Fiche Livre
Littérature / édition
ACTES DE COLLOQUE |
Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière
ISBN : 99935-2-762-9
Prix : 10.00

Français

Noël:  »la quête d’images fortes »


James Noël est un nom à retenir parmi les découvertes de la mouvance poétique contemporaine. Né en 1978 à Hinche, en Haïti, ce jeune poète a déjà parcouru un long chemin en publiant ses poèmes dans les revues suivantes : Les belles provinciales, Casa de las Americas, Symbiose poétique, Le Nouvelliste et Agotem (Éd. Obsidiane).

Animateur d’ateliers d’écriture, James Noël a dirigé celui du Printemps des poètes organisé par l’Institut Français d’Haïti. Des lecteurs de talent comme Pierre Brisson et Monique Mesplé-Lassalle ont dit et enregistré certains de ses poèmes. Il est également parolier, ses textes étant mis en musique et interprétés par une grande voix de la chanson haïtienne, Wooly Saint-Louis Jean.

Son dernier recueil « Poèmes à double tranchant », suivi de  »Seul le baiser pour muselière », paru aux Éditions Farandole, éveille notre conscience dans le tourbillon de la vie où se mêlent amour et violence, crainte et espoir, bonheur et souffrance… Accompagnant une indéniable recherche esthétique, la vivacité de son écriture nous entraîne dans un périple vertigineux, flot de mots s’aiguisant à la quête d’images fortes, incisives et porteuses de messages. Comme une flèche atteignant sa cible avec précision, la poésie de James frappe droit au coeur de l’humanité et en appelle à son devenir.





Constellation

J’habite une fenêtre
s’ouvrant large sur les rumeurs
la rue me cause
pipe de poussière et vent d’opium


le soir venu
courent mes coeurs de jour
à courses folles d’étoiles filantes
vivrai-je d’envie comme on en meurt


le soir venu
mes coeurs de jour
à la grande ourse





Démence

à cor durable

à cri minable

à vider tous mes coeurs

avides de ton cul



je t’aime



James Noël – Poèmes à double tranchant, Éd. Farandole



****



Seul le baiser pour muselière

(Extrait)



Pour le silence du poème

j’exige les baisers

unique et mienne muselière

j’attends le vent

encore le vent

pour que derrière des éventails

puissent me sourire

des femmes

édentées



je pointe l’index sur ma terre

qui va lancer la première pierre

il y a tant de villes à construire

de vils pays

croupissant dans la rouille



James Noël – Poèmes à double tranchant, Seul le baiser pour muselière –

Éd. Farandole


Jean-Philippe Aizier