Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2008
Boul Fallé
Rama Thiaw
Titre anglais : Boul Fallé, The Wrestling Way
Pays concerné : Sénégal
Réalisateur(s) : Rama Thiaw
Avec : Philippe Lacôte, Rama Thiaw
Durée : 71
Genre : politique
Type : documentaire

Français

Ce film fait partie de la collection Lumière d’Afrique 01 (Africadoc)

En 1988, la jeunesse sénégalaise descend dans la rue pour contester la réélection du président Abdou Diouf. Le mouvement se durcit en 90, avec la fermeture de l’Université Cheick Anta Diop et les années blanches qui ont suivies. Ces manifestations ont été les premiers signes d’une rupture générationnelle. C’est dans ce contexte qu’est né le mouvement « Boul Fallé », qui signifie « se foutre de tout et tracer sa route ». Ce portrait de la jeunesse urbaine sénégalaise va avoir pour point de départ, la maison de ma grand-mère qui est située dans le quartier de Piikine, dans la banlieue de Dakar, où je vis après plusieurs années passées en France. Pikine, sa mauvaise réputation et ses « bad boys » vont être le fil conducteur de ce récit, l’endroit d’où je vais observer une société sénégalaise en pleine mutation.

2008 / Couleur / 70′ / Côte dʼIvoire/ France

Auteur-réalisateur: Rama Thiaw
2008 – HD – Couleur – Côte d’Ivoire/France – Durée (deux versions disponibles) : 1h11 et 52 min
Image : Rodolphe Respaud, Anthony Mille, Rama Thiaw –
Son : Philippe Lacôte –
Montage : Yannick Coutheron
Production : Wassakara Productions (Philippe Lacote, Côte dʼIvoire), Banshee Films, Images Plus
Distribution : Banshee Films (France)

Lieux de tournage: Pikine & Dakar

English

In 1988, the Senegalese youth took to the streets to protest against President Abdou Diouf’s re-election. This was the first indication of a rift between the generations. The « Boul Fallé » movement, which means « don’t give a damn and go ahead », was born in this context. From its conception, Boul Fallé had specific means of expression: Hip hop music and wrestling with hits. Female director Rama Thiaw doesn’t describe the history of the movement, but she intends to show its energy. From the recording studios in the suburb Pikine to the sand arena, her camera takes us into the rhythm of men who have decided to become again what they used to be: noble warriors.