Événements

Vive a onda que morre
Sandra Martinez et Panaïbra Gabriel (France – Mozambique). Dans le cadre de Paris , quartiers d’été

Français

Programme A

Vive a onda que morre
Sandra Martinez et Panaïbra Gabriel (France – Mozambique)

Comme crâne, comme culte
Jean-Baptiste André et Christian Rizzo (France – France)

Note d’intention / « Vive a onda que morre ». Sandra Martinez et Panaïbra Gabriel
Pour ce solo, nous avons voulu travailler sur ce que nous partageons en tant que danseurs et chorégraphes, mais aussi en tant qu’humains : ce contraste fascinant de fragilité et de force que porte notre outil et véhicule, le corps. Les questions sur la survie physique mais aussi psychique d’une personne nous ont ramenées toujours vers ce même pôle : ce qui au bout du compte est vital, mais qui peut tuer, c’est l’eau, ce qui garde la mémoire des cellules c’est l’eau, ce qui transmet la vie, c’est l’eau.
Sandra Martinez

Biographie / Sandra Martinez
Après un parcours d’interprète au théâtre et à la danse (K.Saporta, L.Leong, R.Lopez Munoz, S.Tranvouez) et inspirée par le travail de certains artistes (C.Divèrres, C.Bastin, C.Régy, C.Boltanski…), Sandra Martinez réalise dès 1991 ses propres chorégraphies au sein de diverses compagnies (Cie d’Elles, Cie Rialto avec William Petit,…). Ayant toujours orienté sa recherche chorégraphique vers la pluridisciplinarité, elle fonde Kiwat Cie en mai 2001. (« Pulpe », « L’odeur des pierres 2002 » en résidence à Mains d’Oeuvres).
En 2003, Sandra Martinez obtient la Bourse Villa Médicis Hors les Murs (AFAA) pour son projet « Motho ke motho ka batho babang » avec l’Afrique du Sud qui donne naissance à la création du spectacle « My Body is my Home ».
C’est lors de la présentation de « My Body is My Home » en août 2004, au Festival D’Agosto à Maputo, Mozambique, qu’elle rencontre le chorégraphe Panaïbra Gabriel.

Biographie / Panaibra Gabriel
Panaibra Gabriel, né à Maputo au Mozambique, a reçu une formation artistique en théâtre, musique et danse. En 1993, il débute la danse en tant que danseur traditionnel et reçoit une formation à la danse contemporaine avec des chorégraphes tels que Meg Stuart (USA), Vera Manteiro (Portugal), Frans Poelstra (Hollande), Reggie Williams (USA), et d’autres.
En 1998, il crée sa compagnie, CulturArte, au sein de laquelle il développe des activités de création. Certaines de ses pièces, créées en collaboration avec des artistes étrangers, sont diffusées en Afrique, au Brésil et en Europe. Depuis 2003, CulturArte organise le premier Programme de développement Pédagogique en danse (6 mois de cours et ateliers de danse) en partenariat avec Danças na Cidade (Lisbonne) et Parts (Bruxelles). Il invite notamment des chorégraphes tels que David Zambrano (Venezuela), Thomas Hauert (Suisse), Mat Vooter (Hollande), Arco Renz (Allemagne), Lia Rodrigues (Brésil), Clara Andermatt (Portugal), Boyzie Cekwane (Afrique du Sud), et d’autres.
Sa dernière création « Dentro de mim outra ilha/ A l’intérieur de moi une autre île » a été présentée en octobre 2004 au Centre Culturel Franco-Mozambicain de Maputo. En février 2005, il organise une résidence chorégraphique avec la compagnie Zoo du chorégraphe Suisse Thomas Hauert. Trois danseurs de Zoo ont travaillé pendant deux semaines avec des danseurs Mozambicains sous la direction de Panaibra Gabriel.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications