Fiche Film
Cinéma/TV
2002
Casablanca Casablanca
Farida Benlyazid
Date de sortie en France : 14/05/2003
Pays concerné : Maroc
Réalisateur(s) : Farida Benlyazid
Avec : Farida Benlyazid, Rachid El Ouali, Silvia Voser
Genre : drame
Type : fiction

Français

C’est l’histoire de Aïcha, une jeune fille qui disparaît un jour, au grand malheur de son père Ba Lahcen. Ce dernier est un homme que la vie a malmené, mais qui accepter son sort sans jamais se désespérer. Il est à l’image d’une grande majorité du petit peuple de « Derb Talian », un quartier réputé chaud, au cœur de la mégapole, où les habitants triment ou traficotent pour leur survie, et où les jeunes apprennent très tôt à se débrouiller, pour satisfaire les besoins créés par le siècle et la société de marché.
Le corps de Lamia, l’amie de Aïcha avec qui elle a été vue pour la dernière fois, est retrouvé au fond du puits d’une maison désaffectée au centre ville…
L’officier Bachir enquête, soutenu par le commissaire Nasser…
Mais c’est aussi l’histoire de Amine le patron de Aïcha. Après des années passées au Canada avec sa femme Alya et ses enfants, ils décident de venir s’installer au Maroc. Il crée une société d’import-export, dans l’esprit de participer à la nouvelle économie du pays.
Il est pour la modernisation du système et la transparence dans les comptes. Il s’érige en modèle contre la corruption.
Une erreur de poids dans ses colis de thé, due à son fournisseur en Chine, le place dans l’engrenage de la campagne d’assainissement économique qui sévit en 1996 et que suit de près son ami Youssef, journaliste dans un hebdomadaire économique.
Le dérapage rapporté par la presse, fait souffler un vent de psychose dans la société casablancaise et même marocaine où plusieurs villes abritent des souks de contrebande. Ce qui devait être un fouet est devenu un flop pour l’économie du pays.
Car comme nous le rappelle un invité de la soirée chez Yamani, un des puissants de Casablanca, le gros problème que posait la justice jusqu’en 1996, est qu’elle n’était pas juste. C’était une justice pour l’exemple, qui pouvait broyer des innocents, l’essentiel étant de donner l’exemple sans tenir compte des droits de l’individu…

(d’après le roman Les Puissants de Casablanca, de Rida Lamrini).

2002, Maroc/Suisse,
Réal: Farida Benlyazid
Image : Serge Palatsi
avec Younes Megri (Amine), Rachid El Ouali (Officier Bachir), Mohamed Razine (Ba Lahcen).

Prod. Tingitania films (+212 39 37 51 77), RTM, Waka films (Silvia Voser).