Événements

Algérie Mon Amour

Français

 “Algérie Mon Amour” est un chant de la douleur de la terre et du peuple algérien colonisés et martyrisés, le chant de la culture et de l’identité algériennes niées et déracinées. C’est aussi le chant de la liberté et de l’espoir, du renouveau de la créativité artistique et littéraire et l’annonce d’une renaissance, nécessaire et tant attendue. “Algérie mon amour” est l’expression de l’amour que tous les artistes vouent à l’Algérie, les artistes de l’intérieur et plus encore ceux de l’extérieur, tous ces créateurs de la diaspora qui peuvent dire, comme Abdallah Benanteur : “L’Algérie est en moi, seuls mes pieds l’ont quittée ; mon esprit rôde en permanence parmi les miens.”  Claude Lemand



La passion de Claude et France Lemand pour l’œuvre d'Abdallah Benanteur (1931-2017), leur intérêt pour les mondes extra-européens, ont guidé la constitution d’une collection remarquable. Une démarche en harmonie avec la création par la France, dans les mêmes années, d’un Institut du monde arabe doté d’un musée, afin d’ouvrir les regards vers les artistes du monde arabe et de ses diasporas.

Fruit de ces deux cheminements, la collection algérienne du musée de l’IMA, considérablement augmentée par la donation Claude et France Lemand en 2018, 2019 et 2021, compte aujourd’hui 600 œuvres d’art moderne et contemporain.



C’est dans ce fonds que puise le parcours de l’exposition, révélant de belles pièces qui ne pourront que toucher le public par leur richesse et leur diversité. Il est à l’image de cette donation vivante, car enrichie à l'occasion de chaque exposition.

« Algérie mon amour » révèle l’importance artistique, culturelle et humaine de la scène parisienne cosmopolite, lieu de dialogue d’artistes venus du monde entier au cours des décennies qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale et ont vu la remise en cause du système colonial et de l’européocentrisme ; un rôle central, encore effectif aujourd'hui.

Elle se déploie dans deux espaces distincts : l'espace des Donateurs, tout récemment rénové par l'architecte libanais Karl Gerges, où sont installés les peintures, sculptures, dessins, livres, photographies et vidéo ; et le niveau 6 du musée, où l'on pourra découvrir La Mer des tyrannies, installation de Kamel Yahiaoui.



Commissariat : Nathalie Bondil, Claude Lemand et Éric Delpont



Autour de l'exposition



Conférences | Les dimanches de l’Algérie

Un dimanche sur deux, de 17h à 19h, un cycle exceptionnel de 8 conférences dédiées chacune à l’un des artistes exposés, dont plusieurs en leur présence



Dimanche 20 mars « Zoulikha Bouabdellah. Un art féministe ? », en présence de l’artiste

Dimanche 3 avril « Halida Boughriet. Un art anti-orientaliste ? », en présence de l’artiste

Dimanche 17 avril « Kamel Yahiaoui . Témoin des deux rives », en présence de l’artiste

Dimanche 5 juin « Rachid Koraïchi. Jardin d'Afrique », en présence de l’artiste

Dimanche 3 juillet « Denis Martinez. Un destin algérien », en présence de l’artiste



Visites guidées de l'exposition



Tout public / Visiteurs individuels : Les dimanches 27 mars, 10 avril, 15 et 29 mai, 10 juillet à 11h30



Atelier | Dans l'atelier de l'artiste



Tout public à partir de 8 ans| Les samedis 2 avril, 9 avril, 16 avril, 30 avril, 14 mai, 28 mai, 4 juin, 18 juin, 9 et 16 juillet à 14h30. Les dimanches 24 avril et 12 juin à 11h.



On visitera l’exposition en s’attachant à observer les figures féminines des œuvres exposées. Puis, à l’atelier, on s’inspirera de cette observation pour donner naissance à une création plastique personnelle réalisée au lavis d’encre et collages colorés.



Concert-découverte | Djmawi Africa



Tout public | Samedi 19 mars à 15h



Huit compères d’Alger ont mis en commun leur plaisir du jeu et de l’échange et leurs origines musicales éclectiques, de la musique classique au métal en passant par le reggae, le chaâbi, l’andalou et le gnawi.



L'heure du conte invite… | Nora Aceval



Enfants et familles | Samedi 21 mai à 15h



Un fabuleux voyage dans les fables et les contes de l'Algérie



Après-midi pédagogique



Enseignants | Mercredi 30 mars et mercredi 13 avril de 14h à 16h30



Découverte de l’exposition en présence d’Emilie Goudal, docteure en histoire de l’art, spécialiste du sujet, auteure des Damnés de l’Histoire. Les arts visuels face à la guerre d’Algérie (2019). La question de la mémoire de la guerre d’Algérie dans les œuvres exposées sera au cœur de son intervention.



Publication


Artistes algériens. Art moderne et contemporain

Textes d’Anissa Bouayed, Emilie Goudal et Claude Lemand, abondamment illustrés et accompagnés de l’inventaire des 600 œuvres algériennes de la nouvelle collection du Musée de l’IMA. Parution juillet 2022.

Les artistes exposés



Mohamed AKSOUH 1934

Mohand AMARA 1952

BAYA 1931-1998

Souhila BEL BAHAR 1934

Abdallah BENANTEUR 1931-2017

Mahjoub BEN BELLA 1946-2020

Zoulikha BOUABDELLAH 1977

Halida BOUGHRIET 1980

EL MEYA (Benchikh El Fegoun) 1988

Abdelkader GUERMAZ 1919-1996

M’hamed ISSIAKHEM 1928-1985

Mohammed KHADDA 1930-1991

Rachid KORAICHI 1947

Denis MARTINEZ 1941

Choukri MESLI 1931-2017

Abderrahmane OULD MOHAND 1960

Louis NALLARD 1918-2016

Kamel YAHIAOUI 1966



https://www.imarabe.org/fr/expositions/algerie-mon-amour


Partager :