Événements

Nouvelles africaines 2006
quand l’Afrique s’expose en images : parcours photographique à travers le 20e arrondissement

Français

EDITO
Nouvelles africaines est un projet conçu pour permettre à des photographes africains de nous montrer leurs réalités. Il ne s’agit ni de présenter une image globale de l’Afrique car elle est évidemment multiple, ni de parler de photographie africaine. D’ailleurs qu’est-ce que la photographie africaine… Nous avons juste voulu proposer à tous ces artistes de se faire entendre, à une époque où les voix des hommes de ce continent nous sont de plus en plus inaudibles ou bien deviennent des cris trop dérangeants pour que nous y prêtions attention. Et ils nous ont répondu haut et fort. Plus de soixante-cinq d’entre eux ont donné des nouvelles de chez eux à travers leurs images.Images du quotidien, d’amour, de foi, d’enfants, ces photographies parlent de vie. Ces nouvelles, elles nous paraissent encore plus précieuses en ces temps où nos terres d’Europe semblent de moins en moins hospitalières pour les hommes venus d’Afrique. Cette manifestation nous prouve que la représentation de ce continent ne peut être réduite à une perception liée à l’actualité, à une vision exotique ou muséale. Ces séries photographiques montrent tout simplement l’image d’une Afrique bien vivante et très contemporaine.
Approfondissant notre réflexion, il était évident que nous devions permettre à des photographes africains de venir ici, en résidence, pour porter leur regard sur nos vies. Ainsi, entre juillet 2005 et juin 2006, quatre photographes ont séjourné à Paris, chacun pendant trois mois, pour y photographier le 20e arrondissement.
Enfin pour compléter notre démarche, nous avons décidé de nous intéresser aux Africains d’ici, que l’on côtoie tous les jours sans même les voir. Nous avons rencontré des familles africaines, en leur demandant de nous ouvrir leurs albums de photos. Ici, les nouvelles que nous avons reçues n’ont pas toujours été bonnes.
Nous avons rencontré le plus souvent inquiétude, méfiance et peur. Les gens voulaient bien nous parler, mais surtout pas montrer leurs images. Finalement à force d’écoute et de temps, certains ont accepté de se livrer et nous ont donné un témoignage poignant sur leur vie. Nous remercions tous ceux qui nous ont fait confiance. Toutes ces rencontres ont été pour nous des moments très forts. Cela a aussi été le cas avec les familles des Hôtels réunis. Dans cet hôtel social vingt-quatre familles d’origines différentes vivent dans des conditions difficiles, certaines sans papiers, sans argent, s’entassant dans des pièces de 9 m2. Nous avons rapidement su qu’il nous fallait prendre position par rapport à leur situation. Nous avons décidé que leurs albums de photos seraient une part importante de notre travail. Et toutes les familles, quelle que soit leur nationalité – algérienne, malienne, angolaise, congolaise, moldave, ukrainienne ou tchétchène -, ont participé. Depuis, le temps a passé. Quelques-uns sont devenus des amis, certains sont partis, d’autres ont obtenu ces papiers tellement désirés, mais pour la majorité d’entre eux le combat continue. Nous resterons à leurs côtés jusqu’à ce que les nouvelles soient meilleures.
Bruno Boudjelal, directeur artistique

NOUVELLES DU PAYS
soixante-sept photographes africains ont ete invites a nous envoyer des nouvelles de leur pays avec une série de dix images. Ces photos imprimées sur bâches sont présentées dans quatre lieux de l’arrondissement (voir parcours).

Afrique du Sud : David Southwood, Andrew Tshabangu
Algérie : Omar D.
Bénin : Candide Founladé Lohoungue
Botswana : Monirul Islam Bhuiyan*; Mathe Kebofhe, David Koontse, Andrew Motlalekgosi
Burkina Faso : paul kabré, germain kiemtoré, adama sessouma, saré b. Warren
Cameroun : Gérard Bessoko, Nicolas Eyidi, Alexis Kamen, Jean-Daniel Kooh, Alain Wambo, Patrick Wokmeini, Léopold Magloire Yando
Cap-Vert, Abraao Vincente
Congo, André Désiré Loutsono Kinzenguélé, François Ndolo, Baudoin Maouanda
Côte d’Ivoire : Macline Hien, Fatou Madia Touré
Djibouti : Houssein Assamo
Egypte : Nabil Boutros
Ethiopie : Antonio Fiorente
Gabon : RODRIGUE Boulingui, Lévis Boussougou, Olivier Manfoumbi, Emmanuel Mba Ondo, Wenceslas Mengome, Donald Mouboga, Monique Ntoutoume + carte blanche au collectif Gabon Igolini
Ghana : Francis Nii Obodai Provençal
Mali : Mamadou Konaté
Maroc : Ali Chraïbi; Hassan Nadim
Mozambique : Luis Basto
Namibie : Helga Kohl
Niger : Achirou Garba, Djibo Tagaza
Nigeria : Andrew Esiebo, Uche James Iroha, Zaynab Toyosi Odunsi, Abraham Oghobase, Emeka Okereke, Bukkie Opebiyi, Toyin Sokefun Bello + carte blanche au collectif nigérian D.O.F. (Depth Of Field)
République démocratique du Congo : Sammy Baloji, Wa Kazadi De Sikasso Katembwe, Ghislain Gulda El Magambo
La Réunion : Vincent Meurin
Sénégal : Elise Fitte-Duval**; Ndour Matar
Soudan : Medani A Gahori, Hatim Ghanim ***, Abbas Habiballa, Al Raschid Mahdi, Richard Lokiden Wani
Tanzanie : Mohamed Mambo
Togo : Ametozion
Tunisie : Jellel Gastelli
Zimbabwe : Alice Tavaya


RESIDENCES

Entre juillet 2005 et juin 2006, quatre photographes venant de différents pays d’Afrique ont été invités en résidence à Paris.
Francis Nii Obodai Provençal, Zaynab Toyosi Odunsi, Hervé Yamguen et Omar D. ont ainsi voyagé dans le 2Oe à la recherche d’une idée, d’une inspiration, d’une rencontre…
Chacun nous offre à voir sa vision très personnelle où le coeur est à l’oeuvre.

FRANCIS NII OBODAI PROVENÇAL (GHANA)
Francis Nii Obodai Provençal est né en 1963 à Accra, où il vit et travaille. Sa photographie explore la vie urbaine et rurale de l’Afrique contemporaine, avec un regard très attentif. À travers ses images, nous glissons vers une Afrique où les religions se mêlent, où les traditions demeurent dans la vie contemporaine et où les histoires sont racontées afin de ne pas être oubliées. L’Afrique de Francis Nii Obodai Provençal n’est pas un continent damné. Guidé par le besoin de mieux communiquer avec l’autre et par le biais des images, il anime des ateliers en direction des jeunes afin de leur transmettre ses connaissances. Il a exposé notamment à Accra, Paris et Bamako. Son travail est également l’objet d’un livre de la collection Afriphoto paru en juin 2006.

ZAYNAB TOYOSI ODUNSI (NIGERIA)
Zaynab Toyosi Odunsi, née en 1975, vit et travaille à Lagos. Après des études en Angleterre, elle revient au Nigeria en 2003 où elle débute un travail sur les habitants de Lagos. Pour elle, la seule manière de donner un sens au chaos que cette ville semble créer, c’est de se focaliser sur les individus, particulièrement sur ceux qui sont en marge de la société. Zaynab Toyosi Odunsi est membre d’un collectif de six photographes appelé « Depth of Field » (ou DOF), travaillant ensemble sur les différentes questions que soulèvent la ville et ses environs.
Elle a participé à de nombreux ateliers et son travail a fait l’objet de plusieurs expositions, notamment à Berlin, Londres et Bamako. Il a également été publié dans un livre de la collection Afriphoto, paru en juin 2006.

HERVÉ YAMGUEN (CAMEROUN)
Hervé Yamguen est poète, photographe et plasticien.
Né à Douala en 1971, il participe activement aux activités culturelles de sa ville natale. Il est membre du collectif Kapsiki. Ses poèmes ont été publiés en plusieurs recueils. Il a également participé à plusieurs manifestations en tant que plasticien et photographe, notamment à Douala et en France.

OMAR D. (ALGÉRIE)
Omar D. vit et travaille en Algérie. Universitaire, il a pour passion la photographie qu’il pratique depuis 1970. En plus de son travail sur l’Algérie, il a également travaillé en Irak et publié l’ouvrage Enfants de Bagdad. Son travail sur les femmes algériennes a été publié dans la collection Afriphoto en 2005 et a fait l’objet de nombreuses expositions, notamment à Paris, Londres et Bamako.

EXPOSITION à CONFLUENCES
Du 14 au 29 septembre 2006
190, bd de Charonne – Paris 20e
Tél. 01 40 24 16 46
M° Alexandre-Dumas
M° Philippe-Auguste


L’ALBUM DE FAMILLE DU 20e
La participation des Africains vivant à Paris nous tenant à coeur, nous leur avons demandé d’ouvrir leur album de famille et de choisir des photos parlant de leur vie.
Afin de poursuivre cette aventure et de l’inscrire dans le temps, nous avons eu l’envie de réaliser un livre avec les habitants de l’arrondissement. Si vous souhaitez y participer avec vos photos et vos récits, n’hésitez pas à nous contacter.
marian@africultures.com – 01 43 57 52 41
Proposer un regard différent sur l’Afrique, ses cultures et ses populations étant une des idées centrales de Nouvelles africaines, il nous a paru évident de nous rapprocher de l’Afrique voisine, celle qui vit en France.
La représentation qu’on a des Africains étant souvent figée, nous les avons invités à se raconter par euxmêmes, tout simplement. Puis histoire de rencontres, cette proposition s’est étendue à des familles venues d’ailleurs, de Moldavie, d’Ukraine… Certains d’entre eux ont décidé de jouer le jeu : des bribes d’histoires, des souvenirs imprévus, des instants marquants de leurs vies ont fait surface avec les images qu’ils nous confiaient.
Lors de ces rencontres ont surgi des moments drôles et d’autres plus graves, souvent tendres et avant tout très humains…


LE PROGRAMME
Pour ouvrir encore plus le champ de la découverte, des soirées sont proposées au public à l’espace Confluences

Vendredi 15 septembre 2006
soirée des familles des hôtels réunis
Projection d’un film réalisé par Naïma Di Piero, « Hôtels Réunis », en présence des familles et de la réalisatrice.
La réalisatrice a suivi pendant plusieurs mois des familles vivant dans un hôtel social du 20e arrondissement et menacées d’expulsion.
Concert de Chants Algériens donné par des familles de cet hôtel.

Dimanche 17 septembre 2006
repas de quartier des 12.00
Projection 15.00
Diaporama autour de l’album de famille
diaporamas de bill Akwa Betote et Amadou Gaye, photographes.
8 portraits filmés d’habitants du 20e réalisés par Naïma Di Piero (France – 2006 -13’chacun) en présence de la réalisatrice et des personnes filmées.

Mardi 19 septembre 2006
Soirée projection de diaporamas – Soirée en hommage à Maksim Seth, photographe malgache récemment disparu.
Diaporama sur le travail de Maksim Seth
Diaporama des photographes africains exposés
Diaporama de photographes français travaillant sur l’Afrique
Rencontre avec des photographes africains et français

Mardi 26 septembre 2006
film-documentaire « Gaenga, un fou parmi les hommes », de Paul Kabré. En présence du réalisateur.
Paul Kabre est photographe, originaire du Burkina Faso. Après un parcours d’autodidacte, il devient photographe et décide de travailler sur les fous
dans son pays, sujet lié à son histoire de vie. Le tournage de ce film lui a pris neuf mois, l’obligeant à emprunter pour mener son projet à terme.
C’est la première fois qu’il sera présenté en France.