Événements

Un spectacle tiré du « Discours sur le colonialisme »

Français

En préfiguration de son ouverture au public en avril 2007, la cité
nationale de l’histoire de l’immigration tourne symboliquement une page
de l’histoire du Palais de la porte dorée en proposant dans la salle des
fêtes, trois représentations du « discours sur le colonialisme » d’Aimé
Césaire, mis en scène par Jacques Delcuvellerie avec Younouss Diallo. La première aura lieu le 14 juillet à 22h, l’entrée en sera gratuite.
Le spectacle a été créé au festival de Liège en février 2001.
Une manière d’assurer symboliquement le passage de témoin entre l’ancien palais des colonies et la Cité nationale de l’immigration, et d’interroger le présent avec un texte qui garde toute son actualité. Dans ce spectacle, ce classique de la littérature anticolonialiste est servi par la mise en scène très dépouillée de Jacques Delcuvellerie : une table, une
chaise, un verre d’eau ; un texte porté par l’acteur Younouss Diallo ; un chant wolof qui vient, à
intervalles réguliers, traverser et scander le discours.
Il s’agit du premier événement organisé par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration au Palais de la Porte dorée avant son ouverture officielle. Le 8 juillet 2004, la Cité nationale de l’histoire de
l’immigration est créée, le 14 juillet 2006, la Cité nationale ferme symboliquement l’ancien Palais des
colonies, avant les travaux qui lui permettront d’ouvrir ses portes au public, en avril 2007.
Le « Discours sur le colonialisme » nous a semblé une manière symbolique de tourner une
page de l’histoire du palais avant d’écrire la nouvelle, celle de l’histoire de l’immigration.
… L’histoire de France mérite de retenir l’attention nationale par tous les carrefours de civilisations et de
cultures qu’elle a provoquées. Je suis de tout coeur avec vous.
Je vous remercie pour votre choix de faire présenter sur la scène le « Discours sur le colonialisme » dans
un lieu symbolique, ce qui incitera le Français à appréhender et à assumer toute son Histoire.
…J’ai toujours pensé que la vérité est le meilleur moyen de sauvegarder l’amitié entre les peuples. Le
« Discours », ainsi compris, porteur de ce message devrait rapprocher la France et son ancien empire
devenu une Union de la Fraternité.
Courrier d’Aimé Césaire à Jacques Toubon, président de la Cité nationale,
15 juin 2006