Murmures

Appel à films / producteurs et critiques : Festival International du cinéma de Rotterdam – IFFR 2018, Hollande
octobre 2017 | Appels à contributions / candidatures | Cinéma/TV | Pays-Bas

Français

La 47ème édition du Festival International du cinéma de Rotterdam – IFFR 2018, aura lieu du 24 janvier au 04 février 2018, aux Pays-Bas. Ce festival hollandais applique des frais d’inscription : 50 euros pour les longs métrages (plus de 60 minutes) ; la date limite pour les courts métrages était le 8 octobre.

 

L’inscription au Festival est ouverte à des longs métrages, des documentaires créatifs, des films expérimentaux et des productions visuelles innovantes pour les médias numériques complétés après le 1er janvier 2017. Le Festival accorde la priorité aux premières mondiales et internationales. Les films déjà diffusés aux Pays-Bas ne sont pas admis. Les films d’étudiants, à l’exception des œuvres produits après la fin des études, sont exclus du festival. Les films précédemment soumis au Festival et qui n’ont pas été sélectionnés, ne seront pas reconsidérés pour le Festival de 2018.

L’inscription doit se faire via la plateforme MyIFFR (page en anglais). Les documents soumis doivent aussi être en anglais.

 

Formation de jeunes critiques de cinéma



Le festival de Rotterdam cherche des participantspour la 20ème édition du Projet de Stagaires de l’IFFR pour les jeunes critiques de cinéma (20th IFFR Trainee Project for Young Film Critics), qui aura lieu durant sa 47ème édition (24 janvier – 04 février, 2018). 

Pour les critères de sélections, il faut être âgé de moins de 30 ans, avoir une bonne maîtrise de la langue anglaise (écrit et oral), avoir une expérience avérée dans la critique cinématographique (médias imprimés ou en ligne), ne pas être encore assez établi, avoir un accord avec des médias imprimés et / ou en ligne pertinents pour publier des articles sur le Festival international du film Rotterdam 2018 (ce qui est possible avec Africiné Magazine, pour les journalistes africains ou des diasporas africaines, en demandant une accréditation à son rédacteur en chef).

Le festival requiert une disponibilité complète car l’IFFR souhaite que ses critiques stagiaires participent réellement au festival et interagissent avec d’autres professionnels de l’industrie. Les stagiaires formeront une équipe, hébergée par le bureau de presse d’IFFR et l’équipe éditoriale du festival. Vous explorerez tous les aspects de l’IFFR (projections, expositions, sessions de questions et réponses, débats) dans le cadre du programme et pour assurer la couverture du festival auprès de vos propres médias. La soumission de candidature est à faire à l’adresse mail internationalpress@iffr.com jusqu’au 1er novembre 2017.

Les éditions passées, le festival du film de Rotterdam a accueilli les critiques de cinéma stagiaires de divers pays : Bénin (Espéra Donouvossi, en 2010), Afrique du Sud, Ouganda, Egypte (Adham Youssef, de Ahram Online et Daily News Egypt, en 2017), ou encore Argentine, Australie, Autriche, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Croatie, Danemark, Finlande, France, Hong Kong, Hongrie, Inde, Italie, Lituanie, Norvège, Pérou, Philippines, Pologne, Roumanie, Russie, République Slovaque, Espagne, Sri Lanka, Suède, Turquie, Royaume-Uni, Uruguay et États-Unis.

 

Rotterdam Lab : pour les producteurs de films

 

Par ailleurs, les producteurs aussi sont attendus au Laboratoire de Rotterdam. Outre la présentation des projets sur son marché de coproduction, CineMart organise le Rotterdam Lab, un atelier de formation de cinq jours destiné à des producteurs émergents prometteurs de partout dans le monde. L’objectif de Rotterdam Lab est de fournir aux professionnels émergents les moyens de construire et développer un réseau international. Rotterdam Lab accueille dans ce programme plus de 60 producteurs de plus de 24 pays, pour naviguer dans le monde du financement, des ventes et de la distribution de films internationaux.

Le programme de cinq jours consiste en des conseils individuels, beaucoup de possibilités  de réseautage, de panels et de présentations animées par les experts du festival hollandais. David Pope est le conseiller du programme Rotterdam Lab et modère toutes les activités durant l’atelier de formation.



Qui peut participer au Rotterdam Lab ?

 

Pour participer au Rotterdam Lab, il faut être affilié à l’une des organisations partenaires de CineMart. Cela signifie qu’au lieu d’avoir une sélection ouverte (par le le festival), les participants sont retenus par l’entremise de ces partenaires. Les producteurs émergents doivent avoir produit au moins un ou deux courts métrages et pas plus de deux longs métrages. Ces conditions sont définies pour s’assurer que le niveau du groupe est équilibré et que les producteurs sont plus ou moins au même stade de la construction de leur carrière. Parmi les 30 partenaires de CineMart, il y a le Centre du Cinéma Arabe (Arab Cinema Center / ACC) (basé en Egypte et monde arabe), le Durban FilmMart (Afrique du Sud), le One Fine Day Workshop (Kenya / Allemagne), Sundance Institute, Tribeca Film Institute et Wallonie Bruxelles Images.

 

C’est à ce titre que le Centre du Cinéma Arabe (Arab Cinema Center / ACC) a publié le lundi 9 octobre un communiqué de presse reçu par notre rédaction pour inviter les producteurs arabes émergents à postuler (jusqu’à fin octobre 2017). À ce titre, les Africains (arabes) sont donc pleinement concernés. Pour rappel, les producteurs émergents doivent avoir produit au moins un ou deux courts métrages et pas plus de deux longs métrages. Ceux qui seront sélectionnés par auront tous leurs frais (hôtel, repas, avion et frais d’atelier) couverts par le Centre du Cinéma Arabe (ACC)  L’ambition d’ACC est de promouvoir le cinéma arabe à un niveau international. Pour déposer sa candidature (jusqu’à la fin octobre), cliquez sur le lien ICI..



Quant à One Fine Day Workshop, la structure germano-kenyane déclare avoir formé plus de 1 000 professionnels du cinéma issus de 21 pays africains dans le cadre de leurs ateliers dans tous les domaines de fabrication de films, en coopération avec la Deutsche Welle AKADEMIE.

En septembre 2008, Marie Steinmann et Tom Tykwer (réalisateur de Cours Lola, Cours) ont fait équipe avec Ginger et Guy Wilson de la société de production Ginger Ink basée à Nairobi. Ils ont à leur crédit cinq films kenyans : Kati Kati (présélectionné en septembre 2017 à l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère 2018), Veve (2014), Something Necessary (2013), Nairobi Half Life (2012) et Soul Boy d’Hawa Essuman. 





Thierno I. Dia

Images Francophones





Crédit image : DR
Partager :