Événements

Rencontre autour de « L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra. Enquête sur un drame social »
Rencontre avec Claire Lévy-Vroelant, Adama Koné et Aomar Ikhlef

Français

Nuit du 14 avril 2005, en face des galeries Lafayette, l’hôtel Paris-Opéra prend feu. « L’hôtel » loge 82 personnes alors que sa capacité maximum est de 62. Ce soir-là, 24 personnes perdent la vie, prisonnières des flammes, dont 11 enfants. Les victimes sont essentiellement des familles envoyées par le Samu Social dans les garnis, pour des durées souvent inconnues. Ballottées de villes en villes, sans certitude d'un lendemain à l’abri.



Cette adresse ne fera pas exception. Le mépris des propriétaires et des institutions vis-à-vis des habitants est constant. Chambres exiguës, sans ascenseur, sales, et aucune possibilité de cuisiner. L’énumération est longue et commune à ce genre de lieu tenu par des « marchands de sommeil ». Suite à l’horreur de cette nuit, les survivants se réunissent en association afin de ne pas tomber dans l’oubli. Claire Lévy-Vroelant est allée à leur rencontre. Très présente lors des années de procédure, elle a été témoin du courage de chacun pour la reconnaissance de leurs droits et de leurs douleurs.



Elle a réalisé quinze entretiens. La parole leur est entièrement donnée, la sociologue a su se rendre discrète afin que leurs récits résonnent encore plus fort. Ceux de personnes qui ont quitté leur pays pour un avenir meilleur. La violence des administrations et les longues démarches pour être « régularisés ». Celle-ci arrivera après l’incendie et laisse un goût amer. Un livre-mémoire pour les victimes. Un livre-témoin pour les nombreuses personnes qui se retrouvent dans ce quotidien précaire, qu’est la situation des migrants.