Événements

Nancy Jazz Pulsations 2006
Les concerts africains avec entre autres Mina Agossi, Archie Shepp, Césaria Evora, Konono n°1, Salem Tradition, Roy Hargrove…

Français

Mercredi 11
Salle Poirel 20h30
///////// jazz | France – Bénin
Mina Agossi
Mina Agossi voix | Ichiro Onoe batterie | Eric Jacot contrebasse Mina Agossi est un joli brin de femme franco-béninoise, charismatique à la ville comme sur scène où sa voix exceptionnelle nous charme telle une invitation au voyage. L’Afrique au coeur, le jazz dans la tête, tous les battements dans le corps, ses prestations publiques révèlent ses capacités d’improvisatrice inspirée, emballant tant le public que les musiciens. Le grand Archie Shepp a tout de suite su reconnaître dans son chant foldingue, non moins maîtrisé une belle fleur née du free-jazz. Sur son dernier opus, Well you needn’t, Mina, entourée de Remy Chaudagne à la contrebasse et d’Ichiro Onoe à la batterie, se glisse dans un profond jeu de basse, un blues lent, caverneux et envoûtant. Entre pop, jazz et drum’n’bass, Mina Agossi réhabilite la voix dans toute sa dimension instrumentale. Un état de grâce auquel il est impossible de résister.
CD : Well you needn’t (Cristal Records / Harmonia Mundi) – www.minaagossi.com

///////// Jazz | Usa-Maroc
Archie Shepp 4tet & le Dar Gnawa de Tanger
Archie Shepp saxophone, voix | Tom McClung piano | Wayne Dockery contrebasse | Steve McCraven batterie et le Dar Gnawa : Maalem Abdellah El Gourd, Abdou El Gourg, Abdelkader El Khlyfy, Khalid Rahhali, Nouredine Touati Archie Shepp est une légende encore bien vivante. Théoricien politique, poète, écrivain dramaturge et surtout saxophoniste ténor et soprano, Shepp est un musicien phare de l’avant-garde free jazz. Sa musique est une célébration de l’âme noire qui n’a de cesse de replonger aux sources du blues, brassant toute l’histoire du peuple afro-américain, mémoire enfouie ou refoulée : émancipation, destruction des ghettos, fascisme… De ses débuts avec Cecil Taylor dans les années 1960 à son ascension avec John Coltrane puis Sun Râ ou Roswell Rudd, Shepp a approfondi l’esprit du blues et du Negro Spiritual. La carrière unique et protéiforme de cette figure emblématique du jazz, multiplie les rencontres musicales world et prend, avec les musiciens du Dar gnawa de Tanger, une ampleur, toujours plus exploratrice. Frissons garantis.
CD : Kindred Spirit : Archie Shepp Quartet et le Dar Gnawa de Tanger – www.archieshepp.com

Samedi 14
Opéra national de Lorraine 20h30
///////// Jazz-World | Tunisie
Anouar Brahem Trio « Le Voyage de Sahar »
Anouar Brahem oud | Jean-Louis Matinier accordéon | François Couturier piano Avant tout joueur de oud passionné, Anouar Brahem est friand d’associations musicales insolites. L’enfant prodige de la Medina réhabilite les sonorités arabes en s’associant à de grands jazzmen et musiciens traditionnels. Ainsi, il rend hommage à sa culture tout en s’assayant à d’étonnants croisements. Composant à ses débuts pour le théâtre, le cinéma ou encore la danse, il signe par la suite une collaboration fructueuse avec le prestigieux label ECM. Son huitième et dernier album, Le Voyage de Sahar, suit les traces et les influences du précédent, Le Pas du Chat Noir (2002) pour lequel la presse avait souligné l’aboutissement d’Anouar Brahem en tant qu’instrumentaliste et compositeur. Il s’entoure à nouveau de François Couturier au piano et de Jean-Louis Matinier à l’accordéon. Le métissage culturel souligné par la présence du piano (instrument phare de tradition occidentale) et du oud (instrument emblématique de la culture arabe) offre à cet album une tonalité atypique à même d’unir Orient et Occident.
CD : Le voyage de Sahar (février 2006 – ECM / Universal) – www.anouarbrahem.com

Azimut 854 21h
///////// Hip Hop | France
Kohndo
Kohndo démarre sa carrière à 19 ans au sein de La Cliqua, groupe majeur du hip hop hexagonal. On le retrouvera ensuite sur de nombreux projets différents. Chacune de ses sorties semblent apporter une vague de fraîcheur dans un rap français saturé par la violence gratuite et le gangstérisme de pacotille. Kohndo offre, grâce à la profondeur de ses textes et un flow indéniable, une vision juste du monde qui l’entoure, transportant l’auditeur au coeur d’une musique de qualité.
CD : Deux Pieds sur Terre / Stick to ground (mai 2006 Ascetic / Greenstone records) – www.kohndo.com

Dimanche 15
Magic Mirro 14h
///////// Maloya | Ile de La Réunion
Salem Tradition

Mardi 17
Chapiteau de la pépinière 20h
///////// Funk | Usa
Roy Hargrove & The RH Factor
Roy Hargrove trompette, voix | Crystal Torres trompette, voix | Bruce Williams saxophone alto, flûte | Jason Marshall saxophone baryton | Charles Mc Campbell claviers | Tod Parsnow guitare | Lenny Stallworth basse électrique | Jason Thomas batterie Né en 1969 à Waco (Texas), Roy Hargrove rencontre, à 18 ans à peine, Wynton Marsalis qui, bluffé par son talent, décide de le lancer sur la scène internationale. Ce trompettiste surdoué partage alors son temps entre la célèbre école de Berklee à Boston et New York où il se produit avec Bobby Watson, Ricky Ford, Carl Allen ou Sonny Rollins. Il se fait connaître comme un jeune lion du bop, capable de jouer à la perfection dans la plus pure tradition du jazz mainstream mais maintient, parallèlement à cette carrière de soliste respectable, une oreille attentive du côté des musiques de la rue (funk, soul, rap), apparaissant sur des albums du soulman D’Angelo ou du rappeur Common par exemple. En 2003, il enregistre un album avec la crème actuelle de la soul et du hip-hop et endosse à cette occasion la casquette de producteur, imposant à la nouvelle génération sa vision d’une soul contemporaine. Le RH Factor s’apparente un peu à une relecture des grandes épopées funk des 70s (Oneness of Juju, Funkadelic…) par la génération hip hop. On retrouve l’esprit fusionnel, revendicatif et festif des grands ensembles funk d’hier, mais marqué par une rythmique qui puise son inspiration dans les musiques urbaines actuelles.
CD : Distractions (Verve Records / Universal) – www.vervemusicgroup.com

Jeudi 19 et vendredi 20
Magic Mirror minuit
///////// Trip Hop | Europe-Usa
CirKus avec Neneh Cherry
Neneh Cherry voix | DJ Karmil deedjaying, guitare | Burt Ford (alias Cameron McVey) voix, programmation, basse | Lola Moon voix | John Tonks batterie | CirKus est une joyeuse tribu de quatre individus qui vit au jour le jour pour le plaisir de créer une musique qui emprunte les voies d’un trip hop élégant et racé. Porté par le timbre lumineux de la jeune recrue Lola Moon et le flow si singulier de Neneh Cherry (fille du trompettiste Don Cherry et soeur d’Eagle Eye), ce projet ambitieux et mené par un duo de producteurs avisé -Burt Ford (Massive Attack, Portishead,…) et John Tonks (directeur musical de Tricky et Matt Kent entre autres)- qui signe des thèmes prenants, des partitions complexes et éthérées de symphonie soul intemporelle. À l’écoute de Laylow, on est presque submergé par la violence de l’émotion transmise au travers de paroles qui font mouche et qui sont parfois soutenues, voire enveloppées par les orchestrations musicales de Karmil. Évoluant sur scène dans un naturel qui frôle l’insolence, l’alchimie est évidente.
CD : Laylow (septembre 2006 – Tent Music / Wagram)- www.nenehcherry.de / www.cirkustent.com

Vendredi 20
Chapiteau de la pépinière 20h30
///////// Sound System D | République Démocratique Du Congo
Konono n°1
Konono n°1 est l’un des principaux représentants d’un style spectaculaire qui fleurit dans les faubourgs de Kinshasa, dénommé là-bas « tradi-moderne ». Pour se faire entendre au milieu du vacarme urbain, ces musiciens traditionnels en viennent à l’amplification bricolée de leurs instruments et aux « lance-voix » (comprenez mégaphones) ; cette électrification de fortune provoquant une mutation radicale de leur son et les rapprochant fortuitement d’esthétiques rock et électros les plus extrêmes, tant par leurs sonorités que par leur volume (Konono N°1 joue habituellement devant un mur de baffles) et leur groove implacable. Playlistés partout, du blog de Beck aux tops 40 et 50 de Mojo ou du New York Times, Konono N°1 a obtenu le BBC Award for World Music 2006 dans la section « Newcomers ».
CD : Congotronics, Vol. 2 : Buzz’n’rumble from the urb’n’jungle (février 2006 – Crammed Discs / Wagram Music) – http://www.crammed.be/konono

Samedi 21
Chapiteau de la pépinière 20h30
///////// World | Sénégal
Cheikh Lô
Cheikh Lô voix | Koite saxophone, flûte | Jobarteh guitare | Samba tama percussions | Badou batterie | Thiero basse | Aroma claviers Paré de patchworks très colorés et de longues dreads, Cheikh Lô est une personnalité à part. Sur la route en 2006, le public aura la chance de découvrir le répertoire de son nouvel album Lamp Fall, pour l’enregistrement duquel il s’est entouré du bassiste Etienne M’Bappé et du saxophoniste Pee Wee Ellis. Ce chanteur sénégalais, découvert par Youssou N’Dour, entraînera les auditeurs dans un kaléidoscope musical qui reflète l’inépuisable diversité et l’inusable attractivité de la World music. Lamp Fall est un voyage joyeux entre m’balax, reggae, jazz, funk, flamenco, rumba congolaise, guarachas cubaines et rythmes brésiliens, le tout chargé d’un profond message spirituel. La croyance et la spiritualité ont, en effet, tracé le parcours musical de cet artiste énigmatique.
CD : Lamp Fall (World circuit / Night & Day) – www.worldcircuit.cu.uk/cheikhlo

///////// World | Cap-Vert
Cesaria Evora
Cesaria Joana Evora chant | Fernando José Lopes Andrade piano | Domingos Antonio Gomes Fernandes saxophone | Joao José de Pina Alves guitare | José Manuel Paris Neves basse | Paulino Soares Vieira cavaquinho | Ademiro José Paris Miranda percussions | Julian Corrales Subida violon | Antero Julio Gonvales Dos Santos percussions Madame Cesaria est une diva. Voix rauque et chaloupée, elle a popularisé la musique du Cap-Vert auprès du grand public. Récompensée d’un Grammy Award et de deux Victoires de la Musique, Cesaria Evora savoure avec humilité les douceurs de cette reconnaissance tardive. Sa voix généreuse -et toujours prompte à vous embarquer vers les rivages de ses îles- regorge de ce charme magique qui n’appartient qu’à elle. Sur Rogamar, des invités prestigieux comme Ismael Lô ou Régis Gizavo rappellent les liens avec le continent africain. Les textes évoquent ses thèmes chers que sont la mer, le Carnaval ou encore l’exil. Il y a un lyrisme épuré, une malice innocente dans ses chansons faussement dépouillées et toujours sincères. Une voix immuable qui nous ferait croire que la musique rend éternel.
CD : Rogamar (Lusafrica / BMG) – www.cesaria-evora.com

///////// World | Cuba
Maraca
Orlando Valle flûte | Reynaldo Melian trompette | Roberto Perez trompette | Andres Perez saxophone | Ariel Bringuez saxophone | Alejandro Falcon piano | José-Miguel Melendez percussions, voix | Rolando Morejon voix | Kiesel Jimenez batterie, timbales | Sergio Raviero basse | Rafael Valiente congas À l’origine du groupe Maraca, se trouve Orlando Valle, flûtiste et compositeur cubain hors pair, diplômé de l’Institut supérieur des Arts et ancien pilier du groupe latin-jazz Irakere. Après sept albums, des concerts dans plus de 35 pays, une nomination aux Grammys Awards dans la catégorie Meilleur album salsa 2003, Maraca est incontestablement le groupe afro-cubain à ne pas manquer. Au programme, un répertoire original et varié : salsa, rumba, mambo, swing, ragga, latin-jazz… La recette magique de ce cocktail caliente ? Une dizaine de musiciens infatigables et assoiffés de nouveautés, une once de spontanéité et de jam-sessions et une virtuosité indubitable. Le rythme vous envahit et la bonne humeur vous submerge. Une musique décoiffante, des congas, des cuivres et des maracas, bien sûr ! CD : Soy Yo (On The Corner / Nocturne) – www.maraca.cult.cu