Murmures

La revue horizons maghrébins
avril 2007 | | Histoire/société | France

Français

La revue Horizons Maghrébins est une des très rares revues universitaires qui traite, en France, du Maghreb. Elle examine les sociétés maghrébines dans de multiples directions tout comme elle est consacrée à l’examen du devenir des musulmans en Europe. La revue est aussi un moyen de présenter des artistes par son cahier couleur qui accompagne chaque numéro. S’il y a un thème central, il y a, régulièrement, les rubriques suivantes : Des hommes et des ouvres, Études et recherches, Invité du numéro et Bibliothèque de la revue.
Elle a été créée en 1984 par des étudiants maghrébins qui faisaient alors leurs études supérieures à Toulouse. Elle est toujours publiée par les Presses Universitaires de l’Université du Mirail de Toulouse ainsi que par l’institution qui a été créée pour animer les activités culturelles de cette Université, le Centre d’Initiatives Artistiques du Mirail. La revue bénéficie aujourd’hui du soutien de la Drac Midi-Pyrénées, du Conseil régional Midi-Pyrénées, du Conseil général de Haute-Garonne et de la Ville de Toulouse en raison de son rayonnement.
Aujourd’hui, sous la direction de Mohamed-Habib Samrakandi, aidés de trois comités, de lecture, de conseil et de parrainage, la revue touche un large public d’universitaires de France, du Maghreb et de tous les centres de recherches consacrés au Maghreb de par le monde. Toutefois, la revue n’est pas seulement lue par ce public de spécialistes. En effet, beaucoup de numéros spéciaux sont destinés à un public plus large, qu’il s’agisse d’Européens désireux de s’informer sur les questions maghrébines ou de Maghrébins établis en Europe. Le sous-titre de la revue n’est-il pas Le droit à la mémoire ?
Pour ne prendre que quelques exemples parmi les numéros les plus récents, voici des thèmes qui ont eu un retentissement dans l’opinion publique française ou européenne francophone : le numéro 40 sur le philosophe rationaliste médiéval Averroès, le numéro 41 sur l’auteur argentin Borges, le numéro 42 sur les couleurs dans l’art et, plus particulièrement dans les techniques de teinture, le numéro 44 sur l’image dans l’islam et sur le poète espagnol José Angel Valente, le numéro 45 sur les paysages et jardins, le numéro 46 sur les techniques agricoles dans les cultures en terrasses. Le numéro le plus récent, qui paraîtra en juin 2006, donc le n° 54, portera sur le thème des voyages. Un public très large attend, d’ores et déjà, ce numéro qui a été annoncé.
D’autres numéros ont particulièrement intéressé des hommes curieux de l’immigration maghrébine en Europe à commencer par les immigrés eux-mêmes : le numéro 43 consacré aux musiques du Maghreb, le numéro 46 sur la situation actuelle en Tunisie, le numéro 47 qui faisait un bilan de la situation globale en Algérie en 2002 en donnant la parole à de nombreuses personnalités de ce pays, le numéro 49 sur les contes et leur transmission aux enfants. La diaspora d’Afrique noire n’a pas été oubliée puisque le n° 53 a été consacré aux multiples formes d’expression qui se développent actuellement en Afrique noire.
Les numéros de 2006 consacrés aux »Voyages au Maghreb » et »Manger au Maghreb » sont des outils utiles pour les personnes désireuses de découvrir les sociétés maghrébines, à travers des aspects ludiques : Voyager en découvrant les goûts des autres.
Dans tous ces numéros, l’interculturalité est sans cesse présente, qu’il s’agisse de dossiers examinant un même thème de manière croisée, soit d’études plus directement consacrées à l’interculturel comme le numéro 50 dont une grande partie est consacrée au dialogue interculturel et interreligieux ou le numéro 51 qui, lui, est entièrement consacré à la médiation interculturelle. De son côté, le n° 52 est dédié en totalité à la francophonie dans le monde arabe.
Directement et indirectement, cette revue joue, depuis plus de vingt ans, un rôle important dans ce qu’on appelle « intégration » en France. Elle le fait en examinant de façon critique les représentations idéologiques qui peuvent bloquer les uns ou les autres, sans oublier les juifs maghrébins ou de France, très présents dans presque tous les numéros. Elle valorise des pratiques ou des expressions culturelles que l’on pourrait sans cela, facilement projeter dans la catégorie du folklore ou de l’exotisme. C’est ce travail permanent de relativisation des actes ou des croyances des uns et des autres qui fait l’intérêt d’une telle publication en France alors que le nombre des revues consacrées au Maghreb diminue dangereusement.
On peut se procurer tous les numéros qui ne sont pas épuisés en écrivant directement aux Presses universitaires du Mirail, 5, allées Antonio Machado, Université de Toulouse Le-Mirail, 31058 – Toulouse Cedex 9, email : pum@univ-tlse2.fr mailto:pum@univ-tlse2.fr, tél. 05 61 50 38 10 et fax 05 61 50 38 00. On peut libeller un chèque à l’ordre du régisseur des PUM ou faire une commande écrite accompagnée du numéro de sa carte bancaire et de sa date d’expiration. Et pour contacter la rédaction : Mohammed Habib Samrakandi : courriel : habib.samrakandi@univ-tlse2.fr
Jean-François Clément
Agrégé de Philosophie, spécialiste de l’Histoire sociale et culturelle
du Maroc.
Partager :