Fiche Livre
Littérature / édition, Danse, Mode, Internet, Histoire/société, Interculturel/Migrations, Patrimoine
ESSAI | 2009
Femme Congolaise (Défis, acquis, visibilité de genre)
Cikuru Batumike
Edition : Harmattan (L’)
Pays d’édition : France
ISBN : 978-2-296-07779-9
Prix : 0.00
Parution : 01 2009

Français


La prise de conscience tardive ?


au contact des influences religieuses sous couvert de la colonisation ». Il le justifie en soulignant que « la colonisation a combattu ce mode de fonctionnement de la société, avant de renforcer l’affaiblissement de la femme, de confier tous les pouvoirs de prise de décision à l’homme »Les Acquis et les Défis pour la Femme Congolaise (femme africaine)


En termes « Psychologique »


 En termes « Culturel »


 En termes « Social »


 En termes « Juridiques »


Les Premières Dames : Un atout ?


 L’exemple « Madame Kabila »


          Une épouse, Première Dame gentille exclusivement           la Première Dame comme une femme modèleLa pluie de Fondations pour les Premières Dames africaines


Dans le Champ Politique


En 2005, la République Démocratique du Congo « comptait 5 femmes sur 36 Ministres » ; 3 femmes sur 120 sénateurs et 59 femmes sur 500 parlementaires. Les femmes manquaient à l’appel au poste des 11 gouverneurs de régions désignés (on en retrouvait 3 au niveau de vices gouverneurs).


t pourtant, les modèles ne manquent pas…


Dans ses annales, l’histoire retiendra que la première femme à avoir siégé au gouvernement en RD Congo fut : Sophie Madeleine Lihau-Kanza, en 1967.


Née en 1940 à Kinshasa (décédée en 1999), elle fut diplômée de l’Université de Genève et l’Université d’Havard avant d’exercer les fonctions de Secrétaire d’Etat aux Affaires sociales (1966 à 1967), Ministre des Affaires Sociales (1967 à 1968), Député et Ministre des Affaires Sociales (1969 à 1970), Sous-directeur général Adjoint à l’Unesco (1981 à 1985) et Chargée de Mission auprès du Directeur Général de l’Unesco (1985 à 1988).


normal »>Elene Johnson, est aujourd’hui un bel exemple pour toutes les femmes africaines qui souhaiteraient s’investir véritablement dans la politique. Le Cas de la République Centrafricaine avec Catherine Samba Panza, peut conforter ces souhaits nombreux mais silencieux.


  plus de faits au Congo-Kinshasa et en Afrique parallèlement. Il faut scolariser les jeunes filles et actualiser les pratiques anciennes qui répriment encore le « sexe faible » (mariage forcé, dot exagéré). Ainsi, il soutien l’adage « éduquer une femme, c’est éduquer tout un peuple ».


  accomplies dans ce pays d’Afrique Centrale et dans plein d’autres, même si celles-ci semblent être toujours trop à la traine des défis nouveaux émis par des organismes internationaux au sujet des quotas des femmes auprès des instances dirigeantes. Notamment à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au Gouvernement et Directeurs Généraux d’Entreprises.


mso-border-bottom-alt:solid windowtext .75pt;padding:0cm 0cm 1.0pt 0cm »>

Ulrich Talla WambaFacebook : http://facebook.com/ulrich.talla.wamba


Web http://plumencre.e-monsite.com


 Twitter:




[1] Cf. page 9.





[2] Au delà de la polémique, bien sur.




Powered by