Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1976
Soleil des hyènes (Le)
Ridha Behi
Pays concerné : Tunisie
Réalisateur(s) : Ridha Behi
Avec : Ahmed Snoussi, Hélène Catzaras, Mahmoud Morsi, Mohamed Habachi
Durée : 74
Type : fiction

Français

Un village de pêcheurs quelque part sur la côte tunisienne on y vit calmement paisiblement à son rythme. Lamine forgeron et commerçant le pêcheur, Tahar, dont la femme meurt en couches et bien d’autres sont les vassaux de Haj Ibrahim le riche propriétaire et de Abderamane, l’omda (le maire). Des promoteurs immobiliers allemands jettent leur dévolu sur le site. Avec de l’administration et des notables qui y trouvent leur compte, un centre touristique se construit. Les pêcheurs abandonnent leurs filets pour la pelle, Tahar et son beau-père résistent, en vain. L’omda est dépassé, les touristes affluent bouleversant la vie du village. Qui se réoriente vers les petits métiers. A cause da sa résistance, Tahar est arrêté. Quand il est libéré, les barques de pêche servent aux excursions en mer, lamine est devenu, quant à lui, gérant du bazarde Haj Ibrahim et l’idiot du village promu chamelier.

SOLEIL DES HYÈNES (SHAMS AL DHIBA)
de Ridha Béhi
Long métrage / Pays-Bas / Tunisie / 1h40 / 35 mm / Couleur / Color / 1.66 /

scénario : Ridha Behi
image : Theo Van de Sande
montage : Ton De Graaf
musique : Nicola Piovani
interprétation : Larbi Doghmi, Mahmoud Morsi, Ahmed Snoussi, Habachi, Hélène Catzaras

Production :
NEWIN PRODUCTIONS (Ridha Behi)
FUGITIVE CINEMA (Willum Thijssen, Zegert Huisman)

1977 | Festival de Cannes
* Quinzaine des réalisateurs

English

Un village de pêcheurs quelque part sur la côte tunisienne on y vit calmement paisiblement à son rythme. Lamine forgeron et commerçant le pêcheur, Tahar, dont la femme meurt en couches et bien d’autres sont les vassaux de Haj Ibrahim le riche propriétaire et de Abderamane, l’omda (le maire). Des promoteurs immobiliers allemands jettent leur dévolu sur le site. Avec de l’administration et des notables qui y trouvent leur compte, un centre touristique se construit. Les pêcheurs abandonnent leurs filets pour la pelle, Tahar et son beau-père résistent, en vain. L’omda est dépassé, les touristes affluent bouleversant la vie du village. Qui se réoriente vers les petits métiers. A cause da sa résistance, Tahar est arrêté. Quand il est libéré, les barques de pêche servent aux excursions en mer, lamine est devenu, quant à lui, gérant du bazarde Haj Ibrahim et l’idiot du village promu chamelier.