Murmures

Comment le spectacle vivant peut favoriser le dialogue des cultures
juillet 2002 | | Théâtre | France

Français

Programmation artistique et médiation culturelle
Porter la création au plus près des publics:
l’expérience du Forum Culturel de Blanc-Mesnil .

Introduction

Dans le cadre de notre participation à la session 2001-2002 de la Formation Internationale Culture, nous avons mené une étude dont l’objet est d’analyser comment une expérience de programmation artistique concourre à une médiation culturelle active. Ce travail de fin de stage académique est le fruit de notre stage professionnel effectué au Forum culturel de Blanc-Mesnil, un théâtre municipal avec le label de « Scène conventionnée », situé dans la banlieue Nord de Paris.
Blanc-Mesnil est une ville de 47 000 habitants située dans le département de la Seine-Saint-Denis au Nord de Paris, et qui connaît tous les problèmes des grandes banlieues autour de la capitale française: fracture sociale élevée, insécurité, pauvreté, désintérêt de la population pour les activités culturelles, notamment en ce qui concerne la jeunesse.
D’où l’intérêt qu’il y a à travailler sur un projet qui s’est mis en place depuis bientôt une décennie, celui du Forum Culturel, structure de diffusion culturelle pluridisciplinaire de proximité, qui essaie de se construire un public dans cet environnement difficile. Le projet artistique en cours et l’équipe actuelle ont été mis en place en 1995, et se sont donnés pour objectif, dans leur activité, de concilier l’excellence artistique et créative, avec l’ouverture la plus large aux habitants de la ville et de la région, avec une action très forte d’accompagnement de l’offre et de sensibilisation des publics sur le théâtre, la danse, la musique et les arts plastiques.
En positionnant son projet dans ce créneau, le programmateur du Forum culturel tente une réponse originale à la problématique de la place du théâtre ou du spectacle vivant en général dans la cité.

La suite de ce document de 12 pages au format Word peut être obtenue par email auprès de Blaise Etoa.
Partager :