Murmures

La culture en danger à La Réunion
février 2020 | Divers | Histoire/société | Réunion (La)

Français

Zone Franche, le réseau des musiques du monde, a été récemment alerté de la situation préoccupante des acteurs culturels de La Réunion, en raison d’un désengagement sans précédent des budgets régionaux.

En effet, le conseil régional de La Réunion a voté fin janvier un budget pour la culture, avec une coupe de 5,3 millions d’euros, ce qui représente une baisse globale de 39%, et dans le détail -73% pour les associations culturelles, -72% pour l’éducation artistique, -56% pour la littérature et les langues régionales, -52% pour les manifestations culturelles, -33% pour les lieux et salles, -100% pour les aides à l’export….

Face à la mobilisation des acteurs culturels, le Président de Région s’est engagé devant les médias et par courrier à ce que le budget alloué à la culture soit « réabondé pour retrouver le niveau d’intervention habituel et conséquent de La Région », lors d’une Décision budgétaire Modificative (DM) en juin 2020. Celle-ci demeurant néanmoins hypothétique car inféodée à la (bonne) gestion budgétaire du Conseil Régional.

En l’état, c’est l’ensemble de la filière culturelle de La Réunion qui se trouve mis en danger, notamment les plus fragiles, et l’ensemble d’un écosystème humain, artistique, culturel et économique, reconnu et apprécié bien au-delà de l’océan Indien, qui risque d’être sérieusement entravé et floué.

Zone Franche souhaite tout d’abord marquer son soutien et sa solidarité avec les acteurs locaux impactés, notamment rassemblés au sein du collectif KOLET dont il approuve la démarche et le manifeste « Quelle culture pour la Réunion » ?

Il invite le Conseil Régional de la Réunion à mettre en œuvre rapidement l’engagement pris auprès des acteurs afin de compléter le budget alloué à la culture et à ouvrir, dans ce sens, un espace de dialogue et de co-construction avec les représentants du secteur.

Il sollicite également l’attention et la vigilance des autres partenaires publics et institutionnels pour encourager ce processus et veiller particulièrement à la situation des acteurs les plus immédiatement menacés.

Zone Franche rappelle, enfin, la place cruciale des artistes et opérateurs culturels dans la construction et la vitalité de la culture réunionnaise. Ici comme ailleurs, la culture ne peut être considérée comme une variable d’ajustement budgétaire. Car elle est avant tout un vecteur puissant de cohésion sociale et de vivre ensemble, au sein d’un territoire, ici plus qu’ailleurs, marqué par la diversité.

Zone Franche, le réseau des musiques du monde
Partager :