Murmures

La polémique sur l’affiche du festival réunionais « Même pas peur »
janvier 2018 | Faits de société | Histoire/société | France

Français

Organisé par Aurélia Mangin, le festival international du film fantastique à la Réunion propose une affiche recourant au blackface : deux femmes blanches nues, grimées de noir, avec une étrange perruque et tenant un œuf dans le creux de la main.

L’organisatrice a aussi affirmé que « l’affiche n’est ni raciste, ni blessante, juste mal interprétée ». En d’autres termes, il y a juste un public de noirs imbéciles qui ne comprennent rien à l’art. Le CRAN a rappelé à Mme Mangin que le Défenseur des droits en France et le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies ont reconnu le caractère raciste du blackface, indique le site du CRAN.

« C’est la quinzième affaire de blackface en un an à peine. Nous en avons assez, et nous demandons au gouvernement de faire voter une loi condamnant clairement le blackface. Cela ne peut plus durer », a conclu Louis-Georges Tin, président du CRAN.

Le maire de Saint-Philippe, où se déroule le festival, « indigné » par la polémique sur l’affiche de « Même pas peur », a vivement réagi. Il juge que « la culture n’a pas de couleur » et se dit « indigné par ces agissement et ces propos qui sont l’expression de l’ignorance et de l’intolérance ». Comme quoi on peut très bien ne pas vouloir voir ce que recouvre le blackface, né d’une pratique théâtrale raciste. Cf. à ce propos son histoire sur le site de l’Obs : https://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20170901.OBS4094/petite-histoire-du-blackface-comme-ca-vous-savez.html
Partager :