Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2016
Monumentum
Fadi Yeni Turk
Pays concerné : Liban
Réalisateur(s) : Fadi Yeni Turk
Avec : Abir Hashem
Durée : 90
Genre : politique
Type : documentaire

Français

A l’heure où de nouveaux gouvernements cherchent à s’installer dans le monde arabe, les statues des anciens régimes tombent, laissant la place pour qu’une autre histoire puisse s’écrire. Au Liban pourtant, rien de tel. On y continue chaque jour d’inaugurer de nouveaux monuments célébrant les mémoires parcellaires de chaque communauté, celles-là même qui se confrontèrent pendant plus de quinze ans et qui continuent par leurs antagonismes à secouer le pays.

Que raconte à ce sujet le terrain vague au milieu duquel se dresse la statue de place des martyrs de Beyrouth, symbole national du Liban s’il en est ? Et que raconte sa mise en regard avec les monuments de ces places, au Caire, à Tunis, à Bagdad, où se jouèrent les troubles qui agitèrent le monde arabe ces dernières années ?

Monumentum questionne ce que ces blocs de pierre silencieux cristallisent de l’histoire d’une région tourmentée et rend visible, par ce biais, les enjeux qui sous-tendent l’espace public et son appropriation par les pouvoirs. Devant le vide laissé par les statues détruites, serions-nous totalement dessaisis de l’écriture de cet espace, de cette histoire, qui sont pourtant les nôtres ?

de Fadi Yeni Turk



Liban, 2016, Documentaire, 90'

Avec le soutien du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud (OIF / CIRTEF) : AIDE A LA PRODUCTION de 25.000 €, juin 2013.



Film présenté les 23 et 24 avril 2016 au Festival "Visions du réel" de Nyon.

Le commentaire du festival :

"Fadi Yeni Turk propose une relecture passionnante de l’histoire contemporaine moyen-orientale, du point de vue de la statuaire qui en orne les différentes places. Explorant son Liban natal, l’Iraq, l’Egypte et la Tunisie, le cinéaste utilise le plan fixe comme moment d’arrêt et comme comparateur des discours mémoriels, qui écrivent l’histoire officielle à l’aune des enjeux du présent."