Fiche Livre
DOCUMENT | Octobre 1998
Code noir et la traite des nègres (Le)
Edition : Laleta Ballini
Prix : 7.00
Parution : 01 Octobre 1998

Français

On en parle sans l’avoir lu : saluons l’heureuse initiative de Jean-Marc Laleta Ballini d’en éditer le texte original, découvert grâce au livre de Lluís Sala-Molins, Le Code noir ou le calvaire de Canaan (PUF 1987), et accompagné d’une anthologie de textes d’époque. Edit du roi Louis XIV de mars 1685, les 60 articles du Code noir réglementent la vie et la mort des esclaves noirs dans les possessions françaises des Antilles et de l’océan Indien. En 1724, il est étendu à la Louisiane. Il sera imité par le codigo negro espagnol en 1768 (cf. Africultures n°6, p. 65). Il s’agissait de christianiser les esclaves, énoncer les interdits et sanctions qui les frappent et enfin définir les conditions de leur affranchissement. Ce texte juridique le plus monstrueux des temps modernes est ainsi un tissu de contradictions : christianiser suppose d’accorder une âme à des êtres que l’on chosifie dans l’ensemble du texte ; les droits de l’esclave sont affirmés comme celui de demander justice et aussitôt niés pour que son propriétaire puisse en disposer à sa guise. C’est en fait la crainte du marronnage qui fonde ce texte et en représente la plus grande partie : à la première fugue, l’esclave perd un oreille ; s’il récidive, on lui taille les jarrets, et s’il a le courage de recommencer, il est tout simplement décapité. Il exige en outre un comportement soumis de la part des esclaves affranchis : à la distinction entre maîtres et esclaves s’ajoute désormais l’infranchissable démarcation entre Blancs et Noirs qui annonce l’apartheid. Le Code noir en définit même les règles vestimentaires ! Une lecture édifiante et nécessaire.