Événements

Festival Afrique de Pontarlier
5e édition – Dans le cadre de la commémoration du Bicentenaire de la mort de Toussaint Louverture

Français

Mardi 13 mai 2003
à 18h 30 et à 20h 45
Salle Jean Renoir / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Cinéma

En collaboration avec le Ciné-Club Jacques Becker
Keïta, l’héritage du griot
de Dani Kouyaté (Burkina-Faso)
Avec Sotigui Kouyaté, Hamed Dicko, Seydou Rouamba, Seydou Boro, Adboulaye Koumboudri, Mamadou Saar …

« Ouvre grand tes oreilles et écoute attentivement… Tout a commencé par les déboires d’une pauvre antilope… »
Celui qui raconte, c’est Djéliba Kouyaté. Au crépuscule de sa vie, ce vieux griot veut à tout prix raconter au jeune Mabo Keïta l’origine de son nom. Un nom qui évoque toute une épopée, celle du fondateur de l’Empire du Mandingue, Sundjata Keïta, le fils de la femme buffle, laide et bossue.
L’imaginaire de Mabo fait renaître ce treizième siècle légendaire. Captivé par l’histoire, il fait l’école buissonnière pour mieux écouter le vieux griot.
Bien entendu, cela ne va pas sans problème, mais l’histoire suivra son cours…


Mercredi 14 et Jeudi 15 mai 2003
Musique

BALIMAYA
L’association Jack & Zack produit en 2003 une formation de musique et de chants du Mali, BALIMAYA, qui donnera deux concerts en dehors de Pontarlier, le 14 mai au Lycée Agricole Granvelle de Dannemarie-Sur-Crête (25) et le 15 mai au Collège de Mouthe (25) avant d’assurer, le samedi 17 mai, la première partie du concert de Boubacar Traoré au Théâtre Bernard Blier de Pontarlier.
Cette formation qui se produira pour la première fois en Europe est composée de cinq virtuoses des instruments d’Afrique de l’Ouest : Mamadou Diabaté (Kora), Issouf Diabaté (N’goni), Mahamadou Diabaté (Balafon), Mahamadou Diabaté (Djembé), Makan Sissoko (Tamani), et d’une jeune chanteuse issue de l’une des grandes familles de griots du Mali, Ouleymatou Diabaté.

Vendredi 16 mai 2003 à 20h45
Salle Jean Renoir / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Musique et danse

SOUNGALO COULIBALY
Soungalo Coulibaly (djembé solo)
Mariam Diakité (chant solo)
Assetou Coulibaly (choeurs, danse)
Anne-France Brunet (danse, karinian, chorégraphie)
Siaka Diabaté (balafon, kora, percussions)
Gaoussou Diabaté (dunum, percussions)
Bassi Kouyaté (guitare, jeli n’goni)
Kassoum « Pedro » Nandolo (percussions)
Vincent Zanetti (percussions, guitare, kamele n’goni)

Maître-tambour de renom international, considéré comme l’un des plus grands joueurs de djembé, Soungalo est de ces artistes inspirés pour qui la tradition est en perpétuel mouvement. Toujours attentif à s’entourer des meilleurs accompagnateurs, il ne craint pas d’innover en mêlant les instruments des différents répertoires traditionnels de son pays natal, le Mali, ni de rappeler la parenté, chez lui si évidente, de ces musiques avec le jazz et le blues.
Avec la Flez Music, Soungalo Coulibaly a créé son propre style : un mariage inimitable de balafon, de guitare acoustique, de n’goni et de percussions mandingues, autour de la voix exceptionnelle de la chanteuse malienne Mariam Diakité.
La danse, source d’inspiration toujours renouvelée pour le soliste, origine de la plupart des rythmes, fait du concert de Soungalo un spectacle total et complet, alliant la richesse du mouvement à celle du son.

Discographie :
Sankan Wulila (Arion)
Dengo (Arion)
Laïla Ilala (Arion)
L’art du Djembé (Arion – 2002)

Samedi 17 mai 2003 à 20h 30
Salle Jean Renoir / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Musique

BALIMAYA
(Voir programme 14 et 15 mai 2003)

BOUBACAR TRAORE
Boubacar Traoré (Guitare, chant)
Madieye Niang (calebasse, choeurs)

Boubacar Traoré est l’une des grandes figures de la musique africaine, symbole dans les années 60, de l’indépendance et de la liberté pour toute une génération de maliens qui se réveillent chaque matin au son de ses chansons diffusées par la Radio Nationale. Retiré de la scène musicale, il est redécouvert au début des années 90 par un producteur anglais et enregistre depuis cinq albums magnifiques. Sa musique belle et passionnée qui raconte une vie de souffrances traversée de quelques éclairs de joie séduit un nombreux public et Boubacar Traoré enchaîne depuis quelques années les tournées aux Etats-Unis, en Europe et en Afrique.
Qu’il parle de l’amour, de la mort, de la fraternité entre les peuples, de la femme ou du Mali, il emmène le public avec la sérénité d’un sage là où plus rien n’a d’importance sinon la grande joie de l’instant.


Dimanche 18 mai 2003
à 15h
Salle Jean Renoir / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Cinéma documentaire

Je chanterai pour toi de Jacques Sarasin (2002)
Séance en présence de Boubacar Traoré.

Interprètes : Boubacar Traoré, Ali Farka Touré (Musicien), Malik Sidibé (Photographe), Dèmba-Kane Niang (griotte), Mamadou Sangaré (conteur), Haruna Barry (chef d’orchestre), Ballaké Sissoko (Musicien) …

Dans Je chanterai pour toi, Jacques Sarasin met en images et en musique la vie de Boubacar Traoré, son déroulement chaotique dans le contexte du Mali indépendant, libéré du joug colonisateur, dans lequel s’est inscrite la légende du musicien.
Sans rien dévoiler de l’intimité de son troubadour, le réalisateur compose une ode au Mali moderne à partir de son histoire personnelle et de ses chansons, en filmant les villes, les paysages sauvages, les habitants du pays.
(…) Imprévu, intuitif, Je chanterai pour toi est un patchwork harmonieux, composé d’éléments glanés au hasard d’une tradition orale et affective. On en sort avec l’impression de revenir d’un beau voyage.
Isabelle Regnier – Le Monde, 25 décembre 2002


Du Mardi 13 au Dimanche 18 mai 2003
Salle Toussaint Louverture / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Exposition

ART ET ARTISANAT

BOGOLANS DU MALI
Présentation d’une quarantaine de bogolans dont certains ont été réalisés spécialement pour le Festival Afrique et de photographies de la fabrication de ces tissus par des créateurs de Bamako.

MARIONNETTES DU MALI
Les superbes marionnettes de la collection de Yaya Coulibaly nous feront découvrir un univers étrange et poétique où ce côtoient héros de la tradition, simples villageois et animaux.
Au Mali, le théâtre de marionnettes est étroitement lié, dans son origine, au sacré et associé aux rituels. Il est souvent présent lors des manifestations et des fêtes.

INSTRUMENTS DE MUSIQUE D’AFRIQUE DE L’OUEST
Exposition d’instruments à cordes et de percussions d’Afrique de l’Ouest : N’goni, balafon, kora, kamele n’goni, tamani, dunum, djembé, calebasse etc …
Des peintures sur verre sénégalaises réalisées sur le thème de la musique accompagneront cette présentation d’instruments.

ARTISANS DU BURKINA
Présentation par l’association Burkina Terre Africaine de photos d’artisans du Burkina-Faso.


Du Mardi 13 au Dimanche 18 mai 2003
Salle Toussaint Louverture / Théâtre Bernard Blier / Pontarlier
Théâtre de Marionnettes

YAYA COULIBALY
Le marionnettiste et Directeur de la troupe Sogolon de Bamako, Yaya Coulibaly, proposera plusieurs animations autour des marionnettes durant les six jours d’ouverture de l’exposition.

« Homme d’aujourd’hui, Yaya Coulibaly est à la croisée de deux mondes : celui de son père, qui s’est consacré à la marionnette en historien et gardien des traditions et le sien, celui d’un homme initié à cet art mais aussi traversé par sa sensibilité personnelle à l’art contemporain et au monde dans toutes ses ouvertures. »
Lucile Bodson (Yaya Coulibaly, marionnettiste – Editions de l’œil)