Murmures

Lettres et musiques comoriennes à l’honneur : Mwezi WaQ, chant de lune et d’espérance
octobre 2012 | Sortie de film, livre, album… | Musique | Comores

Français

Par les temps qui courent, l’esprit d’un collectif semble toujours le bienvenu dans une société comorienne à moitié rongée par le spectre de la division. « Mwezi Wa » veut dire « lune de » en langue shikomori, et la lettre « Q. » vient nous rappeler l’origine arabe du nom « Comores », qui se lisait « Djuzr ‘u’l’Qamaru », îles de lune, par le passé. Cette aventure a pris forme au sein du Muzdalifa House, lieu d’agitation citoyenne et d’expérimentation artistique, situé dans le nord de la capitale comorienne. Mwezi WaQ. rassemble des valeurs sûres de la scène musicale locale et réinterroge les legs, avec une volonté manifeste de relater l’histoire récente de ce pays disloqué, souvent effacé de la mappemonde par mégarde. Mwezi WaQ. est un projet initié par Soeuf Elbadawi pour le compte du label parisien Buda Musique, pour qui il avait déjà mené le projet Zaïnaba, coup de cœur de l’Académie Charles Cros en 2005, et ali.amani, album soufi sorti en 2009. Mwezi WaQ., chant de lune et d’espérance, est distribué par Universal, soutenu par les éditions musicales de Radio France Internationale. L’album est disponible dans les bacs, à partir du 1er novembre 2012.

Retrouvez bientôt les infos sur le site www.washko-ink.net

Plus de renseignements, écrire à washkonet@yahoo.fr
Partager :