Muno

De Bouli Lanners

Print Friendly, PDF & Email

Muno, c’est le village de la Belgique profonde où Raphaël a grandi. Travaillant maintenant à la radio, il y revient pour un reportage sur un crime raciste envers un jeune africain. Il ne rencontre que méfiance ou indifférence mais n’arrange rien en étant terriblement gauche, tant dans les explications de ses bonnes intentions que dans son incompétence technique. Foncièrement, ces gens ne veulent pas qu’on modifie l’image qu’ils se font de leur village. Le mur du repli sur soi paraît sans limite. Image d’une Belgique en noir et blanc, Muno touche par son ton personnel ironico-sarcastique et son appel à l’absurde, et laisse face à la résignation et les pesanteurs rurales une incommensurable tristesse.

21′, 2001, avec Michaël Abiteboul, Philippe Grand’Henry, Didier Toupy, Charlie Kagi Sebasoni. Versus Production, (+32 4 223 18 35, [email protected])///Article N° : 2340


Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications