Événements

TOMA – Théâtre d’Outre-Mer en Avignon 2006
9e édition

Français

12h15 Blue-s-cat
Théâtre – France – Côte d’Ivoire – Durée 1h11

13h55 Carnets de bord
Danse comptemporaine – La Réunion – Relâche mardi – Durée 1h20

15h50 Les champs de la terre
Théâtre en famille – Nouvelle Calédonie – Durée 1h00

17h20 Dimanche avec un dorlis
Théâtre – Martinique – France – Durée 1h05

18h55 Elles
Théâtre – Martinique – Durée 1h05

20h30 Les soldats inconnus
Théâtre – France – Maroc – Sénégal – Durée 1h15

22h15 Quelques histoires d’amour très très triste
Théâtre – Martinique -Cuba – Durée 1h20

20h30 à 23h30 Faux-ciels
Danse comtemporaine en cabine individuelle – La Réunion – Relâche lundi – mardi – Durée 3 mn

Les Évènements 2006

La Malemort
En chantier…
Edouard Glissant
17 juillet à 10h00

Edouard Glissant a souhaité porter à la scène le plus théâtral de ses romans.
Avec la complicité de Greg Germain, il met en chantier sa Malemort…

Dlan, Médellus, Silacier : un peuple en trois personnes, le petit peuple antillais de qui la gentillesse, la malice et la philosophie désabusée pourraient prêter ailleurs à d’aimables tableaux folkloriques. Mais on ne s’y trompera pas. La trame de l’histoire n’est rien moins que la difficile recherche d’une vérité. Et les péripéties apparemment les plus plaisantes de cette histoire s’inscrivent ici dans une Histoire qui déborde la chronologie et qui fait, au même titre que la  » vision de ceux qui sans fin tombent et se relèvent fusillés « , de la dérision une violence constante.

Compagnie du Tout-Monde – Greg Germain
avec Dominik Bernard, Christian Julien,
Greg Germain, en cours.
Avec le soutien de la DRAC Martinique

Un texte
11h00

Des acteurs reconnus au service d’auteurs contemporains francophones qui mériteraient de l’être davantage, telle est la base de la manifestation Un Texte, que l’Action culturelle de la SACD, en collaboration avec deux lieux majeurs du Festival d’Avignon Off – La Chapelle du Verbe Incarné et Le Théâtre du Chêne Noir -, a le plaisir de poursuivre avec enthousiasme et détermination. Ces lectures attirent un très large public – des publics ! – avide de littérature théâtrale et de voix nouvelles.
 » Ouvrir des portes dans le ciel « , c’est ainsi que Claude Santelli définissait son travail. Un Texte lui emboîte le pas…
Christian Rullier
Vice-Président de la SACD / Théâtre

14 juillet
Requiem pour une cascadeuse
de Manuel Antonio Pereira
lu par Christine Murillo

15 juillet
L’Exilé
de Marcel Zang
lu par Bruno Putzulu et Lucien Jean-Baptiste
(édition les Impressions Nouvelles)

18 juillet
Vlan
d’Elie Pressmann
lu par Alain Libolt
(édition les Impressions Nouvelles)

19 juillet
Clandestinopolis
de Mustapha Benfodil
lu par Denis Lavant

Retrouvez  » Un Texte  » au Théâtre du Chêne Noir, à 11h,
les 17 (Joël Jouanneau / Isabelle Carré)
et 24 juillet (Serge Kribus / Myriam Boyer).


Blue-s-cat
12h15

Théâtre – Frnce – Côte d’Ivoire – Durée 1h11

Texte et Mise en scène Koffi Kwahulé
Assistant Sébastien Rajon
Avec Olivier Brunhes, Nanténé Traoré
Scénographie Christian Tirole
Chorégraphie Philippe Fialho
Création lumière Bastien Courthieu
Création sonore Gilles Normand
Costumes Hicham Riffy
Production Isabelle Decroix Production
Soutiens AFAA, Beaumarchais, Lilas en scène, L’Art Éclair

Un homme et une femme dans un ascenseur, enfermés dans leur bonheur, indifférents l’un à l’autre. Lorsque l’ascenceur s’arrête soudain, la femme est confrontée à une situation qu’elle ne contrôle pas. Jusqu’où la peur la conduira-t-elle?
Auteur reconnu mondialement, Koffi Kwahulé a écrit plus d’une vingtaine de pièces. Son premier roman « Babyface » vient de paraître chez Gallimard.

Carnets de bord
13h55
Danse comptemporaine – La Réunion – Relâche mardi – Durée 1h20

Chorégraphe Eric Languet
Interprètes Robin Dingemans, Samuel Faccioli, Grégory Kamoun
Mariyya Evrard, Nelly Romain, Marie-Anick Moinache
Lumières Nicolas Henri
Musique Fabrice Planquette, Pascal Raymond
Production Danses en l’R – Cie Eric Languet
Soutiens Ministère de l’Outre-Mer, Drac, Région, Conseil Général de la Réunion, Ville de Saint-Denis, Ville de Paris, Micadanses, CC Village Titan.
Partenariat Centre National de la Danse.


Travaillant depuis longtemps dans l’intimité artificielle du studio de danse, Eric Languet s’interroge sur les conditions d’émergence, les dangers et les enjeux de l’intime au féminin et au masculin : la vie intérieure, généralement secrète, d’une personne et les liens étroits qui unissent deux personnes.

Les champs de la terre
15h50
Théâtre en famille – Nouvelle Calédonie – Durée 1h00

Auteur Pierre Gope
Mise en scène Anne-Sophie Arzul
Avec Sarah George-Picot, Stéphane Piochaud, Kesh Bearune, Wadjekol Washetine, Anne-Sophie Arzul
Marraine du spectacle Nathalie Papin
Photo et création lumière Laurent Lange
Bande sonore Alex Harvey
Costumes Sophie Bossé
Scénographie Décoractif
Sous-titrage Kristen Arzul – Régie Christophe Planche
Chorégraphie Edou – Masques Anabel Gransagne
Production Calédofolies-Les incompressibles et Cebue Co-production Théâtre de l’Ile Soutiens Province Sud, Mission aux Affaires Culturelles, Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Ministère de l’Outre-Mer, Ville de Nouméa

C’est la sécheresse, les feux de brousse ravagent la contrée. Les clans se rassemblent dans la forêt de Dadac alors que dans le palais de sa majesté le Rat se trament des affaires louches.
Le rat, incarnation de la tyrannie grotesque, joue l’éternelle farce du pouvoir, entouré d’êtres serviles ou esclaves. Puis, il y a le chien tiraillé par ses doutes entre la survie, la vie et l’humanité.

Dimanche avec un dorlis
17h20
Théâtre – Martinique – France – Durée 1h05

Auteur Patrick Chamoiseau Prix Goncourt 1992
Mise en scène Greg Germain
Avec Günther Germain, Amel Aïdoudi
Scénographie et costumes Erik Plaza-Cochet
Paysage sonore François Leymarie
Lumières Valéry Pétris
Production Compagnie du Tout-Monde

Une chambre de jeune fille. Un frôlement la réveille.
Un dorlis… l’incube créole.
Amel Aïdoudi à fleur de peau, Günther Germain mystérieux et séduisant… (M. Flandrin, France Bleu Vaucluse) – Des joyaux bruts qu’il serait vain et même criminel de vouloir polir. (JL. Châles, La Marseillaise.) – Un huis-clos où explosent les fantasmes et les terreurs de la jeune fille (J. Regad, L’hebdo) – Le verbe lumineusement poétique de Chamoiseau (S. Netter, Antilla) – le dorlis… nous apprivoise et nous emporte avec lui (M. Marty, Agorapièces).

Elles
18h55
Théâtre – Martinique – Durée 1h05

Auteurs A 20, Gerty Dambury, Maria-Luisa Ruiz
Montage textes et mise en scène Sylvie Joco
Avec Dousty Dos Santos et Nathalie Vairac
Musique Dousty Dos Santos
Scénographie et costumes Catherine Calixte
Lumière José Cloquell
Illustration K
Co-production Cie L’Instant Présent et L’Artchipel SN Guadeloupe
Soutiens Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC Martinique, Conseils Régional et Général de la Martinique.

Dans un espace hors du temps, habité d’instruments peaux, ferrailles, bois, cailloux, un homme et une femme accomplissent un rituel en paroles, musiques et mouvements : un rituel qui fait venir et parler des mères et des filles, des  » Elles « …
Une rêverie en écritures croisées sur la relation mère et fille : passion dévorante, peur de perdre, haine féroce, jalousie sourde, manques, rancunes, nostalgies, tendresses, amours…

Les soldats inconnus
20h30
Théâtre – France – Maroc – Sénégal – Durée 1h15
Inspiré de textes de John Arden, Koffi Kwahulé
Tardi, Doumbi Fakoly, Michel Séonnet
Mise en scène Khalid Tamer, Julien Favart
Avec Khalid Benouechen, Adnane Mouhejja
Antoine Sterne, Lamine Diarra, Ibrahima Mbaye
Scénographie et costumes Silvia Werder
Création lumières Benjamin Boiffier
Production Compagnie Graines de soleil
Soutiens Instituts Culturels Français de Casablanca et de Marrakech
Francofffonies ! Festival des Cultures francophones, Lavoir Moderne Parisien

Il n’y a pas de  » héros  » dans cette lamentable  » aventure  » collective qu’est la guerre. Rien qu’un gigantesque et anonyme cri d’agonie. (C’était la guerre des tranchées, Tardi.)
Nous voulons rendre hommage aux tirailleurs sénégalais, parler de leur vie, celle qu’ils ont perdue et celle qu’on leur a imposée, de leur courage et de leurs faiblesses.

Quelques histoires d’amour très très triste
22h15
Théâtre – Martinique -Cuba – Durée 1h20

Auteur Ulises Cala Prix de la critique 2004 Cuba
Mise en scène Yoshvani Medina
Avec Virginie Coumont, Bruno Kahlo, Ricardo Miranda, Marie Laure
Création lumière Le public
Traduction Pierre Pinalie
Scénographie, Costumes, Image Ludwin Lopez
Production Theatre Si
Soutiens Ministère de la Culture Drac Martinique

Les choses ne sont pas comme elles restent. On voit défiler le cheval de Troie, des danseuses grotesques, des duels entre deux combattants, de cahotiques combats de rue, une église, le palais d’Andromaque, l’incendie du Temple d’Artémis, un désert, un asile de fous, et chose très rare, on voit Dieu…
La lumière est amenée par les spectateurs, qui sont engagés à éclairer la scène pendant le spectacle.

Faux-ciels
20h30 à 23h30
Danse comtemporaine en cabine individuelle – La Réunion – Relâche lundi – mardi – Durée 3 mn

Chorégraphie Eric Languet
Interprètes Mariyya Evrard, Nelly Romain, Soraya Thomas Ingrid Florin, Marie-Anick Moinache
Scénographie Lionel Lauret
Musique Bruno Lorion
Photo Rémi Ravon – Technicien Geoffroy Dumas
Production Danses en l’R – Cie Eric Languet
Soutiens Ministère de l’Outre-Mer, Drac, Conseil général
Conseil Régional, Ville de Saint Denis de la Réunion.

Dolma, Charlène, Illya et Olga « battent le trottoir ». Elles attendent le client. Ce qu’elles ont à vendre? Quelques minutes de danse contemporaine en tête à tête. Dans une atmosphère chargée de mystère, elles montent avec leur « client », l’entraînent dans un moment de partage chorégraphique illusoire ou bien réel. La sensualité de ces solos n’a pas pour but d’aguicher sexuellement, la confusion entre danseuse et prostituée étant encore bien réelle.

Galerie – Expositions – Performances

Adoptez un boz !
Exposition Lionel Lauret
La Réunion
A travers cette exposition, Lionel Lauret propose aux spectateurs d’adopter une oeuvre d’art: une figurine en bois  » vivante « .
Cette installation est un clin d’oeil aux relations sociales modernes, et l’adoption, un prétexte relationnel entre l’oeuvre d’art et le spectateur. Lionel Lauret nous questionne de manière ludique sur les rapports affectifs entre les êtres humains en nous invitant à tisser des liens imaginés avec une statuette sur laquelle on projettera une identité, un vécu, un passé, une histoire.
En participant à ce jeu artistique interactif, c’est le public qui devient l’acteur principal de cette installation contemporaine.

Henri Guédon
 » Chez moi la liberté, c’est obsessionnel, parce que je crois qu’à notre époque la liberté est plombée par l’égoïsme. Je suis convaincu que l’homme libre apporte toujours quelque chose de beau.
La Liberté c’est l’esprit même du créateur, de l’artiste, qui ne supporte pas d’être contraint. »
Henri Guédon

Henri Guédon
est né le 22 Mai 1944 en Martinique.
Il nous a quitté le 12 février dernier.
Il a partagé sa vie entre la musique, qu’il a composée et interprétée, et les arts
plastiques. Inspiré par l’art Afro Amérindien mais aussi résolument contemporain, Henri a tenté une approche syncrétique des cultures qui l’ont inspiré. C’était un croisement de tout, il ne jetait rien…
On pouvait rester des mois, des années sans se voir et puis le téléphone sonnait  » Sa ou fè vagabond  » et c’était Henri.
Et on partait pour un hommage à Léon-Gontran Damas, un concert pour les prisonniers politiques Guadeloupéens, ou une bouffe chez Dogué…

Henri était notre ami.
Il a créé pour nous le Jenny, il nous a offert notre signe de reconnaissance,
un caractère akwaba, celui dont
il ne connaissait pas la signification…