Fiche Film
Cinéma/TV
COURT Métrage | 2001
Train-Train Medina
Mohamadou Ndoye « Douts »
Pays concerné : Sénégal
Réalisateur(s) : Mohamadou Ndoye « Douts »
Avec : Mohamadou Ndoye « Douts »
Durée : 7
Genre : société
Type : animation

Français

« Un jour, pour construire sa maison, on se met à voler du sable, le sable de la plage. Dans la Medina tout devient pêle-mêle. Les énergies de communication, la convivialité entre habitants sont à la merci du tohu-bohu et de la cohue. Un jour, tout s’effondre. Vivre ensemble dans l’irrespect de la nature et des autres provoque un temps de malheur qui ensevelit tout, efface tout sans laisser de traces. »

Train Train Medina propose une belle réflexion sur l’égoïsme de notre civilisation occidentale, soulignée avec force par la qualité de la mise en scène.
Pour réaliser ce court métrage d’animation qui se situe dans la lignée des grands contes africains, Mohamadou Ndoye Dout’s, artiste peintre de Dakar a utilisé des matériaux naturels, recyclés ou recyclables : du sable, du carton, des branches et du papier journal.


Train train medina | Mohamadou Ndoye | 2000 from Atelier Graphoui on Vimeo.



Train train Medina (2001) – Animation en sable et papier découpé, sans dialogues
– Réalisation : Mohamadou Ndoye Dout’s
– Montage : Sébastien Pirotte
– Durée : 7 minutes

– Production : Atelier Graphoui
– Avec l’aide de la DGCI et de la Communauté Française de Belgique Contact : Atelier Graphoui, Boulevard Emile Bockstaellaan, 88 / 1020 Bruxelles – Tél: +32 2 537 23 74 – www.graphoui.org – info@graphoui.org



Dans les festivals / In the festivals:
– « Rue Léon »: 6e Festival Eurafricain au Lavoir Moderne Parisien (Paris 18e) – 13 juilet – 3 septembre 2005
– « Africa Remix » – Exposition collective au Centre Georges Pompidou (Paris) – 25 mai – 8 août 2005
– Semaine de la Francophonie à Brasilia (Brésil) – mars 2005
– « Ciné-triptik » – Projection à la Maison de la Création à Bruxelles (Belgique) – 17 novembre 2004
– 1er Festival Télé-jeunes en francophonie – Télé Sans Frontières (Montreal, Québec) – octobre 2004
– Afrikafilmfestival – Leuven (Belgique) – 1er mail 2004
– Festival de Meknès (Maroc) – 16 au 25 avril 2004
– New York African Film Festival (Etats-Unis) – 3 au 15 avril 2004
– Côte d’Ivoire et cinéma d’animation – Abidjan (Côte d’Ivoire) – mars 2004
– Journée mondiale de la Francophonie – El Jadida (Maroc) – 19 mars 2004
– Rencontre de cinéma d’animation 10/10 – Pléneuf Val André (France) – 27 au 29 février 2004
– Projection à la Galerie Neon/Campo Base – « Show me yours » – Bologne (Italie) – 22 et 24 janvier 2004
– Festival du Film de Quartier à Dakar (Sénégal) – 15 au 20 décembre 2003
– Rassegna di Cinema Africano – Vérona (Italie) – novembre/décembre 2003 Prix Verona
– African Eye Animation Festival – Cape Town (Afrique du Sud) – novembre 2003
– London Film Festival Education Events (Angleterre) – octobre/novembre 2003
– bATiK International Independant Film Festival – Pérugia (Italie) – 4 au 12 octobre 2003
– Rencontres Cinéma de Gindou (France) – août 2003 – Festival Solaris à Morélia (Mexique) – 5 septembre au 17 octobre 2003
– Festival Africa in the Picture – Amterdam (Pays-Bas) – 3 au 14 septembre 2003
– International Animation Festival of Brazil – Rio de Janeiro et Sao Paulo (Brésil) 23 au 27 juillet 2003
– Forum des Images – Programme « Bruxelles/Brussel » – Paris (France) – 22 juin 2003
– Festival Le court en dit long – Centre Wallonie Bruxelles à Paris (France) – 28 et 31 mai 2003
– Festival International du court métrage d’Oberhausen (Allemagne) – 1er au 6 mai 2003
– Festival Vues d’Afrique – Montréal (Québec) – 25 avril au 3 mai 2003 Prix du meilleur film d’animation
– Festival Anima 2003 – Bruxelles (Belgique) – mars 2003 Grand Prix de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et prix Canal+
– Festival du film de quartier à Dakar (Sénégal) – décembre 2002 Prix de la presse

English

One day, people start to steal sand from the beach to build their houses with. Things start to get messy in the Medina. The energetic communication, the conviviality of the neighbourhood is at the mercy of clamourous rabble-rousers. One day, everything falls apart. Living in common disrespect for nature and for each other brings about a time of misery which wipes out everything without leaving a trace.

Belgium / Senegal, 2001 – Animation with sand and paper, no dialog

– Director / Réalisateur : Mohamadou Ndoye Dout’s
– Editing / Montage : Sébastien Pirotte
– Length / Durée : 7 minutes

– Production : Atelier Graphoui
– with the support of DGCI and Communauté Française de Belgique Contact : Atelier Graphoui, Boulevard Emile Bockstaellaan, 88 / 1020 Brussels – Tél: +32 2 537 23 74 – www.graphoui.org – info@graphoui.org