Fiche Livre
Littérature / édition, Histoire/société
ESSAI | Novembre 2005
Légende du sexe surdimensionné des Noirs (La)
Serge Bilé
Edition : Serpent à Plumes
Pays d’édition : France
Parution : 09 Novembre 2005

Français

Après le succès de « Noirs dans les camps nazis », Serge Bilé publie le 9 novembre prochain un livre sur les préjugés sexuels à l’égard des Noirs, de l’antiquité à nos jours.

Un livre qui dévoile les origines pernicieuses de cette assertion populaire selon laquelle les Noirs sont sexuellement mieux « pourvus » que les Blancs. Il révèle également les incidences de ce stéréotype sur le parcours de personnalités aussi diverses qu’Alexandre Dumas, le Chevalier de Saint-Georges ou Pouchkine, dont l’aïeul était africain. Avant-goût. Les peintures grecques et romaines l’ont souligné ; les théologiens chrétiens, juifs et arabes l’ont en choeur jadis avalisé ; les femmes en sont persuadées : les Noirs ont un sexe sur-di-men-si-on-né ! Tellement surdimensionné qu’il continue encore, aujourd’hui comme hier, de faire fantasmer et jaser, non sans arrière-pensées. Ce livre retrace, avec détails et minutie, l’histoire de ce qui fut, dès le départ, un monstrueux préjugé visant à rabaisser les Noirs au rang de bêtes, dotées en tout et pour tout, à la place du cerveau, d’un pénis « démesurément long » ! Ils étaient d’ailleurs, durant l’esclavage, utilisés, pour certains, comme de vulgaires reproducteurs, et devaient également satisfaire, de gré ou de force, le gros appétit sexuel des femmes européennes. Sous Louis XIV, les Noirs, tenus pour débauchés, effraient autant qu’ils subjuguent les dames de la Cour, à l’instar du prince éthiopien Zaga-Christ, ami du Pape et du cardinal de Richelieu, dont on racontera, pour le rabaisser, qu’il n’excellait que dans les prouesses sexuelles. Les Noirs seront, de même, stigmatisés en Espagne, en Angleterre, voire en Russie, où ils incarnent alors, à leur corps défendant, la fornication et le diable. Le poète martiniquais, Aimé Césaire, en fera l’étrange expérience lors d’un voyage, avant guerre, en Yougoslavie. Que dire encore de ce médecin allemand, le docteur Stigler, qui, passionné par le sujet, ne trouvera rien de mieux à faire, en 1942, en plein conflit mondial, que d’étudier la taille du pénis des prisonniers antillais et africains ! En Italie, c’est le grand quotidien La Repubblica qui, pour évoquer le sida et les comportements sexuels à risque, lance, en 1989, une vaste campagne d’affichage montrant un Noir en train d’embrasser, à pleine bouche, sa compagne, qui n’est autre qu’un… singe. Même dans le milieu du film X, qui fait appel à des « black » bien membrés pour accréditer la thèse de leur bestialité, les Noirs font sexuellement peur au point d’être souvent victimes de racisme. Beaucoup d’actrices blanches refusent carrément, en France, en Hongrie, comme aux Etats-Unis, de tourner avec eux ! Ce livre, écrit dans un style clair, simple et précis, démonte, sans détours et sans tabous, les mécanismes d’un stéréotype aux milles visages, hérité du passé. Il rappelle, du même coup, à tous ceux, Blancs comme Noirs, qui l’auraient oublié, que le préjugé sexuel est le frère jumeau du préjugé de couleur.