Événements

Festival culturel Pas de Problème!
3. édition du Festival culturel Afro-Suisse à Zurich
Partager :

Français


Rapprocher l'Afrique de la Suisse par des projets culturels et artistiques communs, le festival Pas de Problème s'y emploie depuis quelques années à Zurich. Pour sa troisième édition, le festival met aussi le doigt sur ce qui fait mal.



EXPOSITION: GOLD

C'est avec le vernissage de l'exposition photo de Meinrad Schade que s'ouvre le festival le 21 juin. C'est Andreas Missbach de Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) qui présentera l'expo. Le photographe Meinrad Schade a sélectionné une série de ses photos sur les ressources naturelles en République démocratique du Congo ou au Burkina Faso. 



THEATRE

LE PRIX DE L'OR, une comédie politique burkina-suisse. Car l'or a un prix qui se négocie chaque jour et varie selons les cours. La pièce montre son extraction au Burkina puis le chemin qu'il prend pour venir en Suisse avec toutes les questions posées par le commerce international des ressources naturelles.  «Le Prix de l’Or» raisonne en français, allemand et plusieurs  langues africaines sur la responsabilité des entreprises internationales, la politique intérieure et extérieure, les droits de l'homme et l'appât de l'or.

Musique live, humour, danse, récit…

Mise en scène: Roger Nydegger

Dates: Première le 27 juin, puis du 28 juin au 6 juillet



CONCERT

Le Trio Da Kali venu du Mali



LECTURE

Fiston Mwanza Mujila lira de son dernier roman "Tram 83", suivi d'un podium sur le négoce sans frontière des matières premières.



DES FILMS le 8 juillet

«Ceux de la colline» de Berni Goldblat, CH / F / BF.

Un documentaire sur un village de la colline de Diousso où tout le monde est venu pour faire fortune.

«Dirty Gold War», de Daniel Schweizer, CH : damnés de l'or sale versus bijouteries aux vitrines étincelantes

«Poussière d’Or», de Julia Montfort F / BF ou comment le Burkina Faso est devenu le 4ème producteur d'or en quelques années. Mais il y a mines officielles et clandestines… 



Mais aussi des danses de masques dodo, des ateliers de hip-hop, un collage de textes de Cendrars, de bons petits plats africains dès 18h etc.