Murmures

Cours, cours, camarade, le vieux monde est derrière toi – Le cinéma de Med Hondo
août 2017 | Tournages | Cinéma/TV | Allemagne

Français

« Cours, cours, camarade, le vieux monde est derrière toi » est un des slogans des manifestations françaises de Mai 68 repris par Med Hondo dans son film SOLEIL Ô (1969). Né en Mauritanie, le cinéaste a passé plus de 50 ans dans la banlieue parisienne, collaborant avec l’Avant-garde des réalisateurs, metteurs en scène, comédiens et artistes de doublage. C’est un art cosmique dans et au-delà des frontières mauritaniennes, algériennes, sahara-occidentales, burkinabées, maliennes, sénégalaises, caribéennes et parisiennes, par le théâtre et le cinéma.



Le programme Cours, cours, camarade, le vieux monde est derrière toi – Das Kino von Med Hondo vise à célébrer le cinéma de Med Hondo, avec une programmation de films couplée à une exposition et un atelier. L’évènement a lieu du 19 août au 10 septembre 2017, à Berlin. Le but du programme est de rendre hommage à son travail de cinéaste, acteur et doubleur, tout en amenant une génération plus jeune d’artistes de vidéo d’art et de cinéma à se mettre en écho avec son travail. Ainsi, outre les films du pionnier, il y a des œuvres réalisées à ses débuts par des collègues (comme le premier long métrage ivoirien, un film de John Cassavetes et de Sarah Maldoror, pour ne citer que ces trois exemples) ou d’autres plus contemporaines comme les films du Sénégalais Alain Gomis ou de l’Haïtien Raoul Peck. Le cinéma expérimental de Med Hondo depuis les années 1970 est une pratique réflexive unique et dynamique sur la migration forcée et choisie : le travail des immigrés, les occupations coloniaux, l’esclavage et ses historiographies où s’enchevêtrent le continent africain avec l’Europe et les Amériques. Ses films tirent leur force des contre-mouvements et articule un universalisme « par le bas. »



Financé par la Fondation pour la Culture (Kulturstiftung des Bundes), le programme-rétrospective Cours, cours, camarade, le vieux monde est derrière toi – Das Kino von Med Hondo est soutenu par Zentrum Moderner Orient, Berlin, Goethe-Institut Yaoundé, Archive Kabinett, SAVVY Contemporary et silent green Kulturquartier.



Le projet se résume en 5 volets: une exposition, un programme de films suivis d’un atelier, une publication (digital et papier) et une tournée des films. Les trois premiers événements se déroulent cet été :



Exposition, du 19.8 au 10.9 :

Lieu : ARCHIVE KABINETT (Theo Eshetu, vernissage 20/21 août et une projection par Kudzanai Chiurai, le 22 août)

Lieu : SAVVY Contemporary/silent green, avec Guy Woueté (vernissage 26.8.) et Sebastian Bodirsky, à partir du 20.8.)

Lieu : ARSENAL (et aux autres endroits, Suhaib Gasmelbari)



Programme de films 23-31 août (pause le 28.8)

Lieu : Cinema ARSENAL



Atelier : 1-3 septembre

Lieux : silent green et ARCHIVE KABINETT

(le dernier jour sera consacré à la préparation de la publication prévue fin 2017/début 2018).



Le programme de la salle de cinéma Arsenal Berlin



23.8 :

CINÉMATON MED HONDO (Gérard Courant, France, 1995), documentaire portrait

MES VOISINS (Med Hondo, F 1971),

CONCERTO POUR UN EXIL (Désire Ecaré, F 1968),
RÄUME (Gunter Deller, BRD 1989)

TOURBILLONS (Alain Gomis, France 1999).



24.8.

MUNA MOTO (Jean-Pierre Dikongué-Pipa, Kamerun 1975)

TABATABA (Raymond Rajaonarivelo, Madagascar 1988)



25.8.

SOLEIL Ô (Oh Sun, F 1969)

LA FEMME AU COUTEAU (Timité Bassori, Côte d’Ivoire, 1969)

SHADOWS (John Cassavetes, USA 1959)

SALLY’S BEAUTY SPOT (Helen Lee, Kanada 1990)



26.8.

POLISARIO, UN PEUPLE EN ARMES (Med Hondo, F/Algerien 1978)

CULTURAL NATIONALISM (Skip Normans, BRD 1968)

NINE MUSES (John Akomfrah, GB 2010)



27.8.

WEST INDIES (Med Hondo, F 1979)

Participation de l’artiste zimbabwéenne Kudzanai Chiurai à la projection-débat.

BEATLES ELECTRONIQUE (Jud Yalkut, USA 1966-69)

L’HOMME SUR LES QUAIS (Raoul Peck, Haiti 1993)



29.8.

HANDSWORTH SONGS (John Akomfrah, GB 1986)

NIGHT MUSIC (Stan Brakhage, USA 1986)

LUMIÈRE NOIRE (Med Hondo, F 1994)

LIGHTS (Marie Menken, USA 1964-66)

BORDERLINE (Kenneth Macpherson, GB/CH 1930)

POURVU QU’ON AIT L’IVRESSE (Jean-Daniel Pollet, F 1957)



30.8.

FATIMA, L’ALGÉRIENNE DE DAKAR (Med Hondo, F 2004)

SAMBIZANGA (Sarah Maldoror, France/Angola 1972)

FREE RADICALS (Len Lye, USA 1958/79)



31.8.

SARRAOUNIA (Med Hondo, France / Burkina Faso 1986)

MAKING HISTORY (Antenne 2, 18.10.1985)



Les films du programme Cours, cours, camarade, le vieux monde est derrière toi – Das Kino von Med Hondo sont suivis de débats animés par Martin Ambarra, Max Annas, Ahmed Bedjaoui, Jean-Pierre Bekolo, Madeleine Bernstorff, Darryl Els, Ute Fendler, June Givanni, Astrid Kusser, Olivier Marboeuf, Shaheen Merali, Viktoria Metschl, Bonaventure Soh Bejeng Ndikung, Pascale Obolo, Akin Omotoso, Pedro Pimenta, Philipp Scheffner, Lyes Semiane, Abdoulaye Sounaye et les trois curateurs de l’hommage à Médoune Hondo, que sont Enoka Ayemba, Marie-Hélène Gutberlet et
Brigitta Kuster.

Le trio s’était déjà distingué avec un précédent hommage consacré au pionner mauritanien : A Night And A Day With Med Hondo – 24 and 25 September 2016, en présence du cinéaste Med Hondo.






Thierno I. Dia

Images Francophones





Image : Med Hondo, réalisateur, producteur, acteur, metteur en scène et voix off.

Crédit : DR.
Partager :