Événements

Forum hip hop de Clermont-Ferrand
9e édition – Au programme spectacles de danse, concerts, shows, performances graff, battle européen…

Français

Programmation

Mercredi 1 novembre – 20 h
– OPEN MIC, Gymnase de la Charme – 20 h
Rencontres et échanges artistiques musique et danse hip hop. Partenariat avec l’équipe du centre d’animation de la Gauthière, des Vergnes et de Croix-de-Neyrat

Jeudi 2 Novembre
– Hall et circulations, Maison de la Culture – à partir de 18 h 30
Shows et démonstrations (danse, musique, slam…)

– Cinéma le Rio – 16 h
Projection du film « Keny Arkana la rage », en présence de la réalisatrice Keny Arkana suivie d’une performance rap

– Maison de la Culture – 20 h 00
Spectacles : Atelier chorégraphique amateur Clermontois + Révolution + Etha Dam

Vendredi 3 Novembre
– Gymnase Verlaguet – 14 h
Free style + battle amateur + demonstrations graff

– Hall et circulations, Maison de la Culture – à partir de 18 h 30
Shows et démonstrations (danse, musique, slam…)

– Maison de la Culture – 20 h 00
Spectacles : X Press + 10’Positif + Collectif O’trip house

Samedi 4 Novembre
– Gymnase Verlaguet – 10 h / 12 h
Stage lock avec Abderzak Houmi (Zak)

– Gymnase Verlaguet – 14 h / 16 h
Stage jazz-rock avec Richard M’Passi

– Maison de la Culture – 18 h
Spectacles : Didier Firmin/Rabah Mahfoufi + Hammalian’s

– Coopérative de mai – 20 h
Battle européen (crew français, italien, espagnol, belge et allemand)

Dimanche 5 novembre
– Coopérative de mai – 18 h
Concerts- Abd Al Malik + Rocé + Oxmo Puccino and the jazzbastards

Expositions
Du lundi 30 octobre au samedi 18 novembre
Exposition Graff – Maison de quartier Fontaine du Bac

Du jeudi 2 au 4 novembre
– Hall et circulations, Maison de la Culture – du 2 au 4 novembre
Exposition Graff – Proposée par OGS



En détail

Mercredi 1 novembre, 20 h
OPEN MIC
Gymnase de la Charme – Croix-de-Neyrat

En partenariat avec l’équipe du centre d’animation de la Gauthière, des Vergnes et de Croix de Neyrat.
Echanges et rencontres artistiques de chanteurs de différents styles musicaux (rap, ragga, soul, slam…) et de danseurs hip hop issus des différents quartiers de Clermont-Ferrand.
Au programme, free style, battle et présentation des artistes par trois titres maximum de leur choix par groupe ou par chanteur.
Danseurs, chanteurs, pourront s’exprimer librement sur les sons d’un DJ
Informations et inscriptions au Centre d’animation de la Gauthière –
04 73 23 37 72
Entrée gratuite.

Jeudi 2 novembre, 16 h
Cinéma Le Rio
« Keny Arkana, la rage »
Proposé par le cinéma Le Rio
Ce film documentaire retrace le parcours de Keny Arkana jeune rappeuse Marseillaise dont la sortie de son premier album « Entre ciment et Belle étoile »
est prévue fin septembre.
« Dis -leur que je ne suis pas une rappeuse contestataire, mais une contestataire qui fait du rap… » Ecorchée vive, Keny Arkana est la nouvelle curiosité rapologique que l’on conjugue au féminin. En quelques mois et une poignée de rimes, elle a sonné le renouveau d’un rap intimiste, revendicatif et imposé un univers à part à des années lumière des clichés du genre. Discours social voire alter mondialiste, guitares électriques, visage dissimulé : Keny se fout des pièges de la médiatisation. Seul compte le message. Et pour qu’il passe, elle le martèle avec sa voix écorchée et un flow unique, aux frontières du rap et du chant.
Entre la foi et la rage, entre l’emprise de Babylone et l’aspiration au spirituel, Keny Arkana évolue dans un univers dur, hargneux et rageur, tout en rêvant d’un monde plus idéaliste, plus humain.
Réalisation : Keny Arkana

Show
jeudi 2 et vendredi 3 novembre à partir de 18 h 30

Hall et circulations de la Maison de la Culture
Des show et démonstrations de danse hip hop, musique, slam…et bien d’autres surprises encore animeront le hall et les circulations de la Maison de la Culture. A savourer avant les spectacles…

Spectacles
Salle Jean Cocteau, Maison de la Culture

Jeudi 2 Novembre, 20 h 00
– Atelier chorégraphique amateur Clermontois
Atelier de création chorégraphique
Cette année, c’est la house dance qui a envoûté tous les adeptes et fidèles de l’atelier chorégraphique hip hop Clermontois. Avec les spécialistes, du collectif O’trip house, ils ont travaillé les techniques de cette danse. Née des clubs dans les années 80 aux Etats-Unis d’un mélange de cultures africaine, latinos, caribéennes, elle est issue de différentes techniques de danse comme la salsa meringue, la danse africaine, la capoeira, la danse afro brésilienne, loft’in, jack’in, stomp, tap… Un spectacle plein d’énergie et de rythmes envoûtants…
chorégraphie : collectif O’trip house
durée : 40′

– Compagnie Révolution
« Soli 2 »
Le travail chorégraphique qu’Anthony Egéa développe au sein de la compagnie Révolution (Bordeaux) témoigne d’une multitude de référents culturels. La diversité des pièces créées s’inscrit dans une démarche d’enrichissement de la gestuelle hip hop. Avec Soli (création 2005), Anthony Egéa propose 3 pièces autour du solo et satisfait un besoin d’introspection et de mise en lumière d’un niveau plus charnel de la sensibilité des danseurs. Une expérience de mise à nu, une mise en danger de l’interprète hip hop.
« Emilie Sudre est habitée par une danse aussi puissante que subtile, femme fatale qui joue du talon aiguille avec sensualité, ou troublante et émouvante, voilée de noir, dans une ode aux femmes emprisonnées par de quelconques carcans. Belle et affranchie, elle est aussi la preuve que le hip hop et élégance vont de pair. »
chorégraphie : Anthony Egéa
durée : 20′

– Compagnie Etha Dam
« Rev’alité »
Fondée en 1998 par Ibrahima Sissoko (pilier de la compagnie Choréam), la cie Etha-dam a affirmé son identité artistique par une esthétique originale caractéristique de la nouvelle école de danse hip-hop française. L’identité de la compagnie repose sur son esprit créatif et sa danse précise, sensible et énergique.
Rêv’alité met en scène une histoire d’amour aux rebondissements insolites dans l’univers chaleureux d’une chambre d’enfant. Entre poésie et folie, les chorégraphies sont une invitation à la rencontre de personnages attachants, émouvants et drôles, entraînant les spectateurs dans un univers fantaisiste.
Ibrahima Sissoko et Jean-Michel Gast se sont emparés de l’imaginaire la bande dessinée et du cinéma muet pour créer un conte contemporain ludique et pétillant, s’adressant à l’enfant qui est en chacun de nous. L’humour est ici au service de la danse, d’une réflexion sur la culture de la différence.
chorégraphie : Ibrahima Sissoko, Jean-Michel Gast
durée : 50′

Vendredi 3 Novembre, 20 h 00
– X Press
« NaturELLEment »
C’est en Janvier 2001 qu’Abderzak HOUMI monte la Compagnie X-PRESS puis se forme sur Paris et à l’étranger avec les plus grands (Popin’Taco, Popin’Pete, Tony Gogo, Cies Aktuel Force, Wanted, Vagabonds crew…). Aujourd’hui il travaille en tant qu’interprète avec la cie KÄFIG et interprète et assistant chorégraphe avec la cie DE FAKTO.
De part la différence des comportements de l’homme, de sa faculté d’adaptation et de sa vision de l’environnement, le chorégraphe soulève la question de la complexité de la nature humaine. Inspirées par les forces de la nature, les énergies se dégagent à travers les techniques de la danse hip hop et se mêlent à un univers poétique plein d’émotions et de profondeurs auquel on ne saurait rester insensible, bien naturellement !
Chorégraphie : Abderzak Houmi
durée : 50′

– 10’Positif
« Human dance box »
3 danseuses professionnelles Clermontoises et 2 beat boxeurs Marseillais (issus du groupe Pure Human music) sont réunis pour proposer une pièce singulière, étonnante, mêlant danse hip hop et beat box.
Une création originale où le son, la danse, le rythme ne font qu’un…
Loop, boucle de vie où gestes répétitifs se mêlent avec rythme journalier, univers sonore imposé, mouvement articulé…
Loop, boucle articulée où rythmes imposés se mêlent avec mouvement répétitif, univers de vie, gestes journaliers…
Loop, vie imposée, où mouvements sonores s’articulent avec gestes bouclés, un univers répétitif, rythme journalier…
Loop, mouvement journalier où l’univers s’impose avec ses gestes sonores, boucle articulée, rythme de vie…
Une création 10’Positif, Pure Human Music
chorégraphie : collectif 10’Positif
durée : 30′

– Collectif O’trip house
Ce collectif regroupe les compagnies Y-KANJI, SANRANCUNE, 7e SENS et ASPHALTE.
O’Trip house est composé de Michel Onomo, Rabah Mahfoufi, Didier Firmin, Joseph N’guessan, Eric Braflan, Daniel Hatchi et Hidi Mahfoufi. Cette création, a pour but de mettre en scène un show de référence pour la HOUSE DANCE et le HIP HOP « NEWSCHOOL » (nouvelle génération).
chorégraphie : Meech, Rabs, Tijo, Go, Ricky, Monsten, Hidy
durée : 15′

Samedi 4 novembre, 18 h
– Didier Firmin/ Rabah Mahfoufi
« Time to be free »
Hip hop new school et house dance se rencontrent dans ce face-à-face dansé qui met en scène les différences, singularités, technicités et personnalités propres des deux danseurs et chorégraphes Didier Firmin et Rabah Mahfoufi (Collectif O’trip house). Un dialogue enrichi de métissages, dans lequel chaque duettiste, originaire d’un continent différent de son vis-à-vis, se nourrit d’influences culturelles et artistiques contemporaines allant parfois jusqu’à puiser aux sources des danses tribales et rituelles.
Rencontre virtuose d’artistes, en résonance l’un avec l’autre, dans un univers aérien et rythmé plein de créativité.
« Sur la voix de Marthin Luther King, les duettistes Didier Firmin et Rabah Mahfoufi décochent des flèches acérées par l’humour dans Time to be Free. Ultra doués, finement drôles, les compères distillent une irrésistible euphorie. »
Rosita Boisseau, Le Monde
chorégraphie et interprétation : Didier Firmin et Rabah Mahfoufi
durée : 15′

– Compagnie Hammalian’s
« Abscisse »
La compagnie Hammalian’s est l’alliance de deux âmes presque sœurs. Après plus de 15 ans de collaboration au sein de la cie Choréam, Goyi Tangale dit « Tip » et Ibrahim Sissoko (chorégraphe d’Etha-Dam) se réunissent pour partager une nouvelle aventure artistique en créant la cie Hammalian’s.
Notre corps, nos conduites, nos déplacements se coordonnent à des axes. La nature semble nous avoir appris que nous ne pouvons tenir et nous mouvoir qu’en respectant les axes de notre corps, ceux qui nous permettent de tenir en équilibre… on établira alors des lignes de conduite, des itinéraires conseillés comme si l’axe était rassurant, nécessaire à un écosystème sans déséquilibre ni déviance. Qu’ils soient réels ou implicites, les axes nous régissent et sont sous-jacents à toute forme de vie.
chorégraphie : Goyi Tangale et Ibrahim Sissoko
durée : 50′

Battle Européen
Samedi 4 novembre, 20 h

La Coopérative de Mai
En partenariat avec la Coopérative de Mai et l’Association Talents d’Artistes
Grand battle européen de break, de 8 équipes en 5 contre 5
Une soirée pleine de suspens et de surprises pour les amateurs de sensations fortes… (âmes sensibles s’abstenir !). Vous êtes b-boy, b-girl, ou tout simplement vous aimez la danse, le son, la musique, les émotions fortes, les prouesses techniques, la virtuosité, le défi, l’humour, le show dans toute sa grandeur… alors rendez-vous à la Coopérative de mai pour une soirée qui s’annonce très chaude…
Après le succès remporté par le battle de l’an dernier, 8 équipes de 5 breakers chacune s’affronteront sous le regard de Lamine, Mathias, Rotha et … de vous tous ! et vibreront aux rythmes des platines de Dj Goodka.
4 crew français Figure 2 style (Dijon), Primates (Bordeaux), Legiteam obstruction (Cannes), Fantastik Armada (Meaux))
4 crew européens Hocchen crew (Belgique), Good fallas (Italie), Style crax (Allemagne) et un crew d’Espagne Addictos / Fallen Angles ont été sélectionnés pour participer à ce battle européen.
Et toute cette soirée sera animée par Youval qui nous réserve encore des petites séquences bien palpitantes !
Des show de folie avec Strikinz (Clermont-Ferrand), et Asia Storm (Riom)

Free Style / Battle De Graff
Vendredi 3 novembre, 14 h
Gymnase Verlaguet
Un après-midi très free, ouvert à tous, qui permettra aux danseurs débutants ou confirmés de pouvoir s’exprimer librement, se défier et échanger autour des cultures urbaines.
Au programme : un battle amateur, du son, de la danse, du mix, du graff, des show et plein d’autres imprévus. Le speaker Némir (disciple de Nasty) sera à nouveau parmi nous pour animer cette rencontre et raper sans retenue… ! et Dj Goodka accompagnera les danseurs aux platines.

Graff / Exposition
Du lundi 30 octobre au samedi 18 novembre 2006
Locaux de la Maison de quartier Fontaine du Bac
Les graffeurs présents seront Slope, Pulco Mayo, Toma, Choco Ala, Keimi, Ema, Nouille et MKT
Du jeudi 2 au samedi 4 novembre de 14 h à 18 h 30
Hall de la Maison de la Culture
OGS Crew présente une exposition de toiles réalisées par des graffers Auvergnats :
Puppa Fuzz’T, Xav, Keymi, Ema
Le graff est un courant artistique qui existe depuis des décennies.
S’associant dans un mouvement d’ensemble avec la culture hip hop, il inspire de nombreux créateurs et acteurs de la vie artistique contemporaine.
Aujourd’hui à l’aube de sa reconnaissance, le graff devient incontournable.
Exposition proposée par OGS

Ateliers
Lock et Jazz-Rock
Samedi 4 novembre

Lock avec avec Abderzak Houmi de 10 h à 12 h
Danse funky, apparue aux débuts des années 70 le locking est l’une des premières techniques de la danse hip hop. Spécialiste de cette technique, Abderzak Houmi abordera les différentes manières de travailler et d’appliquer l’énergie lock et son mouvement.
En janvier 2001, Abderzak HOUMI monte la Compagnie X-PRESS puis se forme sur Paris et à l’étranger avec les plus grands (Popin’Taco, Popin’Pete, Tony Gogo, Cies Aktuel Force, Wanted, Vagabonds crew…). Aujourd’hui il travaille en tant qu’interprète avec la cie KÄFIG et interprète et assistant chorégraphe avec la cie DE FAKTO.

Jazz-rock avec Richard M’Passi de 14 h à 16 h
Après 20 ans de travail sur sa gestuelle de danse jazz-rock, Richard M’Passi dit « MP.Style » donne naissance au MP STYLE avec des bases et des terminologies qui lui sont propres et qu’il transmet aujourd’hui. « Cette technique s’appuie sur un mélange de claquettes avec un apport africain et en même temps beaucoup de swing. Le jazz-rock se danse avec une très grande vivacité des jambes, des pas glissés, du déhanchement, de la contorsion et des sauts périlleux. En terme de mouvement, il y a des comparaisons avec la salsa portoricaine et cubaine. Le style actuel le plus proche du jazz-rock est la house dance. On retrouve beaucoup de nos bases dans ce style sauf qu’il est plus fluide, plus « Shamalow ».
Richard M’Passi est un des piliers de la Cie Black Blanc Beur au sein de laquelle il dansera environ 20 ans et actuellement membre du Collectif « Jeu 2 jambes ». Danseur, chorégraphe et professeur, il a aussi participé à de nombreux clips, publicités films et émissions.

Concerts
Dimanche 5 novembre
La Coopérative de Mai 18 h

Un club hip hop exceptionnel organisé dans le cadre du forum avec trois groupes de génie : Abd Al Malik, Oxmo Puccino and the jazzbastards et Rocé. Du hip hop teinté de jazz, slam et chanson… avec des musiciens en or.
Abd al Malik
Il puise son inspiration dans les blues des origines mais son art descend aussi en ligne directe de toute une généalogie de personnalités qui ont mis leur voix au service de leurs cultures : les Last Poets ancêtres du hip hop. La voix d’Abd Al Malik est un étendard qui lui permet de divulguer son message : assorti de sa morale tolérante mais ferme qui ne peut se concevoir autrement que lucide et réaliste, il recèle une volonté omniprésente de faire avancer les choses vers un monde meilleur.

Photo (credit photo Bernard Benant)

Oxmo Puccino and the jazzbastards
Après 3 albums Oxmo Puccino, auteur majeur de la scène rap française, signe, le temps d’un album, sur le label Blue Note et s’offre une expérience musicale née de son amour pour le jazz et de sa rencontre avec 2 musiciens/compositeurs : Vincent Taurelle et Vincent Taeger. De cette rencontre est née l’idée et l’envie de faire un album au croisement du rap et du jazz.
Entouré des « jazzbastards », Oxmo puccino viendra nous présenter les chansons de son nouvel album « Le lipopette bar » (sortie le 11 septembre).

Rocé
Rocé surgit dans le hip hop français un peu comme un cavalier du fond de la nuit. Il n’appartient à aucun passé officiel, affirme vouloir travailler seul. Ses textes sont essentiellement constitués d’égo-trips, comme le veut la coutume sur les premières apparitions d’un rappeur. Au premier abord, notre homme semble avoir les mêmes occupations et préoccupations que ses collègues. Mais en s’aiguisant l’oreille, on repère le morceau Plus d’feeling, dans lequel Rocé prouve que sa trajectoire est définitivement originale. Impression renforcée à l’écoute des instrumentaux, qui ne rentrent dans aucune catégorie du hip hop hexagonal. Les deux ans qu’il a pris pour sortir ce disque sont donc justifiés…
En collaboration avec Pop’art et la Coopérative de Mai