Fiche Film
Cinéma/TV
COURT Métrage | 2011
Pourquoi je suis dans la rue
Mariama Seydou Namata
Pays concerné : Niger
Réalisateur(s) : Mariama Seydou Namata
Durée : 13
Genre : société
Type : série documentaire

Français

Série : Pourquoi suis-je dans la rue ?

Nombre d’épisodes : 6.

Durée : 13 minutes/épisode.

Année : 2010.

Coproduction: ORTN/OIF/ CIRTEF.

Scénario et Réalisation : Seydou Namata Mariama.

Caméra : Seydou Ousmane.

Son : Ibrahim Diallo.

Eclairage : Idé adamou.

Montage des maquettes : Aba Kiari/ Kandine Aborak  Adam.

Post- production : Kandine Aborak Adam.

 

Episode 1:

Titre: SAIDA, de l’amour à la rue.

Durée:   13’09 ».

D’après l’histoire vraie de  SAIDA, jeune fille qui s’est retrouvée dans la rue, parce qu’elle a tout simplement voulue vivre l’amour de son choix, contre le gré de son père.

NB: SAIDA est interprétée par Fanta Mahamadou.

 

Episode 2 :

Titre: ROUGE, ma vie dans la rue.

Durée:   11’20 ».

C’est une histoire qui commence mal, celle d’un petit garçon surnommé ROUGE qui,  devant l’absence d’un père, s’est  tout naturellement attaché à son oncle maternel qui lui fait découvrir dès l’âge de 7 ans, l’univers de la drogue.

Au point où la dépendance a fini par l’amener dans la rue, lieu propice à tous les vices ; drogue, alcool, vol…

Dieu merci, après huit (8) ans, ROUGE  s’en est sorti grâce à sa volonté  et au soutien d’un foyer  pour jeunes.

Son portrait est un espoir, comme pour dire à tous ces enfants qui vivent dans les rues, qu’il est possible de revenir en arrière, qu’il est possible de s’en sortir.

 

Episode 3 :

Titre: AZIZ A L’ECOLE DE LA RUE.

Durée:   13’19 ».

Dans nôtre société, être l’ainé  est un privilège, mais aussi une grande responsabilité car, quand le père n’est pas là, c’est l’ainé (surtout le garçon) qui devient le chef de famille. C’est ce qui est arrivé à AZIZ  à la mort de son père alors qu’il n’avait que 12 ans. Conscient de ses responsabilités vis-à-vis de sa mère et de ses frères et sœurs, il décida d’aller chercher du travail au centre ville.  En vain. Rongé par un sentiment du devoir non accompli à l’égard de sa famille, AZIZ  n’est plus retourné à la maison et vit dans la rue depuis 6 ans où, avec ses amis HAMA, Fayçal et HABIBOU, il vit de petits boulots et de la mendicité.

 

Episode 4 :

Titre: TALIBES.

Durée:   12’37 »

C’est l’histoire d’Ayouba, un jeune garçon qui a quitté son village pour être talibé auprès d’un marabout à Niamey, mais qui,  très vite,  s’est retrouvé dans les rues. Son portrait retrace la réalité de ces milliers d’enfants talibés,  censés parfaire leur apprentissage coranique mais qui, au lieu du savoir religieux,  sont devenus des enfants de la rue. Ce film est un cri de cœur à l’endroit  de toute la société sur  le fléau  des enfants talibés qui aujourd’hui, constitue  la grande majorité des enfants de la rue à Niamey.

                                        

Episode5 :

Titre: LES SAISONNIERES.

Durée:   12’19 ».

Depuis quelques années,  à la fin de la saison des pluies, Niamey connait un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur : celui de femmes peuhles, accompagnées d’enfants dont une majorité de petites filles, qui prennent d’assaut les principaux carrefours de la ville où elles s’adonnent à la mendicité pour subvenir à leurs besoins. Ce film retrace le quotidien de Haoua, petite fille de 12 ans qui,  du lever au coucher du soleil, sillonne les rues de Niamey avec ses congénères, s’exposant à une multitude de désagréments  et de dangers.

 

Episode 6 :

Titre: GANGOLBA (vivre de dépotoirs).

Durée:   12’48 ».

Après la mort de sa mère, Moussa a fui la maison de son père, suite aux sévices que lui faisait subir sa marâtre. Il vit dans la rue depuis l’âge de 8 ans, exposé à tous les dangers  et aux intempéries. Là,  il s’adonne à la fouille des dépotoirs et caniveaux à la recherche d’objets métalliques et plastiques, dont la vente lui permet de se nourrir.