Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2011
Bonheur d’Elza (Le)
Mariette Monpierre
Titre anglais : Elza
Date de sortie en France : 22/04/2011
Pays concerné : Guadeloupe
Réalisateur(s) : Mariette Monpierre
Avec : Mama Keïta (réalisateur), Mariette Monpierre, Mariette Monpierre, Vincent Byrd Le Sage, Rémi Mazet, Stana Roumillac
Durée : 79
Genre : drame
Type : fiction

Français

Malgré une pudeur mutique ancestrale, Bernadette a tout donné avec amour à ses deux filles. Rien n’est assez exceptionnel pour elles. Elza obtient avec brio sa maîtrise de mathématiques. C’est la première diplômée de la famille, une magnifique récompense pour sa mère qui pourtant exige encore plus de son aînée : l’agrégation. Mais sa fille ruine son bonheur en partant contre son gré en Guadeloupe. Est-ce donc la seule solution pour échapper à l’emprise de cet amour maternel forcené ou n’a t-elle pas tout simplement eu le courage d’avouer qu’elle est amoureuse? Qu’y a-t-il de si essentiel aux Antilles? Elza nous entraîne avec passion et obstination dans cette île lumineuse qui lui réserve bien des surprises.

Le premier long métrage de Mariette Monpierre (Guadeloupe).



2011, Guadeloupe, Fiction, 1h19 minutes, couleur, HD

Réalisé par Mariette Monpierre
Écrit par Mariette Monpierre & Mama Keïta

ACTEURS
Stana Roumillac (Elza)
Vincent Byrd Le Sage (Monsieur Désiré)
Christophe Cherki (Bernard)
Sophie Berger (Madame Désiré)
Jihane Botreau-Roubel (Marie)
Auriana Annonay (Christine)
Eva Constant (Caroline)
Mariette Monpierre (Bernadette)
Nancy Fleurival (Sophie Léopold)
Yvon Potier (Banquier Léopold)
Grégory Blaineau (Loueur de scooters)

et
Michel Reinette, Késiah Geran, Jack Dugan, Sandrine Merguin, Laureine Beck, Arold Sorbe, Isabelle Kancel, Laurence Joseph, Darkman, Kengy Larochelle, Isabelle Kancel, Gustave Bassieros, Stan Pasquin.

Musique: David Fackeure
Montage: Jerome Raim
Image: Remi Mazet

NOTE D’INTENTION
Ce film a été mon obsession et je me suis mise en danger pour qu’il devienne une réalité, après six années d’efforts et d’acharnement.

J’ai voulu que mon premier long métrage se déroule en Guadeloupe, terre de ma naissance et de mes origines. Je raconte une histoire enracinée dans la culture caribéenne et néanmoins universelle. Tourné en vingt cinq jours, ce film fut une expérience extrêmement violente et exaltante à vivre.

L’enthousiasme dont j’ai fait preuve tout au long de ce défi a convaincu mes différents interlocuteurs. J’ai rencontré l’adhésion des acteurs, des techniciens, des sponsors et des institutions locales. Le Conseil Régional nous a accordé un financement substantiel et le Conseil Général nous a apporté un soutien logistique important en mettant à notre disposition le décors principal du film, une demeure coloniale de 1800. Cette maison nous a servi tout à la fois de lieu de tournage, de bureau de production et de lieu d’habitation. Le Centre Hospitalier de la ville de Basse Terre nous a offert plusieurs décors (les bureaux de M. Désiré, une chambre d’hôpital et un chantier).

Les acteurs et les techniciens furent exemplaires de générosité et de professionnalisme. Ils n’ont pas ménagé leurs efforts et leurs talents pour donner au film le meilleur d’eux même. Et ils étaient extrêmement reconnaissants de l’opportunité que leur était donnée de s’exprimer, enfin, dans un film tourné en Guadeloupe par une guadeloupéenne sur un thème qui les interpellait.

La DRAC – toute notre reconnaissance à Madame Marie Beaupré – a financé la prise en charge d’un groupe de sept stagiaires répartis sur tous les postes. Il était essentiel pour moi de faire profiter les jeunes des sections audiovisuelles des écoles de Guadeloupe de l’opportunité, rare, de travailler sur un plateau de long métrage, étant donné le peu de tournages qu’il y a dans l’île. J’ai chéri les moments passés avec ces stagiaires qui nous apportaient la fraîcheur de leur jeunesse. Des vocations sont nées ou se sont confirmées pour Raphael et Alexandre, deux stagiaires au cadre, supervisés par Benjamin Echazarreta, chef opérateur.

Les sponsors étaient nombreux, Air Caraïbes, les eaux Capes, le Rhum Bologne, Jumbo car, l’hôtel St John de Perse, Mario loco, Une Histoire d’Hommes et divers magasins locaux…

Madame Simone Schwarz-Bart et l’épouse du Sous-Préfet ont mis à notre disposition du mobilier créole de belle facture.

Sans oublier la télévision locale, RFO Guadeloupe, partenaire du film.

Les medias, dans leur ensemble, nous ont apporté leur concours lorsqu’il s’est agi de relayer nos appels à castings et pour la couverture du tournage.

Je garde le souvenir d’un tournage terriblement stressant et physiquement éprouvant, nos moyens et le temps imparti étaient limités, mais je reste à jamais marquée par l’élan, la générosité de toute une équipe et l’aide précieuse de nombreuses personnes de tous horizons, sans lesquels, le pari de ce film aurait été impossible.

Ce film, à bien des égards, porte haut les couleurs de la Guadeloupe.

Mariette Monpierre

Production : Tu vas voir – Aztec – OverEasy

ACTEURS
Stana Roumillac > Elza / Marie-Line
Vincent Byrd Le Sage > M. Désiré
Christophe Cherki > Bernard
Sophie Berger > Mme. Désiré
Teddy Doloir > Jean-Luc
Eva Constant > Caroline
Jihane Botreau-Roubel > Marie
Auriana Annonay > Christine
Nancy Fleurival > maîtresse de M. Désiré
Mariette Monpierre > Bernadette, maman d’Elza
Juliana Arconte > Soeur d’Elza
Yvon Potier > Banquier
Chris Mouss Infirmier > psychiatrique
Grégory Blaineau > Loueur de scooters
Michel Reinette > Speaker à l’église
Késiah Geran > Késiah, jeune rasta
Jack Dugan > Jack, jeune américain
Sandrine Merguin > Secrétaire de M. Désiré
Laureine Beck > Copine d’Elza
Arold Sorbe > Coiffeur
Kengy Larochelle > Jeune homme sur la plage
Patrick Chouan > Chauffeur de taxi
Isabelle Kancel > Dame devant la maison
Grégory Jernidier > Garçon devant la maison
Stan Pasquin > Employé de l’hôtel
Laurence Joseph > Prostituée
Elody Stanislas > Danseuse de Gwo Ka
Tony Gareau-Demaray > Gréviste
Erick Marset > Gréviste
George-Marc Servier > Gréviste
Kristian Gemblour > Gréviste
Jean-Daniel Hauterville > Gréviste
Anselme Hodonozi > Gréviste
Pascal Boulere alias Darkman > Gréviste
Léon Plancy > Gréviste
Mickaël Blameble > Gréviste
Jean-François Kancel > Tambouyé
Christian Saint-Val > Tambouyé
Sylvain Martin > Tambouyé
Lionel Monfort > Tambouyé
Mike Matthew > Tambouyé
Ô’gust Mr. Blues Band > Orchestre garden party
Gustave Bassieros > Chant et guitare
J. P. Nobert > Bassiste
Michel Bloumine > Pianiste
Harry Biocheau > Batterie
Laurent Bamy > Harmonica


Réalisatrice
Mariette Monpierre

Scénario
Mariette Monpierre et Mama Keïta

Image
Rémi MAZET
Benjamin Echazaretta

Son
Bertrand FAURE

1er Assistant réalisateur
Marc Boye

Chef décorateur
Dominique Ladal

Assistante de production
Martine Sornay

Montage Image
Jérôme Raim & Virginie Danglades

Musique originale
David Fackeure
Max Surla

Musiques additionnelles
Catalogue Aztec Musique

Producteurs Executifs
Eric Basset (France)
Mama Keita (Guadeloupe)

Produit par
Gérard Lacroix (Tu Vas Voir)
Edgard Tenembaum (Tu Vas Voir)
Eric Basset (Aztec Musique)
Mariette Monpierre (OverEasy)

en coproduction avec
France Télévisions
Canal+ Overseas Productions

avec le soutien de
La Région Guadeloupe

avec la participation du
Centre National de la Cinématographie
Ministère de l’Outre-mer

avec l’aide du
Département de la Guadeloupe
Direction Régionale des Affaires Culturelles
DRAC Guadeloupe


Diffusion télé :
Martinique Première, le 23 mars 2011

Sortie cinéma aux Antilles le 22 avril 2011
14 avril 2011, Première à Pointe-à-Pitre
15 Avril 2011, Première en Martinique
21 Avril 2011, Première à Basse Terre

English

A young Parisian woman of Caribbean descent returns to her native island of Guadeloupe looking for the father she has never known.


In the lush Caribbean island of Guadeloupe, Elza desperately
searches for a distant childhood memory of a father she
barely remembers. Elza embarks on a journey to find herself
but uncovers some stark realities along the way that brings
her to terms with her own identity. Based on the director’s
true story of searching for her biological father, the film
captures the passion and contradictions of a family in
transition.

Directed by Mariette Monpierre, 2011, Guadeloupe

2012 | PAFF (Pan African Film Festival) de Los Angeles.
* Won: Best Director First Feature: Special Jury Recognition-Feature Narrative
* Won: PAN AFRICAN FILM FESTIVAL-BRITISH ACADEMY OF FILM AND TELEVISION ARTS/LA (BAFTA/LA) FESTIVAL CHOICE AWARD
* Festival Programmers’ Award-Narrative

2012 | Césaire Awards (Paris, France)
* Best Picture Nominee