– Le Puits, de Lotfi Bouchouchi (Algérie)
– Les Tourments, de Sid Ali Fettar (Algérie)
– Life Point, de Brice Achille (Cameroun)
– Lilia, une fille tunisienne, de Mohamed Zran (Tunisie)
– Praising the Lord plus one, de Kwah Paintsil Ansah (Ghana)
– The lucky specials, de Rea Rangaka (Afrique du Sud)
– Thom, de Tahirou Tasséré Ouédraogo (Burkina Faso)
– Wùlu, de Daouda Coulibaly (Mali)
– L’Alliance d’or | Jin’naariyâ! | The Wedding Ring, de Rahmatou Kéïta (Niger)

Compétition officielle – Courts métrages Fiction
– A Place For Myself, de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)
– Antananarivo Tiako Ianao, de Haminiaina Ratovoarivony (Madagascar)
– Ashia, de Françoise Ellong (Cameroun)
– Chebet, d’Antony Koros (Kenya)
– Coma, de Ghada Ali (Egypte)
– Daymane tours, de Pepiang Toufdy (Tchad)
– Folo, il était une fois …- de Loci Hermann Kwéné (Burkina Faso)
– Gerreta, de Mategaftot Sileshi Siyoum (Ethiopie)
– Hyménée, de Violaine Maryam Blanche Bellet (Maroc)
– La face cachée du Père Noël, de Laurent Pantaléon (La Réunion)
– La promesse, de Fatou Touré (Sénégal)
– La rue n’est pas ma mère, de Jérôme Nabonswendé Yaméogo (Burkina Faso)
– Le chemin, de Mike Cofiz (Côte d’Ivoire)
– Le pantalon rouge, d’Hervé Djossou (Bénin)
– Le voyage de Keltoum, d’Anis Djaad (Algérie)
– Les gros cailloux, de Jean Richard Niyongabo (Burundi)
– Les mains d’or de Samba, de Hawa Aliou N’diaye (Mali)
– Lodgers, de Keni Ogunlola (Nigeria)
– M-001, de Franck Adrien Relongouet Onouviet (Gabon)
– Mbamba, de Nsunzu Michee (RD Congo)
– Normalium, de Siam Marley (Côte d’Ivoire)
– Khallina Hakka Khir (On est bien comme ça), de Mehdi M. Barsaoui (Tunisie)
– Pacte, de Joel M’maka Tchédré (Togo)
– Silence, de Amog Lemra (Congo Brazzaville)
– The Bicycle Man, de Twiggy Matiwana (Afrique du sud)
– Yaa, d’Esi Yamoah (Ghana)

Compétition officielle – Films documentaires
– A Footnote In Ballet History ?, d’Abdel Khalek Hisham (Egypte)
– Abnégation, de Koffi Segla Olougbegnon (Togo)
– Bois d’ébène, de Moussa Touré (Sénégal)
– Bons baisers de Moruroa, de Larbi Benchiha (Algérie)
– Ceux qui osent, de Dieudonné Alaka (Cameroun)
– Citoyens bois d’ébène, de Franck Salin (Guadeloupe)
– Cola une noix= mille vertus, de Seydou Coulibaly (Côte d’Ivoire)
– Coming Of Age, de Teboho Edkins (Afrique du Sud)
– Congo ! le silence des crimes oubliés, de Gilbert Balufu (R.D. Congo)
– Djambar, Sembène l’insoumis, d’Eric Mbappe Bodoule Sosso (Cameroun)
– Héritiers du Vietnam, d’Arlette Pacquit (Martinique)
– Kemtiyu, Séex Anta (Kemtiyu, Cheikh Anta), d’Ousmane William Mbaye (Sénégal)
– L’appel des tambours, de Fidèle Kofi (Côte-d’Ivoire)
– L’arbre sans fruit d’Aicha Macky (Niger)
– Le réveil de l’éléphant, de Souleymane Drabo (Burkina Faso)
– Les héritiers de la colline, d’Ousmane Samassekou (Mali)
– Les hirondelles de l’amour de Jawad Rhalib (Maroc)
– Okuta, la pierre, d’Ayéman Aymar Esse (Benin)
– Sosso bala, de Nissi Joanny Traoré (Burkina Faso)
– Uprize !, de Sifiso Khanyile (Afrique du Sud)
– Yolande ou les blessures du silence, de Léandre-Alain Baker (Congo Brazzaville)

Compétition officielle – Films des Ecoles africaines de cinéma
– A travers les barrières, de Matamoura dit Ndiaga FALL – Sup’Imax (Sénégal)
– Au nom du père, de Hegra Djessaga – Ecole Supérieure des Etudes Cinématographiques et de L’audiovisuel (Togo)
– Derrière l’imaginaire, de Hiba Chaari Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech (Maroc)
– Down Side Up de Peter Owusu – University of Legon (Ghana)
– Héritage, de Fatoumata Tioye Coulibaly – Conservatoire des arts et métiers multimédia / Balla Fasséké Kouyaté (Mali)
– La maladie de la honte de Giovania Atodjinouzinsou – Institut Supérieur Des Métiers de l’audiovisuel (Bénin)
– La mangrove, une richesse pour le lac Aheme, de Blandine Kpadé – Institut Supérieur des Métiers de l’audiovisuel (Bénin)
– Le cacao au féminin, Mohamed Touré – Université Félix Houphouët BOIGNY (Côte d’Ivoire)
– Le déclin de Lahou Kpanda, de Jean Marie Venance Soro – Institut Arc-en-ciel (Côte d’Ivoire)
– Le patriote, de Jean Marc Anda – Institut Supérieur de Formation aux Métiers du Cinéma et de l’audiovisuel de l’Afrique Centrale (Cameroun)
– Le peintre, de Georges Roi Tekou Fonganlt – Institut Supérieur de l’Image et du Son/ Studio Ecole (Burkina Faso)
– Le refus de Raba, de Mariam Fofana – Brico Films (Mali)
– Nectar d’un pays, de Fidel Hounhouede – Ecole Nationale des Sciences et Technique de l’information et de la Communication (Bénin)
– Nubuke, d’Aryee Bismark – National Film and Television Institute (Ghana)
– Pater Noster, de Lambert Oubda – Institut Imagine (Burkina Faso)
– Sira, de Serge Augustin Koua – Institut Polytechnique des Sciences et techniques de la Communication (Côte d’Ivoire)
– Terminus, de Mamadou Hady Diawara – Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech – (Maroc)

Compétition officielle – Séries télévisées
– Aissa – Jean Roke Patoudem (Cameroun)
– Aphasie – Hyacinthe Hounsou (Côte d’Ivoire)
– Bamako la ville aux trois caîmans – Aîda Mady DIALLO (Mali)
– Bibata – Mamadou Maboudou Gnanou (Burkina Faso)
– Cauris du sud – Kiel Adandogou (Togo)
– Delou – Mahaman SOULEYMANE (Niger)
– Deux couples, un foyer – Gbehi Jean Noel BAH (Côte d’Ivoire)
– Du’ anaado saaraa – Boubacar Sidibé (Mali)
– Identitaire – Sidgomdé Roamba (Burkina Faso)
– Intentions secrètes – Bernard Yaméogo (Burkina Faso)
– Jikulumessu – Sergio Graciano (Angola)
– La guerre des biens – Jean de Dieu Tchegnebe (Cameroun)
– Lagnon – Emmanuel Goueu (Côte d’Ivoire)
– Le sang de l’Albinos – Narcisse Sawadogo (Burkina Faso)
– Les chenapans – Christiane Chabi Kao (Bénin)
– Les familles et les amis – Adebowale Ajibulu (Afrique du Sud)
– Péripétie – Rémi Atangana (Cameroun)
– Samba, Akwuondoghoh ENAH JOHNSCOTT (Cameroun)
– Sœurs ennemies – Erico Séry/ Yurandy Pereira-Sodre (Côte d’Ivoire)
– Ton pied mon pied – Folligan Steven Amouzou (Togo)
– Tundu Wundu – Abdoulahad Wone (Sénégal)


Hors compétition 2017

Hors compétition / Panorama longs métrages
« A L’OMBRE DE LA PASSION » de Ado Noël BAMBARA (Burkina Faso)
« ADIEU BELLE MÈRE » de Yacouba NAPON (Burkina Faso)
« AYITI MON AMOUR » de Guetty FELIN (Haïti)
« BEN & ARA » de Nnegest LIKKÉ USA/ (Ethiopie)
« CARTON-ROUGE » de Augusta BOMSOYA PALENFO (Burkina Faso)
« CERVEAU NOIR » de Abdoulaye Maiga DJINGAREYE (Niger)
« DEMAIN DÈS L’AUBE » de Lotfi ACHOUR (Tunisie)
« DESTIN TROUBLE » de Rita AMBEU/ Lidia KASSA (Côte d’Ivoire / Gabon)
« EDITION SPECIALE » de Cheick Abdoulaye CAMARA (Guinée-Conakry)
« ESCLAVE ET COURTISANE » de Christian LARA (Guadeloupe)
« FIDAA » de Driss CHOUIKA (Maroc)
« GRAVE ERREUR » de Michael M’BEBELE (Congo Brazzaville)
« HARAM EL GASAD (Sins of the Flesh) » de Khaled EL HAGAR (Egypte)
« KENEEN (L’AUTRE) » de Cheick DIALLO (Sénégal)
« KOUSSAW » de Ibrahima TOURE (Mali)
« L’OMBRE DE LA FOLIE » de Boubacar GAKOU (Mali)
« LA PATRIE D’ABORD ! » de Thiérry NTAMACK (Cameroun)
« LA RAISON DU PLUS FORT » de Missa HEBIE (Burkina Faso)
« LAMB » de Yared ZELEKE (Ethiopie)
« LE PAGNE » de Hamadou Djingarey MOUSSA (Niger)
« LE PRIX DE LA SEDUCTION » de Abdoul Aziz NIKIEMA (Burkina Faso)
« LE TABLEAU TROUÉ » de Azizi DJAMEL (Algérie)
« LE VOYAGE DES OUBLIES » de Sènami KPETEHOGBE (Benin)
« ME A BELGIAN, MY MOTHER A GHANAIAN » de Adams MENSAH (Ghana)
« MEDAN VI LEVER (BANJUL / WHILE WE LIVE) » de Dani KOUYATE (Burkina Faso)
« MONA » de Anthony ABUAH (Nigéria)
« MRS RIGHT GUY » de Adze UGAH (Afrique du Sud)
« N.G.O (NOTHING GOING ON) » de Arnold AGANZE (Ouganda)
« OUAGA GILRS » de Theresa TRAORE DAHLBERG (Burkina Faso)
« PERMIS D’EXISTER » de Aissata OUARMA(Burkina Faso)
« SABAAB BIIGA » de Boubakar Sidnaba ZIDA (Burkina Faso)
« SANS REGRET » de Jacques Gohi TRABI (Côte-d’Ivoire)
« UNE SYMPHONIE HAÏTIENNE » de Clément NDZANA (Cameroun)
« WALLAY » de Berni GOLDBAT (Burkina Faso)

Hors compétition / SELECTION OFFICIELLE : L’AFRIQUE VUE PAR…
« ACCRA POWER » de Sandra KRAMPELHUBER/ Andrea Verena STRASSER (Autriche)
« DAHRA, 11 KARMATTANI AWKAY, AFTER, AMOGIDBALE. » de Francesco SINCICH (Italie)
« JEAN ZIEGLER, L’OPTIMISME DE LA VOLONTE » de Nicolas WADIMOFF (Suisse)
« KOLWEZI ON AIR » de Idriss GABEL (Belgique)
« L’HOMME QUI REPARE LES FEMMES – LA COLERE D’HIPPOCRATE » de Thierry MICHEL (Belgique)
« L’UOMO CHE DIPINGEVA SULLE DONNE (L’HOMME QUI PEIGNAIT SUR LES FEMMES) » de « Annamaria GALLONE (Italie)
« LA BELLE AT THE MOVIES (LA BELLE AU CINEMA) » de Cecilia ZOPPELLETTO (Italie)
« LE BLANCHIMENT DES TROUPES COLONIALES » de Jean-Baptiste DUSSEAUX (France)
« LES PAUPIERES FERMEES DE LA CENTRAFRIQUE » de Alfredo TORRESCALLES (Espagne)
« NAKOM » de Norris Daniela KELLY/Pittman TW (USA/ Mexique)
« PIEDS NUS » de Christian CARMOSINO (Italie)
« SALSA OPUS » de Yves BILLON (France)
« SHASHAMANE » de Amati GIULIA (France)
« UN PRESIDENT AU MAQUIS » de Laurent GOUSSOU-DEBOISE (Burkina Faso)
« YENEPA (UNE FAMILLE BURKINABÈ) » de Victorien VIALAR (France)

Hommages
* SEMBENE!, de Samba GADJIGO et Jason SILVERMAN (Sénégal / Usa)
* TAHAR CHERIAA, A L’OMBRE DU BAOBAB, de Mohamed CHALLOUF (Tunisie)
* DESTIN COMMUN, HOMMAGE A 3 ECLAIREURS DU 7ème
ART, de Stéphane VIEYRA (Sénégal)

Séances spéciales
* TURBULENCES, Daniel KAMWA (Cameroun)
* BIENVENUE AU GONDWANA, de MAMANE (Niger)
* IL A DEJA TES YEUX, de Lucien Jean BAPTISTE (Les Antilles)

CARTE BLANCHE VUES D’AFRIQUE
* UN FILM AVEC TOI, de Jean-Daniel LAFOND (Canada)

PALMARÈS 2017

COMPÉTITION OFFICIELLE : FICTION LONG MÉTRAGE
Etalon d’or : « Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)
Etalon d’argent : « L’orage africain – Un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)
Etalon de bronze : « A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)

COMPETITION OFFICIELLE : FILMS DOCUMENTAIRES
– Premier prix : « Kemtiyu, Séex Anta (KEMTIYU, CHEIKH ANTA) » Ousmane William MBAYE (Sénégal)
-Deuxième prix : « Congo ! Le silence des crimes oubliés » de Gilbert BALUFU (R.D. Congo)
-Troisième prix : « A footnote in ballet history ? » de Abdel Khalek HISHAM (Egypte)

COMPETITION OFFICIELLE : FILMS DES ECOLES AFRICAINES DE CINEMA
Prix du meilleur film de fiction : « Down side up » de Peter OWUSU – University of Legon (Ghana)
Prix du meilleur film documentaire des écoles de cinéma : « Nubuke » de Aryee BISMARK – National Film and télévision Institute (Ghana)
Prix spécial des écoles africaines de cinéma : « Heritage » de Fatoumata Tioye COULIBALY (Mali)

COMPETITION OFFICIELLE : SERIE TELEVISUELLE
Meilleure série télé : « Tundu Wundu » – Abdoulahad WONE (Sénégal)
Prix spécial du jury : « Aphasie » – Hyacinthe HOUNSOU (Côte d’Ivoire)

COMPETITION OFFICIELLE : FICTION COURT METRAGE
-Poulain d’or : « Hyménée » de Violaine Maryam Blanche BELLET (Maroc)
-Poulain d’argent : « The Bicycle Man » de Twiggy MATIWANA (Afrique du Sud)
-Poulain de bronze : « Khallina hakka khir » (On est bien comme ça) de Mehdi M. BARSAOUI (Tunisie)
Mention spéciale du jury : « A place for myself » de Marie Clémentine DUSABEJAMBO (Rwanda)

PRIX TECHNIQUES ET ARTISTIQUES 2017
– Prix du meilleur montage : à Kenzo Kenza, pour « L’interprète » de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)
-Prix de la meilleure musique : à Cédric Peras, pour « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)
– Prix du meilleur décor : à Chantel Carter, pour « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)
– Prix du meilleur son : à Benoît De Clerk et Jean-Pierre La force, pour « Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)
– Prix de la meilleure image : à Philippe Radoux Bazzini pour « Zin’naariya ! » de Rahmatou Kéïta (Niger)
– Prix du meilleur scénario : « La forêt du Niolo » de Adama Roamba (Burkina Faso)
– Prix de la meilleure interprétation féminine : à Noufissa BENCHAHIDA, pour « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohammed Ahmed Bensouda (Maroc)
– Prix de la meilleure interprétation masculine : à Ibrahim KOMA, dans « Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)
– Prix de la meilleure affiche : « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)
-Prix Oumarou Ganda : « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)
-Prix Paul Robeson : « Frontières », Apolline Traoré (Burkina Faso)

PRIX SPECIAUX 2017
-Prix Félix Houphouet-Boigny du Conseil de l’Entente : « Frontières » de Apolline Traoré, Burkina Faso
-Prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain : « Frontières » de Apolline Traoré (Burkina Faso).
-Prix UNICEF : « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo (Burkina Faso)
-Prix de la ville de Ouagadougou : « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo (Burkina Faso)
-Prix « Sembène Ousmane » de EcoBank : « Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)
-Prix « Soumanou Paulin Vieyra » de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC) : « A mile in my shoes » de Said Khallaf (Maroc)
-Prix « Signis » : « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du sud) – Mention spéciale à « A mile in my shoes » de Said Khallaf du Maroc par le jury de l’Association catholique mondiale de la communication (SIGNIS).
-Prix « Thomas Sankara » de la Guilde africaine des Réalisateurs et producteurs : « A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)
– Prix « de la chance » de la LONAB : « A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)
-Prix de l’ONG WaterAid pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement : « Le puits » de Lofti Bouchouchi (Algérie)
-Prix santé et sécurité au travail : « Bons baisers de Morurua » de Larbi Benchiha (Algérie)
-Prix spécial de l’Assemblée nationale : « L’Orage africain » de Sylvestre Amoussou (Bénin)
-Prix UE/ACP du meilleur long-métrage fiction : « Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)
-Prix Union européenne et ACP (aide à la diffusion) : documentaire : « Kemtiyu, Séex Anta (KEMTIYU, CHEIKH ANTA) » Ousmane – William MBAYE (Sénégal)


JURY COURT MÉTRAGE ET SÉRIES TÉLÉVISUELLES
* Président : Issa Serge Coelo, réalisateur / Directeur du Cinéma Le Normandie, Tchad