Événements

Putumayo presents
Acousitc Africa avec Habib Koité (Mali), Vusi Mahlasela (Afrique du Sud) & Dhobet Gnahoré (Côte d’Ivoire)

Français

19.00 – Rencontre publique, Studio 1
Gratuit

20.15 – Concert, Studio 4
Tarif plein: 24€-18€-12€
Tarif réduit: 19,2€-14,4€-9,6€

L’Afrique fait cette saison son entrée à Flagey avec Putumayo Presents: Acoustic Africa, un projet original initié par le label américain du même nom. Au programme, un tour d’Afrique en trois étapes avec la juju musique du Sud-Africain Vusi Mahlasela, les rythmes incandescants de l’Ivoirienne Dobet Gnahoré, et les ballades à la croisée du désert et de l’Afrique noire d’Habib Koité, le virtuose de Bamako.

Ce concert, donné dans le cadre d’une tournée européenne organisée à l’occasion de la sortie, en août 2006, de la compilation Acoustic Africa sur le label Putumayo, fera la part belle à trois artistes phares du renouveau de la musique africaine. Ceux-ci distilleront à travers une musique ancrée dans la tradition mais ouverte aux influences occidentales, des messages de paix, de tolérance et de confiance en un avenir meilleur pour leur pays respectifs.

Habib Koité, considéré comme une superstar au Mali, viendra à Flagey accompagné de son groupe Bamada. Ce guitariste au touché fluide et délicat a longtemps été témoin des conflits ethniques qui ont divisé son pays. C’est en réaction à ceux-ci et en accord avec son désir de voir émerger une culture pan-Malienne, qu’il a eut l’idée de créer un son puisé autant dans les riches et multiples traditions musicales de son pays, que dans les sonorités soul, pop, rock de son enfance bercée par les radios locales. Le résultat est une musique de bon aloi, aux textes marqués par la fable et l’allégorie, servie par des musiciens aussi connus qu’exceptionnels: Mahamadou Koné à la percussion, Kélétigui Diabaté au balafon et au violon, Abdoul Wahab Berthe à la basse et enfin, Boubacar Sidibé à la guitare et à l’harmonica. De sa voix douce et apaisante, de ses mélodies enjôleuses et subtiles, Habib Koité, le griot des temps modernes, envoûtera!
Son partenaire de scène, le chanteur Vusi Mahlasela, surnommé The Voice, a pendant des années lutté contre l’apartheid en Afrique du Sud au moyen de textes puissants et de mélodies percutantes. Cet artiste autodidacte, originaire d’un township de Prétoria, s’est fabriqué ses premiers instruments avant d’être repéré par Nadine Gordimer, futur prix Nobel de littérature, qui se chargea de lui faire donner des leçons de guitare. L’homme propulsé sur la scène mondiale par l’album When You Come Back, chante aujourdhui la réconciliation de son pays et le pardon nécessaire pour avancer, sur une musique puisée autant dans les rythmes traditionnels, que dans le jazz africain. Invité à jouer lors de la cérémonie d’intronisation de Nelson Mandela en 1994, il mène aujourd’hui une lutte effarouchée contre le sida en tant que porte-parole officiel de la fondation créée par l’ancien président Sud-Africain.
Quant à la chanteuse, danseuse et percussionniste ivoirienne Dobet Gnahoré, elle a cette année encore été nominée aux BBC World Music Awards dans la catégorie du meilleur espoir. Entourée du guitariste Colin Laroche de Féline, du bassiste Nabil Mehrezi et du percussioniste Laurent Rigaud, elle interprètera des textes en français et différentes langues africaines comme le bété, le baoulé, le lingala ou le malinké, sur la vie de village, l’importance de la famille et les manœuvres politiciennes en Afrique. Ses compositions, tour à tour empruntes de mélodies mandingues, de bikutsi camerounais, de rumba congolaise et de ziglibiti ivoirien seront portées par des sonorités jazz aussi variées que colorées. Sur scène, cette femme à la voix chaude et puissante s’accompagnera à la sanza, au balafon, à la callebasse ou encore aux bongos. Ses concerts nourri par plusieurs années de travail théâtral et chorégraphique sont de véritables performances où se mêlent fête et émotion.

Ces artistes poseront le temps d’une soirée, un regard éminemment personnel sur le continent qui est le leur. Par leur musique ils démontreront qu’il ne faut pas renier le passé pour évoluer, mais garder un lien étroit avec le folklore, les traditions et l’histoire afin de savoir où l’on va. Ce concert contient un très beau message d’espoir pour qui souhaite l’entendre. Il sera précédé à 19.00 d’une rencontre avec les artistes dans le Studio 1.