Événements

Rencontre entre Léonora Miano, Satoshi Miyagi et Wajdi Mouawad

Français

Quand Wajdi Mouawad a demandé à l'auteure Léonora Miano : "Faisabilité mise à part, par quel metteur en scène rêverais-tu que ton texte soit mis en scène ?" elle lui a répondu : "Je souhaiterais que Satoshi Miyagi s’en charge." C'est surpris par cette coïncidence frappante, que le directeur de La Colline a appelé le metteur en scène pour lui dire : "Dans cette pièce, il y a tout ce pourquoi nous aimons le théâtre. Je voudrais donc que vous la mettiez en scène."

Voilà comment tout cela a commencé. 



Animée par Wajdi Mouawad, cette rencontre entre auteure et metteur en scène permettra de mettre en lumière les détails de cette collaboration artistique.



Discussion entre Léonora Miano et Satoshi Miyagi menée par Wajdi Mouawad



Le spectacle Révélation Red in Blue trilogie – Léonora Miano – Satoshi Miyagi est à découvrir jusqu'au 20 octobre

Plus d'infos : http://www.colline.fr/fr/spectacle/revelation-red-blue-trilogie

—————————————————————————————–

L'auteure Léonora Miano est née en 1973 à Douala, au Cameroun. C’est dans cette ville qu’elle passe son enfance et son adolescence, avant de s’envoler en 1991 pour la France où elle réside depuis. Elle étudie les Lettres anglo-américaines, d’abord à Valenciennes, puis à Nanterre.

C’est à l’âge de huit ans qu’elle écrit ses premières poésies, et le roman vient à l’adolescence. Léonora Miano attendra longtemps, avant de proposer ses textes à des éditeurs. Le temps d’avoir le sentiment de posséder une écriture personnelle, qui contienne son tempérament et restitue sa musique intérieure. Ses textes sont aujourd’hui enseignés dans les lycées camerounais. 



Satoshi Miyagi débute sa carrière d’acteur et de metteur en scène

durant ses études à l’université de Tokyo. Dès 1986, il présente des

solos où il lie de grands récits à une méthode corporelle proche du

Butô et du clown, construits notamment à partir de nouvelles ou

de rakugo (contes comiques japonais). Il se fait alors connaître avec

une forme associée à du « nouveau clown » qui mêle la technique

du conteur à celle du danseur. En 1990, il fonde la compagnie

Ku Na’uka avec laquelle il travaille le rapport particulier du jeu à la

parole, la place centrale de la musique, la diffusion dans des

« non lieux de théâtre » et des répertoires étendus. Il axe la pratique

de ses actrices et acteurs sur la gymnastique orientale et selon la

formule « deux acteurs pour un rôle ». Il explore le répertoire classique européen, notamment celui de Shakespeare avec Odashima Yushi et celui de Racine avec Watanabe Moriaki, aussi bien que les auteurs antiques, tout en continuant à aborder le répertoire japonais avec des dramaturges tels que Izumi Kyoka, Tsuruya Namboku ou encore Chikamatsu Hanji. En 1995, il est invité à créer avec Tadashi Suzuki Électre au stade antique de Delphes. Il adapte et met en scène en 2006 le Mahabharata au Théâtre Claude Levi-Strauss du musée du Quai Branly, et qu’il recrée en 2014 au Festival d’Avignon.

Nommé directeur du SPAC-静岡県舞台芸術センター www.spac.or.jp en 2007, il adapte Yashagaike de Kyoka Izumi, Médée d’Euripide, Peer Gynt d’Ibsen et Le Conte d’hiver de Shakespeare, les teintant de traditions japonaises et de résonances éclectiques. Il invite au SPAC de nombreux artistes étrangers à présenter des pièces livrant un regard singulier sur le monde moderne. Concevant le théâtre comme « une fenêtre sur le monde », il met également en place un projet en direction de la jeunesse de Shizuoka. En 2017, il crée Antigone, spectacle d’ouverture du 71e Festival d'Avignon dans la Cour d’honneur du Palais des Papes.