Murmures

EUZHAN PALCY HONORÉE PAR l’AFRIQUE DU SUD ET BIENTÔT LE RETOUR DERRIÈRE LA CAMERA
mai 2017 | Prix | Cinéma/TV | Afrique du Sud
Source : Communiqué / Press release

Français

Alors que l’on continue de célébrer à travers le monde la filmographie d’Euzhan Palcy, notamment en cette année anniversaire de SIMEON, la réalisatrice reçoit une des plus hautes distinctions honorifiques en Afrique du Sud. Son retour derrière la caméra est imminent avec un projet qu’elle développe depuis de nombreuses années sur la vie de Bessie Coleman, la première femme noire aviatrice.

Une reconnaissance et les honneurs de l’Afrique du Sud lors du Freedom Day

Depuis Rue Cases Nègres, le cinéma d’ Euzhan Palcy bouleverse des générations de spectateurs. Son oeuvre profondément humaniste se penche sur la société avec une sensibilité unique. Pour l’écriture d’Une Saison Blanche et Sèche, la cinéaste leurre les services secrets du régime de l’apartheid et entre incognito à Soweto. Le film qui réunit les plus grandes stars noires sud africaines et internationales (dont Marlon Brando) est banni en Afrique du Sud. Une Saison Blanche et Sèche inscrit Euzhan Palcy au Panthéon des femmes du 7ème art. Elle est élue parmi les femmes les plus influentes d’Hollywood par le Wrap et différents magazines.
Afin d’honorer l’artiste mais aussi la femme de combat, Euzhan Palcy est entrée le 28 avril, dans l’Ordre des Compagnons de OR Tambo, la plus haute distinction décernée par l’Afrique du Sud à des Etrangers, à l’occasion du Freedom Day en cette année du centenaire d’OR Tambo.
Oliver Reginald Tambo et Nelson Mandela créèrent le premier cabinet d’avocats d’Afrique du Sud dirigé par des noirs.Tambo devint le président en exil de l’ANC en 1967, créa sa branche armée et organisa la lutte contre l’apartheid dans le monde entier. Il cèdera la direction de l’organisation à son partenaire, camarade et ami Nelson Mandela en 1991.
Euzhan Palcy reçoit la décoration pour sa contribution exceptionnelle au combat mené pour la libération en exposant les injustices raciales en Afrique du Sud, dans un film précurseur (Une Saison Blanche Sèche) qui a renforcé la révolution contre l’apartheid.

Un nouveau film : Bessie Coleman

Après cette distinction, la cinéaste sera l’invitée du Festival de Cannes, l’occasion pour cette réalisatrice pionnière et audacieuse de promouvoir son projet sur Bessie Coleman, la première femme noire aviatrice. Une histoire qu’elle a écrite et a à coeur de porter à l’écran depuis plusieurs années et qui verra enfin le jour. Les derniers succès de films tels que Hidden Figures et Moonlight créent un intérêt grandissant pour ce projet qui figure dans les longs métrages les plus palpitants à venir.

Le film est une grande épopée dont l’action se situe dans les années 1920 entre la Picardie en France et l’Amérique ségrégationiste.
Bessie Coleman (1921) est la première femme noire au monde et le premier civil américain à obtenir une licence de pilote.
Dans un pays très marqué par la ségrégation raciale, aucune école n’accepte d’enseigner à Bessie les bases du pilotage. Elle quitte les champs de coton et part apprendre à piloter en France, à l’École internationale Caudron du Crotoy. De retour aux États-Unis, “Queen Bessie” devient un phénomène médiatique et une héroïne de la haute voltige.
Une fresque qui réunira un casting international prestigieux.

@EuzhanPalcy Twitter account


Edité par Thierno I. Dia
Africiné Magazine / Africultures
Partager :