Murmures

« Sur un air de révolte » : quand le chant dope les luttes en Guadeloupe !
novembre 2013 | Sortie de film, livre, album… | Cinéma/TV | Guadeloupe
Source : Afrik

Français

Dans le documentaire « Sur un air de révolte », qui sera diffusé au Festival « L’œil vers les mondes créoles », du 19 novembre au 3 décembre, le journaliste-écrivain Franck Salin revient sur la genèse et la tradition des chants de lutte en Guadeloupe, issus du Gwoka, nés durant l’esclavage. Sur l’île, les revendications sont toujours accompagnées d’hymnes puissants. Ce fut le cas en 2009, lors de la grève générale contre la vie chère, où la chanson du mouvement a galvanisé les foules.

L’année 2009 a été marquante pour la Guadeloupe. L’île croule sous la vie chère. Le climat social est pesant. Les plus démunis étouffent face au capitalisme sauvage. Une grogne qui débouche sur une grève générale de 44 jours. Durant ce mouvement d’une ampleur sans pareil, un chant, écrit par le renommé syndicaliste Jacky Richard, émerge et se répand. Le refrain : « La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup sé pa ta yo… (la Guadeloupe est à nous, la Guadeloupe n’est pas à eux) » se transforme rapidement en un véritable hymne, qui fédère, galvanise les foules en colère, et fait le tour du monde.

LIRE L’INTÉGRALITÉ sur Afrik.com
Partager :