Murmures

Brigitte Bardot dérape dans une lettre ouverte et qualifie les Réunionnais de « population dégénérée » aux « gênes de sauvages »
mars 2019 | Faits de société | Cinéma/TV | Réunion (La)
Source : Télé Loisirs / MSN

Français

L’ancienne actrice a de nouveau dérapé. Elle a adressé une lettre ouverte au préfet de La Réunion dans laquelle elle tient des propos extrêmement virulents sur la population locale. La ministre des Outre-Mer a affirmé qu’elle voulait porter plainte.

Brigitte Bardot fait encore polémique. L’ex-comédienne a rédigé une lettre ouverte adressée au préfet de La Réunion concernant les animaux errants dans le département. Elle accuse les habitants de maltraitance animale en les qualifiant de « population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches » et d' »autochtones [qui]ont gardé leurs gênes de sauvages ».
La militante des droits des animaux affirme aussi que les Réunionnais « autorisent les fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrandes à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins… d’où les attaques ! » et parle notamment de « réminiscences de cannibalisme des siècles passés ».

Dans le courrier daté du 18 mars dernier et rendu public ce mardi, la présidente de la Fondation Brigitte Bardot dénonce « la cruauté envers les animaux, le manque de soin, l’errance animale » dans ce qu’elle appelle l' »île démoniaque ». Ces propos ont immédiatement créé un tollé sur les réseaux sociaux, notamment auprès des Réunionnais.

La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, a rapidement réagi sur Twitter en affirmant qu’elle pourrait porter plainte contre l’ancienne actrice.

LIRE TOUT L’ARTICLE : www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/brigitte-bardot-dérape-dans-une-lettre-ouverte-et-qualifie-les-réunionnais-de-population-dégénérée-aux-gênes-de-sauvages/
Partager :