Murmures

Lauréat du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara 2020
mai 2020 | Bilans d’événements culturels | Poésie / Conte | République du Congo

Français

La 2e édition du concours Grand Prix de Poésie Thomas Sankara a connu son apothéose la semaine passée. Face à une centaine de candidats, c’est l’étudiant congolais, vivant en Chine, Tristell Mouanda Moussoki, qui a décroché le graal avec son œuvre << Je crie, je dis paix>>.

Cette année le concours a connu un engouement exceptionnel. 119 œuvres des candidats de 17 pays du monde sont passées à la loupe du jury composé de l’écrivaine-poète, Sophie Heidi Kam, du critique Alceny Barry et de Boubacar DAO poète et Président de la Société des Auteurs, des Gens de l’Ecrit et du Savoir (SAGES). Le contexte du Corona virus oblige, les membres du jury et Afrique Wilila, structure organisatrice ont dû travailler à distance avec les moyens virtuels pour départager les candidats.

Placé sous le thème << Penser la paix, panser la plaie>>, le Grand Prix Thomas Sankara, selon la coordonnatrice de Afrique Wilila Noëlie Hien, est un événement qui a pour but de contribuer à la dynamisation de la chaine du livre au Burkina Faso et en Afrique. Organisée en partenariat avec les acteurs du monde littéraire, cette activité permet également de célébrer la Journée internationale de la poésie le 21 mars de chaque année, tout en mettant en lumière les autres genres littéraires et les métiers du livre.

Les critères d’appréciation ont reposé sur la thématique (respect du thème imposé et originalité de son évocation, cohérence des idées exprimées, pertinence et charge émotionnelle liées au sujet dont il est question, etc.); la poéticité (musique du poème : sonorités, rimes, rythme, usage des ressources de la langue, charge émotionnelle et force évocatrice des figures de style, etc.) et la maîtrise de la langue (construction syntaxique, concordance des temps, orthographe, registre de la langue, vocabulaire, ponctuation, etc.).
Comme bémol souligné, le jury a fait des remarques sur « la non-maîtrise du genre poésie par de nombreux candidats ; le non-respect du thème imposé et/ou la non pertinence de l’angle sous lequel ce thème a été abordé. »

Le lauréat du concours aura un trophée plus divers lots de surprises. Les douze premiers poèmes seront édités sous forme d’un recueil. L’organisation du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara s’est déroulée avec la complicité d’éminents hommes de lettre, membres du comité scientifique. Il s’agit des Pr Yves Dakouo, Pr Issiaka Salia de l’Université Joseph KI-ZERBO et du Dr Dramane Konaté, Conseiller technique au Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme. Les poètes invités, ambassadeurs de cette deuxième édition étaient Harmonie D. BYLL ATARYA, Poète & Slameuse (Bénin), Justin Stanislas DRABO (Burkina Faso), Emile LALSAGA (Burkina Faso)

L’œuvre primée peut être consulté au lien suivant propsé plus haut.
Partager :