Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1990
Halfaouine, l’enfant des terrasses
Férid Boughédir
Titre anglais : Halfaouine: Child of the Terraces
Date de sortie en France : 26/09/1990
Pays concerné : Tunisie
Réalisateur(s) : Férid Boughédir
Avec : Moufida Tlatli, Nouri Bouzid, Moez Kamoun, Anouar Brahem, Hélène Catzaras, Fethi Heddaoui, Issa Harrath, Fatma Ben Saïdane, Mounir Baaziz, Rabiaa Ben Abdallah, Taieb Jallouli, Moslah Kraiem
Durée : 98
Genre : comédie dramatique
Type : fiction

Français

Noura va sur ses douze ans. A Halfaouine, le quartier populaire de Tunis où il vit avec ses parents, il a toujours accompagné sa mère au hammam. Il commence à regarder les nudités autour de lui d’un oeil qui n’est plus tout à fait celui d’un enfant. Le reste du temps, il erre dans les rues avec ses deux copains plus âgés, qui l’acceptent car il leur décrit les charmes des femmes qu’il observe au hammam.

Date de sortie France : 26 Septembre 1990

HALFAOUINE
Un film de Férid Boughédir
Avec : Selim Boughedir, Mustapha Adouani, Rabia Ben Abdallah, Mohamed Driss, Hélène Catzaras

Production : Cinétéléfilms, Les Films du Scarabée
Droits France : Les Films du Losange
Ventes Int. : Marsa Film
Nationalité : France, Tunisie
Visa : 71597
Durée : 1h38
Format : 1.66
Scénario : Boughédir
Image : Barsky
Son : Hechmi Joulak
Montage : Moufida Tlati
Musique : Anouar Brahem

[ VHS ou DVD disponible à la médiathèque des 3 mondes ]

Dans les années 1970, Noura, douze ans, vit à Halfaouine, un quartier populaire de Tunis. Un jour, il n’est plus autorisé à accompagner sa mère au hammam, où les garçons sont admis jusqu’à ce que le duvet leur pousse au menton. « Le coup de maître de Boughedir, dès son premier long métrage de fiction, c’est d’avoir su nous donner, sans mièvrerie ni « folklore », l’image d’un monde, puritain et paillard à la fois, avec ses coutumes, ses babils, ses « sociétés » masculine et féminine distinctes, tout en rendant parfaitement un instant, suspendu entre deux états, celui de l’enfance et celui de la maturité, quittant l’un sans être encore vraiment dans l’autre. »
(Yves Thoraval – Guide des films – ed. Robert Laffont).