Murmures

Palmarès du Festival de Masuku 2018, Gabon
décembre 2018 | Palmarès | Cinéma/TV | Gabon

Français

Docteure Aurélie Flore KOUMBA PAMBO est la Marraine du Festival de Masuku 2018 ; Elle est Conseillère Scientifique, Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN, Gabon). Aurélie Flore KOUMBA PAMBO a une expertise en matière de conventions internationales visant la conservation et la gestion de la diversité biologique.

Quant au Parrain 2018, il s’agit de Newton ADUAKA, cinéaste nigérian établi à Paris. En 2007, avec Ezra, Newton I Aduaka a gagné l’Etalon d’or de Yennenga au FESPACO. Son premier film Rage, multiprimé, est sorti en salles au Royaume-Uni. One Man’s Show,son troisème long métrage de fiction a remporté le Prix Paulin Vieyra de la Critique Africaine au Fespaco 2013.

Le festival s’est déroulé à Masuku (ancien nom de Franceville) du 06 au 10 décembre ; il se déplace à Libreville, la capitale gabonaise, le 11 décembre 2018, à l’Institut français. Le site officiel du festival : www.festivaldemasuku.com






Palmarès du Festival du Film de Masuku 2018, Gabon



PRIX Etudiant 2018 : Poisson d’or poisson africain de Thomas Grand et Moussa Diop (France – Sénégal).

La région de Casamance, au sud du Sénégal, est une des dernières zones refuges en Afrique de l’Ouest pour un nombre croissant de pêcheurs artisans, de transformateurs et de travailleurs migrants.



Mention étudiant 2018 : Chiripajas d’Olga Poliektova et Jaume Quiles, Russie / Espagne.

Une jeune tortue vient de naître sur la plage. Pour se mettre le plus rapidement possible à l’abri de ses prédateurs, elle veut rejoindre les grands espaces marins. Elle pourra y retrouver sa famille.



Prix du public Festival du Film de Masuku 2018 : Mindoubé – Le droit de respirer un air pur, de Ferdinand DITENGOU MBOUMI (GABON).

La décharge de Mindoubé est une véritable bombe écologique à retardement. Abandonnés à elles-mêmes, les populations environnantes de la décharge sont privés de tout ou presque, y compris le droit de respirer un air pur.



Mention du public 2018 : Ordur de Momar Talla Kandji (Sénégal).

KADER, un agent de recouvrement, voit sa vie basculer du jour au lendemain quand il perd son vieux sac contenant de l’argent appartenant à sa patronne.



Thierno I. Dia

Africiné Magazine / Africultures

africine@africine.org

Crédit image : DR
Partager :