Murmures

À Richmond, l’ère post-raciale se fait attendre
novembre 2012 | Faits de société | Histoire/société | États-Unis
Source : Le Figaro

Français

En Virginie, où le souvenir de la lutte pour les droits civiques reste vivace, les quatre dernières années n’ont rien changé à la ségrégation de fait entre les communautés.
Sur une photo de l’époque, elle a l’air pleine d’entrain tandis qu’elle marche, élégante, aux côtés de son amie Gloria Meade, un sourire timide au coin des lèvres. Mais que de souffrances, d’humiliations et de tempêtes intérieures derrière cette apparence tranquille. En 1960, Carol Irene Swann, petite fille noire de 12 ans, qui en paraissait 17, était à l’avant-garde du processus de déségrégation des écoles américaines ordonné par la Cour suprême des États-Unis dans sa décision Brown vs School Board de 1954. Elle avait été choisie, avec Gloria, pour être envoyée dans l’école publique blanche de Chandler, à trois rues de sa maison. C’était la première fois que cela se passait à Richmond, ex-capitale du Sud confédéré en Virginie, et ce n’était pas une mince affaire pour ce bastion de la ségrégation (…)

[Lire l’intégralité de l’article de Laure Mandeville publié dans Le Figaro]
Partager :



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications