Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2016
Tree (The)
Pays concerné : Afrique du Sud
Durée : 90 minutes
Genre : drame
Type : fiction

Français

Quand Grace, une réfugiée zimbabwéenne sans domicile, est kidnappée dans un quartier musulman de Cape Town, cinq vies très disparates commencent alors à se croiser de manière douloureuse et surprenante.

Réfugiée zimbabwéenne sans domicile, Grace est kidnappée dans un quartier musulman. Les vies de différents inconnus commencent alors à se croiser de façon douloureuse et surprenante. Un jeune flic avide s’effondre après avoir empêché le viol de Grace par son cousin Goofy, un gangster instable, et devient lui-même la victime de la fureur de Goofy. Grace s’enfuit mais doit faire face à ses propres problèmes lorsqu’elle découvre que son jeune fils Jonah a disparu et se lance dans une recherche frénétique. Pendant ce temps, Jonah est « secouru » sur la route par Leon, un clubber solitaire dans les affres d’une rupture difficile, qui, tout en essayant de le livrer aux autorités, se prend inexplicablement d’affection pour lui. Pour Samiah, une jolie infirmière vivant dans le déni, le réveil est brutal lorsqu’elle doit choisir entre un avenir fantastique avec Jamaal et la lourde charge de son appel. THE TREE explore la tension complexe entre l’isolement des individus et la claustrophobie de la vie urbaine dans l’Afrique du Sud moderne.

Un film de Louw Venter

Réalisateur : Louw VENTER

Pays : AFRIQUE DU SUD
Année : 2016
Durée : 90.00 minutes

avec Denise Newman



Note d’intention
En Afrique du Sud aujourd’hui nous avons appris à ignorer les réalités effrayantes auxquelles sont confrontés les autres êtres humains. À faire comme si nous étions, d’une certaine manière, insensibles à leurs tragédies. Nous nous cachons derrière des ilots de familiarité alors que nous sombrons doucement dans un océan de désordre et de conflit qui grossit autour de nous. Mais vingt ans de frustration ont rendu les gens furieux, paranoïaques et déconnectés et nous ne pouvons ignorer plus longtemps le reflux. Il nous faut nager ou sombrer. Tous les personnages de The Tree sont plongés de force dans cet inconnu commun par un unique acte de violence ; une rupture humaine intruse dans l’isolement de l’autre, brisant l’illusion que nous sommes en sûreté tant que nous sommes seuls. Ils se trouvent maintenant dans un monde nouveau et incertain qui autrefois était solitude et qui soudain est douleur, expansion, perte, amour et conscience.
Louw Venter



Lieux et dates de tournage : Woodstock (Cape Town, South Africa), March 2016 (6 weeks)
Langues de tournage : AFRIKAANS, SHONA, ANGLAIS
Budget prévisionnel : 950 000 €
Financement acquis : 402 500 €


2015 | Cannes Film Festival, France
* Sélection (Projet) – Atelier Cinéfondation
http://www.festival-cannes.fr/fr/cinefoundation/ficheFilmAtelier/id/157/year/2015.html

English

When Grace, a homeless Zimbabwean refugee is kidnapped on the streets of a Muslim neighbourhood in Cape Town, five wildly disparate lives begin to intersect in painful and surprising ways.
An avid young cop, Jamaal, begins to fall apart when he prevents the rape of Grace by his unstable gangster cousin Goofy and himself becomes the victim of Goofy’s rage. Grace escapes but is faced with her own shortfalls as a mother when she discovers that her young son Jonah has disappeared and starts a frantic search. Meanwhile Jonah is « rescued » on the road by Leon, a lonely clubber in the throws of a painful breakup who, while trying to deliver him to the authorities, becomes inexplicably attached to Jonah. Samiah, a pretty nurse living in a bubble of denial has a rude awakening when she has to choose between a fantastic future with Jamaal and the heavy burden of her calling. The Tree explores the complex tension between the isolation of individuals and the claustrophobia of urban living in modern South Africa.

a feature film by Louw Venter

starring Denise Newman

Director’s Statement
In South Africa today we have learnt to ignore the frightening realities of other human beings’ lives – to pretend that we are somehow immune to their tragedies. We hide away on islands of familiarity while we quietly sink into the sea of confusion and conflict growing around us. But twenty years of frustration have left us angry, paranoid and disconnected and we can no longer ignore the tide. We must swim or sink. All the characters in The Tree are forced into this common unknown by a single act of violence; One human breaking into the isolation of another, uninvited, shattering the illusion that we are safe as long as we are alone. They now find themselves in a new and uncertain world where once there was isolation, suddenly there is pain, growth, loss, love and consciousness.
Louw Venter


Locations and shooting dates: Woodstock (Cape Town, South Africa), March 2016 (6 weeks)
Language: film shot in AFRIKAANS, SHONA, ENGLISH
Working budget: 950 000 €
Financing acquired (before Cannes 2015): 402 500 €

2015 | Cannes Film Festival, France
* Selection (Project) – Atelier Cinéfondation
www.festival-cannes.fr/en/cinefoundation/ficheFilmAtelier/id/157/year/2015.html

Português

Español